Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // 8es
  3. // Espagne-Russie

Ramos a la playa

L'équipe d'Espagne est sortie première de son groupe, mais elle se dressera devant la Russie pas totalement rassurée par ses performances. Des prestations inquiétantes, en partie parce que son pilier Sergio Ramos n'a pas été aussi imposant qu'à l'accoutumée depuis le début du Mondial.

Modififié

Youssef En-Nesyri a bien raison de triompher. Le jeune attaquant de Málaga sait qu'avoir marqué un premier but en Coupe du monde après avoir dominé Sergio Ramos de la tête, ce n'est pas rien. Même si le capitaine de la Roja est ce soir-là un Sergio Ramos au rabais. Déjà fautif sur le premier but du Maroc, le taulier du Real Madrid sort de ses habitudes : en général, quand il dévisse, cela prend la forme d'un carton rouge à la suite d'un coup de sang.


Pour ce dernier match de la phase de poules en revanche, il ressemble plus à une victime : hésitant sur le premier but des Lions de l'Atlas, pas assez engagé sur le second. Alors certes, Sergio Ramos n'est pas le seul souci défensif de la Roja : David de Gea est peu rassurant dans les buts, quand devant lui, Gerard Piqué ne respire pas la sérénité.

La force offensive sans la solidité défensive


Heureusement pour ses supporters, l'Espagne s'avance en huitièmes avec de sérieux arguments offensifs : une capacité à accélérer le jeu et à amorcer des combinaisons offensives qui ont transpercé la défense portugaise trois fois lors du premier match. Et des joueurs capables d'inspirations géniales, comme Iago Aspas sur l'action de l'égalisation face au Maroc.


Mais un champion du monde a toujours un socle défensif solide, ce qui manque aujourd'hui cruellement au groupe de Fernando Hierro. Et quand la base vacille, forcément, c'est tout l'édifice qui tremble. Une situation pas étrangère, a priori, aux remous extrasportifs à la suite de l'éviction de Julen Lopetegui.

Sergio Ramos, clé face à la Russie ?


Or, face à la Russie (une sélection qui sera portée par la ferveur populaire et pourrait s'enflammer si le début de match lui est favorable), les 23 Espagnols auront besoin de retrouver un semblant de cohésion derrière. Dans ce contexte, le sélectionneur espagnol ne va cependant pas tout changer. Surtout que le rôle de son capitaine dépasse le cadre du terrain.


Autant l'Argentine peut dépendre de Lionel Messi et de ses exploits offensifs, autant l'Espagne dépend aujourd'hui de la combativité de Sergio Ramos. Pour le moment, le Madrilène a fait le job hors terrain en réclamant un esprit de révolte. Face à la Russie au stade Loujniki, il sera la principale clé du match : celui qui ouvrira à la Roja un tableau ultra-favorable, ou celui qui n'empêchera pas l'arrivée de vacances anticipées pour la Selección.





Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE !

Vidéo



Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
La Liga Russe