Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 27 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Jeux vidéo

Rafsou : « Le script existe dans FIFA, ce n’est pas une légende »

Demi-finaliste des derniers championnats du monde, Fouad Fares – plus connu sous le nom de Rafsou – est l'un des meilleurs joueurs FIFA de France. Après avoir représenté l'Olympique lyonnais et Vitality, Rafsou est désormais la tête d'affiche de la jeune équipe IFY e-sports. Entretien avec un homme boycotté du Parc OL qui vit de FIFA. Un jeu qu'il n'hésite pourtant pas à critiquer.

Modififié
C’est quoi le premier jeu de foot auquel tu as joué ?
C’était International Superstar Soccer sur Nintendo 64. À l’époque de la Playstation 2, je jouais à PES 4 chez mes cousins. C’est à partir des next gen que je suis passé sur FIFA. Comme tout le monde ! Le premier FIFA que j’ai eu, c’était le 14. Mais le premier que j’ai saigné, c’était le 15. Celui avec la triplette Gervinho-Doumbia-Ibarbo ! C’était incroyable, ils ne coûtaient rien et ça faisait une attaque incroyable.

Tu faisais du football à bon niveau quand tu étais jeune...
Je jouais à Villefranche. Tout le monde jouait pour sa pomme, pas pour prendre du plaisir. Ça ne me correspondait pas. Vu que c’était un peu loin de chez nous et que mes parents préféraient que j’aille à l’école, j’ai arrêté. Quand j’étais tout jeune, j’aurais pu aller à Auxerre, mais quand j’étais en U15, je n’ai eu aucun appel d’un centre de formation reconnu. Il y a d’autres joueurs de FIFA qui touchent le ballon, mais on n’a plus le temps de se faire des foots entre nous depuis qu’on est devenus pros. C’est comme si un joueur de foot faisait un match de FIFA à la mi-temps !

« Il y a un joueur aux Rangers, Ryan Kent, qui a une carte incroyable. Il a 5 étoiles mauvais pied : son pied gauche, c’est comme son pied droit. » Rafsou
Comment es-tu arrivé dans l’e-sport ?
Mon père en avait marre de nous acheter des jeux à mon frère et moi. Il a vu qu’il y avait un tournoi de FIFA au Auchan de Mâcon où le gagnant remportait FIFA 15. J’ai perdu en finale contre un joueur qui était semi-pro. J’ai gagné un bon d’achat de 40 euros, donc j’ai pu m’acheter mon FIFA. Lors du tournoi, quelqu’un m’a dit que j’avais le niveau pour tenter ma chance aux championnats de France. Ça a été le déclic. Avec mon petit frère, on a cherché des tournois et on a vu qu’il y avait des qualifications au championnat de France à Gerland. J’y suis allé et je me suis qualifié très facilement. Je me suis surpris moi-même, je trouvais ça simple. La finale des qualifications était en avant-match à Gerland. J’ai gagné et je me suis retrouvé parmi les 32 qualifiés au championnat de France. C’était incroyable. J’ai perdu en demi-finales du championnat de France lors duquel j’ai notamment battu le champion du monde en titre, Vinch. Je me suis donc dit que j’avais peut-être un truc à faire dans l’e-sport. Et j’ai foncé.

Et tu as rejoins l’Olympique lyonnais, le club que tu supportes depuis tout petit.
J’ai eu plein de petites équipes intermédiaires et un jour j’ai lu sur un journal que Jean- Michel Aulas allait se lancer dans l’e-sport et sur FIFA. Le problème, c’est que ceux qui étaient pressentis pour représenter l’OL étaient des joueurs plus connus que moi. Mais plusieurs d’entre eux ont refusé. J’étais le 4e choix sur la liste. Et un jour, alors que j’étais en vacances et que je regardais une série, mon téléphone sonne et j’entends : « Je suis le responsable e-sport de l’OL et on aimerait te recruter. » J’étais comme un fou. La semaine d’après, j’ai signé mon contrat.


