Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Real Madrid-Ajax Amsterdam (1-4)

Real Madrid, l'amour dure trois ans

Vainqueur des trois dernières éditions de la Ligue des champions, le Real Madrid n'en gagnera pas une quatrième consécutive, puisque les Madrilènes se sont inclinés dès les huitièmes de finale. Une violente défaite 1-4 face à l'Ajax Amsterdam dans son antre du Santiago-Bernabéu est donc venue sonner la fin du règne. Une fin que Zinédine Zidane et Cristiano Ronaldo avaient senti venir.

Modififié
« Voilà, c'est fini. Nos deux mains se desserrent de s'être trop serrées. La foule nous emporte chacun de notre côté. C'est fini. » Les joueurs du Real Madrid ne connaissent probablement pas ce petit bijou de Jean-Louis Aubert, mais il n’en reste pas moins que cette chanson illustre parfaitement la relation exclusive qui liait les Merengues à la Ligue des champions. Chahuté, parfois bousculé, le Real Madrid n’avait jamais lâché sa belle C1 qui est restée dans son escarcelle ces trois dernières années. Sauf qu’il fallait écouter Frédéric Beigbeder : l’amour ne dure pas quatre ans. Et comme souvent dans une relation amoureuse, la belle C1 a préféré lâcher son copain vieillissant pour un plus jeune bien plus sexy. Ce petit jeunot se nomme l’Ajax Amsterdam, et le club du merveilleux Dušan Tadić est venu mettre fin à l’idylle entre le Real Madrid et la Ligue des champions en explosant les Madrilènes 4-1 dans leur antre. Un choc pour les Espagnols qui croyaient dur comme fer que leur relation avec la C1 allait durer une année de plus. Vraiment ?

Zidane avait prévenu


Soyons clairs, pas grand monde ne voyait le Real Madrid se manger une branlée à domicile par l’Ajax et se faire sortir de la Ligue des champions dès les huitièmes de finale. D’autant plus après la manche aller où les Merengues ont certes été dominés, mais sont revenus d’Amsterdam avec la victoire (1-2). En revanche, cette fin de règne en Europe était finalement assez prévisible. Voire logique. C’est en tout cas ce que semblait laisser entendre Zinédine Zidane au moment d’expliquer sa décision de démissionner de son poste d’entraîneur du Real Madrid à l'issue de la saison dernière : «  À un moment donné, il faut savoir aussi s’arrêter. Je pense que ce club a besoin de continuer à gagner, et avec moi, ça aurait été compliqué. L’histoire de ce club est très grande et nous pousse à demander aux joueurs toujours plus, mais il arrive un moment où... Que vais-je leur demander de plus, avec tout ce qu’ils ont déjà fait avec moi ? C’est pour cela que je pense qu’ils ont besoin d’un autre discours. »


Sauf que visiblement, ce n’est pas d’un nouveau discours que les joueurs du Real Madrid avaient besoin, mais bien d’un break après trois ans de relation tumultueuse avec la C1. Car pour que cette histoire dure aussi longtemps, les joueurs ont dû faire énormément de sacrifices comme le dit si bien le double Z. Des sacrifices qui usent physiquement – à l’image de Toni Kroos ou encore Luka Modrić – et mentalement. Zidane n’est d’ailleurs pas le seul à avoir senti cette fin de cycle puisque quelques jours après sa démission surprise, Cristiano Ronaldo aussi a pris la fuite. Tout comme son ancien coach, le Portugais avait expliqué lors de son discours de départ qu’il avait tout gagné avec le Real Madrid et qu’il était temps « d'ouvrir un nouveau chapitre » .

Florentino Pérez dans le collimateur


Finalement, tout le monde à Madrid avait senti cette fin de règne. Enfin presque tout le monde. Du haut de sa tribune présidentielle, Florentino Pérez, lui, a longtemps cru que son Real allait continuer de gagner malgré les départs de Zidane et de Cristiano Ronaldo. C’est en partie pour cela que le président madrilène – dont la démission a d’ailleurs été demandée par les supporters du Santiago-Bernabéu à l’issue de la rencontre face à l’Ajax – n’a pas souhaité recruter sur le plan offensif pour remplacer CR7. Seuls Mariano Diaz (qui est bien caché dans un placard) et Vinicius Junior (dont le transfert était bouclé depuis un an) sont arrivés. Pas d'Eden Hazard, pas de Harry Kane, pas de Robert Lewandowski.


Non, Florentino Pérez a opté pour la continuité en misant sur Gareth Bale et Luka Modrić. Sauf que le premier oscille entre l’infirmerie et des prestations transparentes et que le second est tout simplement cramé après une saison dernière marathon. Un peu comme tous ses coéquipiers finalement. Ce n’est d’ailleurs pas anodin si seuls Vinicius Junior et Sergio Reguilon semblaient avoir des jambes de feu ce mardi soir face à l’Ajax, puisque ce sont les deux seuls joueurs de champ à ne pas avoir participé aux trois dernières conquêtes de la C1. Et si les défaites en phase de poules face au CSKA Moscou (1-0 en Russie et 0-3 à Madrid) avaient déjà mis en péril la relation du Real Madrid avec la C1, l’Ajax Amsterdam est venu apporter le coup de grâce en officialisant la rupture entre les deux parties. Mais comme pour Jennifer Aniston et Brad Pitt, les supporters ne désespèrent pas que l'amour entre le Real et la C1 reparte de plus belle dans quelques mois. Il faudra juste passer par la case lifting.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C1 - 8es - L'Ajax fout le Real à la porte !




Dans cet article


il y a 1 heure Horoya AC : Patrice Neveu limogé 1 il y a 2 heures En Copa Sudamericana, une équipe bolivienne tire 54 fois au but... et perd 19
Hier à 17:59 La Fifpro réclame des remplacements temporaires 52 Hier à 17:48 Un nouveau format pour la Ligue des champions à l'étude 168
À lire ensuite
Il était un soir l’Ajax