Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Sociedad/Betis Séville (3-1)

Real Sociedad : et la magie opéra

Quatrième de Liga, la Real Sociedad réalise un début de championnat au-dessus de ses propres espérances. Moribonde depuis plusieurs saisons en championnat, l’équipe semble avoir trouvé un équilibre technique et tactique prépondérant pour aller tutoyer les sommets. Et si cette bonne dynamique n’était pas éphémère ?

Modififié
Ce dimanche à Anoeta, la machine de la Real Sociedad aurait très bien pu s’enrailler. Comment ? À la suite de l’ouverture du score du Betis Séville par Loren Morón, désormais seul et unique meilleur buteur de Liga avec sept pions en huit matchs. Mais voilà, le collectif formé par Imanol Alguacil semble forgé en acier. Pour faire face à ce but de retard, les Basques se sont chargés de procéder en trois étapes. D’abord, opter pour une pression d’enfer sur coup de pied arrêté et obliger Javi García à marquer contre son propre camp. Ensuite, passer par l’aile droite : Joseba Zaldua centre pour Willian José lancé à pleine vitesse. Enfin, utiliser les combinaisons en triangle comme celle entre Martin Ødegaard, Mikel Oyarzabal et Portu, habile recrue en pleine expression de son talent au sein de l’effectif txuri-urdin. Avec cette victoire 3-1, la Real s’installe au quatrième rang de la Liga.

Entre vieux routiers et jeunes éléments, un cocktail explosif


Depuis la dernière qualification de la Real Sociedad pour la Ligue des champions, le club traverse un océan de mélancolie en Liga. Septième en 2013-2014, puis neuvième, sixième, douzième et encore neuvième après le départ d’un certain Antoine Griezmann. En clair, la Real souffre depuis quelques années d’une irrégularité récurrente. La raison majeure ? Des recrues qualifiées de bling-bling, mais peu serviables dans la pratique, comme Théo Hernández, prêté par le Real Madrid puis vendu dans la foulée à l’AC Milan. Pour succéder au Français, la Real s’est centrée sur une valeur sûre : l’international espagnol Nacho Monreal, basé depuis 2013 à Londres et désireux de revenir au pays pour redonner du tonus à sa fin de carrière. À 33 ans, l’ancien latéral gauche d’Arsenal compte laisser une belle image de professionnalisme à Saint-Sébastien, en témoignent ses six rencontres en tant que titulaire au poste. À l’expérience du niveau européen, la Real Sociedad ajoute également du panache à son vestiaire, via l’arrivée estivale d’Ødegaard.


Exilé de la Liga depuis 2017, le prodige norvégien ressort grandi de son expérience de deux ans en Eredivisie, à Heerenveen puis Arnhem. Le voilà revenu en pleine lumière en Espagne, avec déjà deux buts et deux passes décisives en neuf journées, mais surtout une activité constante dans la recherche des espaces libres pour un jeu en mouvement. Pour épauler le garçon de 20 ans prêté par le Real Madrid, l’Erreala compte dans ses rangs les poisons offensifs José, Oyarzabal et Portu déjà bien rodés aux différents codes de la Liga espagnole. Voilà un quatuor diabolique modulable – Adnan Januzaj et Alexander Isak sont en cartouches de rechange – et capable de croquer sur son passage des murailles défensives comme celles de l’Atlético de Madrid (2-0) ou du Deportivo Alavés (3-0), vaincus à chaque fois dans l’antre d’Anoeta. Blessé à la fin du mois d’août au tibia péroné, Asier Illarramendi aurait pu laisser un vide au milieu de terrain. Mais il n’en est rien, puisque le milieu relayeur peut compter sur l’excellence du gaucher Mikel Merino, parti se cogner à Dortmund et Newcastle avant de retrouver la marche à suivre au Pays basque.

Alguacil : « Messi ne conviendrait pas à la Real Sociedad »


Avant tout, il fallait une stabilité au poste d'entraîneur. Cet été, les dirigeants du club ont donc décidé de conserver Imanol Alguacil sur le banc de l’équipe première. Déjà appelé en pompier de service pour éteindre le feu lors des deux dernières saisons, l’homme issu de Guipuscoa – et dont le nom de famille signifie shérif en français – démarre cet exercice 2019-2020 avec des concepts carrés. Il y a deux semaines, lors d'une interview à la radio Euskadi Irratia, il avait mis en avant les valeurs de son équipe, allant même jusqu'à prendre en contre-exemple un certain Leo Messi. « Messi ne conviendrait pas à la Real Sociedad, assurait-il. C’est un joueur exceptionnel qui fait des choses incroyables, mais il ne parviendrait pas à rester valeureux, humble et se comporter avec normalité au sein du club. » Pour ce latéral droit de métier, la discipline s’érige donc en lettres capitales au-dessus de son bureau. Bientôt, la dynamique positive du club va être mise à rude épreuve, puisque sur les quatre prochaines journées, la Real affronte des adversaires à sa portée : le Celta de Vigo, Levante, Grenade et Leganés. Objectif : 12 points sur 12. Et pourquoi pas ?

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi

Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
À lire ensuite
Le grand quiz du week-end