À l’OL, tu termines vice-champion du monde des clubs, tu deviens champion de France et tu remportes l’Orange eLigue 1. Pourtant, tu quittes le club pour Vitality au bout de dix-huit mois. Pourquoi ?
Vitality, c’est une très grosse structure. Les numéros 1 en France. Mais ce n’est pas que je voulais partir là-bas, c’est juste que j’ai eu des désaccords avec l’OL sur comment allait se passer le futur. Je voulais plus de sérieux à l’époque. Et eux pensaient que comme j’étais lyonnais, j’allais rester avec eux jusqu’au bout. Sauf que moi, je suis professionnel : ce n’est pas parce que j’adore un club que je suis obligé de rester là-bas. C’était le moment de partir. J’ai annoncé sur les réseaux sociaux que j’allais quitter l’OL et cela a été un déclic pour les responsables du club. J’ai alors eu des appels et des rendez-vous dont un avec Jean-Michel Aulas dans son bureau avec ses deux bras droits. Je lui ai exposé tous les problèmes que je voyais au club. Il m’a dit que ça allait changer, mais par le passé, j’avais été trop déçu par l’OL qui m’avait fait des promesses qu’ils n’ont pas tenues. J’ai ressenti cela comme un foutage de gueule de voir qu’ils commençaient à bouger au moment où j’ai annoncé mon départ. Et puis surtout, quelques heures avant ce rendez-vous, j’ai eu un appel de Neo, le président de Vitality. Et lui, il ne parle pas chinois. Il m’a dit ce qu’il voulait faire avec moi et tout ce qu’il m’a dit s’est réalisé. En 2019, j’ai quitté Vitality, car ils voulaient que j’aille habiter à Paris, mais je ne pouvais pas. Mais Vitality, c’est comme une famille.

Après ton départ de l’OL, tu as été boycotté des loges du Parc OL. C’est encore le cas ?
Oui. J’y suis retourné en tant que supporter, mais dès que je suis invité en loge par des marques, on me refuse. Cela a encore été le cas lors de Lyon-Juventus. Je ne comprends pas cette situation car j’ai juste dit « non » , je n’ai pas été méchant ni rien. C’est parce que j’ai dit que Genesio était nul ? D’autres influenceurs ont dit des trucs bien plus durs et continuent d’être en loge. Après, ce n’est pas très grave, ça ne va pas changer ma vie.

« J'ai été trop déçu par l’OL qui m’avait fait des promesses qu’ils n’ont pas tenues... » Rafsou
Quand tu représentes l’OL en Orange eLigue 1, tu es obligé d’avoir un ou plusieurs joueurs de Lyon dans ton équipe ?
(Rires.) Non, ce ne serait pas juste du tout pour ceux qui représentent Lorient par exemple. Tout le monde veut gagner, donc peu importe la manière et les joueurs utilisés. Même si je n’utilise que les joueurs du PSG et que je gagne, je représente quand même l’OL. Après, j’avais quand même des joueurs de Lyon dans mon équipe. J’avais Lopes dans les cages. Je devais avoir Memphis Depay qui entrait en jeu. Et j’avais Bertrand Traoré. J’étais le seul à jouer avec lui. Car il a un gros point faible : il a une étoile pied faible. Donc si tu tires du droit, c’est impossible de marquer. Mais moi, je le prenais, car il dribblait bien, et j’arrivais bien à jouer avec lui.

Et pour les championnats du monde, comment tu choisis tes joueurs ?
Quand on est en compétition internationale, nous avons à disposition des comptes avec tous les joueurs disponibles. Pour les qualifications, tu es obligé d’avoir tes joueurs à toi en revanche. Mais sur place, on a tous les joueurs du jeu. On a une journée avant le début de la compétition pour faire des tests.

Finalement, personne n’a la même équipe ?
Non, car tout le monde n’a pas les mêmes affinités avec les joueurs. Moi, par exemple, je n’arrive pas bien à jouer avec Lionel Messi. Certains mettront Cristiano Ronaldo, d’autres non. Pareil avec Pelé ou Ronaldinho. Il y a tellement de cartes que c’est dur d’avoir la même équipe. Moi, mon joueur c’est Eusébio. Tout le monde prend Ronaldo, mais moi je suis l’un des seuls à jouer avec Eusébio en pointe. J’aime bien sa taille, comment il se déplace, sa finition. Je le trouve meilleur que R9.

