Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Supercoupe d'Europe
  2. // Real Madrid-Eintracht Francfort

Real-Eintracht, comme en mai 1960 ?

La dernière fois que l'Eintracht Francfort s'est présenté sur une pelouse face au Real Madrid, les deux clubs se sont livrés, selon les plus nostalgiques, la meilleure finale européenne de l’histoire. Perdants valeureux face à une équipe de stars, Di Stéfano et Puskás en tête, les Aigles n'ont depuis plus cédé face à une équipe espagnole et ils feront tout pour que la série continue ce mercredi soir lors de la Supercoupe d'Europe, à Helsinki.

10/08/2022 à 21h00
Supercoupe d'Europe
Diffusion sur

La dernière fois que l’Eintracht Francfort a affronté le Real Madrid en match officiel, les Merengues ont remporté leur cinquième Coupe d’Europe de rang dans une rencontre encore aujourd’hui présentée comme « la meilleure finale de l’histoire de la Coupe d’Europe » . Nous sommes un 18 mai, en 1960. L’Eintracht Francfort a alors réussi à priver les Rangers d’une finale à domicile en s’imposant sur un score cumulé de 12-4 (!) en demi-finale et devient l’invité surprise de cet évènement mondial, scruté par quelque 70 millions de téléspectateurs. En face, c’est la routine pour le Real Madrid, qui a déjà gagné les quatre premières éditions de la compétition et s’apprête de nouveau à rouler sur cette pauvre équipe valeureuse, mais perdante sur le papier. Sur la feuille de match, justement, on retrouve les noms ronflants d’Alfredo Di Stéfano, Ferenc Puskás ou Paco Gento. À l’image de l’équipe de l’Eintracht qui affrontera le Real Madrid ce mercredi soir soixante ans après, les Aigles de l’époque apparaissent déjà comme une équipe ayant comme principal atout son collectif, bien loin de la flopée de stars en maillot blanc. Francfort est aussi la première équipe allemande de l'histoire présente en finale de Coupe d'Europe.

Di Stéfano en maître, Puskás en soldat


Dans un Hampden Park mystérieusement acquis à la cause allemande, Paco Gento grille une dernière clope sur son aile gauche à l’entraînement, sous les yeux d’un jeune Alex Ferguson séduit par l’équipe madrilène, mais qui croit dur comme fer en l’Eintracht, qui a réussi à battre ses Rangers. Au coup d’envoi, les Allemands créent la surprise et viennent taper les montants de Rogelio Domínguez. Puis, à la 18e minute, Richard Kress marque et tout le public se lève une première fois pour applaudir. Les présents ne se rassiéront pas de la soirée. Le coup porté à l’orgueil du Real Madrid réveille Di Stéfano. À 34 ans, l’attaquant ne se fait plus appeler la Flèche blonde, mais il est toujours le maître des Merengues, aussi arrogant que brillant. Même au crépuscule de sa carrière, son endurance et sa capacité à contrôler les matchs font de lui-seul l’âme de toute l’équipe. Dernière illustration en date : le souvenir d'une ultime journée de championnat, où Di Stéfano et Ferenc Puskás se battent sur les hauteurs du classement des buteurs et où le premier, seul face à un but vide, fait la passe au second pour lui laisser sa couronne.

Vidéo

Celui qui est le seul à pouvoir définir son poste, naviguant de la défense à la pointe de l’attaque, s’avère une fois de plus inarrêtable pour l’équipe adverse. L’Eintracht en fait les frais. Lui qui a marqué lors de chacune des quatre finales de Coupe d’Europe précédentes égalise, puis fait passer les siens devant : 2-1. S’entame alors ce qu’un individu post-2017 aurait appelé une remontada. Ferenc Puskás s’illustre à son tour et permet au Real Madrid de rentrer aux vestiaires avec une solide avance. Puis, il marquera trois autres buts à la reprise. Une revanche pour le Major galopant, qui avait rejoint le Real Madrid en 1958 avec des kilos en trop. « Je ne peux pas jouer, je suis trop gros » , avait-il dit à Santiago Bernabéu. Le Real l'avait signé malgré tout. Son quadruplé est aussi une petite revanche plus patriotique. Six ans auparavant, après la défaite de la Hongrie contre l'Allemagne de l'Ouest en finale de la Coupe du monde, il avait accusé ses adversaires de se doper. Même s'il s'était ensuite rétracté, il n'avait pas été pardonné. Les autorités allemandes du football avaient donc interdit à toutes leurs équipes de jouer contre une équipe comptant Puskás dans ses rangs et le numéro 10 du Real avait dû présenter des excuses officielles avant d’affronter l’Eintracht en finale. Le club allemand s’en serait sans doute bien passé.

Une nuit de records


Entouré des autres stars Paco Gento à gauche et du Brésilien Canário à droite, le Real enfonce ses griffes dans sa proie du jour, qui se battra jusqu’au dernier souffle. Alors que le tableau de craie affiche 6-1, Erwin Stein ramène les siens dans la partie une première, puis une deuxième fois. Entre temps, Alfredo Di Stéfano a porté le coup de grâce pour s’adjuger un triplé. L’arbitre use de son dernier souffle après dix buts validés pour siffler la fin de la rencontre. 7-3 : un record de buts lors d’une finale de Coupe d’Europe, qui n’a jamais été égalé depuis. Les Madrilènes sont champions d’Europe pour la cinquième fois consécutive, encore un record. En tribune aussi, un record est tombé : 127 621 personnes se sont réunies pour ce « privilège » , comme le qualifiera alors Hugh McIlvanney, qui a couvert le match pour The Scotsman. « Le grand stade de Glasgow a répondu par l'ovation la plus forte et la plus soutenue qu'il ait jamais donnée à des athlètes non écossais, écrit le très célèbre journaliste écossais depuis son strapontin avant d’envoyer rapidement son compte rendu à la mise sous presse. Ils ont été émus par l'expérience de voir un sport joué à son niveau ultime. De même, leurs hommages à l'Eintracht, une équipe dont la qualité méritait mieux que le rôle de perdant héroïque, contenaient une révérence que l'Écosse ne peut égaler. » Des années plus tard, le même journaliste a décrit cette finale comme « un tournant » : « C'était le jeu tel que nous avions toujours su qu'il pouvait et devait être joué. »



Par Anna Carreau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 22:55 Gonzalo Higuaín mettra un terme à sa carrière à l'issue de la saison 15
Hier à 21:22 Paris renonce à son tour aux écrans géants pour le Mondial 130 Hier à 14:59 Youcef Belaïli réagit à son départ du Stade brestois 60
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 13:06 Un match de Régional 1 à Redon (Bretagne) arrêté après des violences entre spectateurs 106
Hier à 11:28 Viens mater Benfica-PSG lors d’une projection So Foot !