Il n’y a pas trop de folies avec des mecs qui jouent avec Mbappé en milieu défensif par exemple ?
Quand on a toutes les cartes du jeu, c’est impossible. Il y a tellement de joueurs forts à chaque poste que ça ne sert à rien de replacer un joueur. Gullit, par exemple, est imbougeable au milieu de terrain. Pareil avec la carte de Kevin De Bruyne qui est sortie où il a 90 minimum à chaque stat. En défense, pareil avec Maldini, Carlos Alberto, Roberto Carlos. Le seul changement de poste qui revenait souvent cette année, c’était de faire jouer Vieira en défenseur central, car il est grand, physique, bon en défense, il peut dribbler et faire des bonnes sorties de balle. En revanche, à l’époque où l’on ne jouait pas avec nos joueurs, mais avec des équipes normales, il y avait des folies. Par exemple, ceux qui prenaient le Bayern Munich faisaient jouer Thomas Müller milieu défensif ou latéral droit à la place de Lahm. Car, avant, avoir 40 de défense ou 80, ça ne changeait pas grand-chose, et Müller avait rendement offensif et défensif élevé, alors il attaquait et défendait tout le temps. Puis Lahm avec 70 de vitesse, c’était un peu dur... Quand il affrontait un attaquant qui allait vite, il était perdu.

Justement, c’est qui le joueur le plus fort en vrai qui est très nul dans le jeu ?
Lewandowski. Il est tellement fort en vrai, mais dans FIFA, il est nul. Pareil avec Karim Benzema. Leurs cartes normales ne vont pas vite, ne sont pas très agiles, tu ne sens pas leur physique. Le jeu ne prend pas en compte l’intelligence de jeu des joueurs, car c’est à toi de le faire. C’était pareil avant avec Xavi et Iniesta. Pour FIFA, il faut de la vitesse, du physique, de l’agilité. Lahm, tu n’as pas besoin de son intelligence dans FIFA.

À l’inverse, c’est qui le joueur cheaté dans FIFA 20 ?
Adama Traoré de Wolverhampton. Il court tout droit, il bouge tout le monde, et personne ne peut l’arrêter. Il va tellement vite ! Tu es obligé de l’avoir au moins sur ton banc. Il y a aussi un joueur qui s’appelle Ryan Kent qui joue aux Rangers et qui a une carte incroyable. Il a 5 étoiles mauvais pied, donc son pied gauche c’est comme son pied droit. Il a 4 étoiles gestes techniques. Il est excellentissime. C’est trop, car il n’est pas si bon en réalité. Il a dû marquer 4 buts (6 exactement, N.D.L.R.). Ce sont ces joueurs-là qui font devenir le plus fou. Comme Ibarbo et Doumbia à l’époque !


Tu avais énormément critiqué FIFA 19. Tu as préféré FIFA 20 ?
Pour moi, il est encore pire. Je ne comprends pas comment on peut faire un jeu encore plus nul que FIFA 19. OK, le 19 n’était pas très basé sur le football, mais au moins tu avais l’opportunité d’attaquer. Si tu savais défendre un minimum, c’était bon. Cette année, il suffit de mettre la tactique « surnombre en possession » , tu as les onze joueurs qui se regroupent dans la surface et c’est impossible de marquer. D’autant qu’ils ont baissé la possibilité de marquer sur des frappes de loin... L’an dernier, quand on pouvait mettre des ciseaux dans tous les sens, ça devenait lassant, mais au moins tu avais la possibilité de marquer des buts. Même ma copine qui ne sait pas jouer, je lui dis : « Prends la manette, fais flèche du bas, flèche à gauche et tu vas me casser la tête. » Elle n’a juste qu’à appuyer sur X pour que son défenseur suive mon joueur et R2 pour qu’un deuxième défenseur arrive et ça va être très dur de marquer un but. Tout est automatisé. Pour pouvoir marquer, il faut faire plein de passes et garder la balle longtemps jusqu’à ce que l’ordinateur crée un trou dans la défense de ton adversaire pour passer. Les producteurs du jeu n’écoutent pas les joueurs pros. Ils n’écoutent que les YouTubeurs ou eux-mêmes.

La question que tout le monde se pose : tu crois qu’il y a un script dans FIFA ?
Oui, il existe, ce n’est pas une légende. Vu le nombre de buts qu’il y a à la 45e, à l’engagement ou à la 90e, c’est impossible qu’il n’y ait pas de script. Par script, j’entends que les joueurs ont un momentum avec des stats cachées et qui sont révélées à ce moment-là. Et dans le même temps, ton équipe, de manière aléatoire, commence à créer des brèches pour ton adversaire. Je suis habitué, mais en vrai, c’est grave de manger toujours le même but au même moment. C’est tellement gros que l’on se dit toujours attention à la 45e quand on joue. Du coup, quand je vois que j’ai la balle à la 40e, je la garde jusqu’à la 45e. Là, je commence à attaquer, et bizarrement, il y a des trous pour marquer des buts...

« Vu le nombre de buts qu’il y a à la 45e, à l’engagement ou à la 90e, c’est impossible qu’il n’y ait pas de script dans FIFA. » Rafsou
À quoi servent les arbitres pendant les matchs d’e-sport vu que tu ne peux pas tricher ?
Ils sont là pour recueillir le score à la fin du match ou si tu casses quelque chose ou s’il y a de gros problèmes. Mais non, tu ne peux pas tricher. À part si tu as des supporters ou l’un de tes proches qui va vers ton adversaire pour lui casser la tête. C’est arrivé à un joueur français. Il y avait un gars qui devait avoir 30 ou 40 ans et qui se mettait devant lui en hurlant : « Tu es nul. Tu es une merde » . Au bout d’un moment, ça t’atteint. Le match a terminé aux tirs au but, et le mec gueulait : « Tu vas tirer à droite. » C’était une stratégie pré-établie et ça a fonctionné, car le mec a perdu. On était choqués.

Est-ce qu’il y a du dopage dans l’e-sport ?
Il y a ce qu’on appelle de l’Adderall. C’est ce que prennent certains aux États-Unis pour les examens, ça te permet de te focaliser et te concentrer pendant 4 ou 5 heures uniquement sur ce que tu fais. On a soupçonné quelques joueurs d’en prendre, car il y a des réactions secondaires, comme des tocs. On a eu un cas à l’ESWC. Le mec a remporté le tournoi, mais il ne faisait que des allers-retours aux toilettes toutes les 30 minutes. Il n’y a pas de tests anti-dopage à part lors de la Coupe du monde où ils le font aux demi-finalistes. Il y a des tests aléatoires parfois, mais c’est très rare.


« Les producteurs du jeu FIFA n’écoutent pas les joueurs pros. Ils n’écoutent que les YouTubeurs ou eux-mêmes. » Rafsou
Il y a des vidéos en ligne dans lesquelles tu trashtalkes un peu ton adversaire... Il y a déjà eu des bagarres après un match ?
En Coupe du monde l’an dernier, il y avait un Canadien qui s’appelle Goalmachine et qui avait une façon de jouer insupportable. Il sentait qu’il était moins fort cette année, alors il jouait comme un enfoiré. Face à un Anglais, Tass, il gagne 1-0 sur une double confrontation avec 70% de possession de balle. En fait, il allait au poteau de corner dès qu’il avait la balle. Et quand tu joues contre un pro, tu as peur de faire un gros pressing, car ça te fait un trou dans ta défense et tu prends un but 90% du temps. C’est vraiment parti en live à la fin du match, et ils se sont mis sur la gueule. C’est la seule fois où j’ai vu des gens se battre en tournoi.

C’est quoi tes objectifs pour les mois et les années à venir ?
Remporter la Coupe du monde, c’est clair et net. C’est la seule chose qui manque à mon palmarès. J’ai fait troisième l’an dernier. Chaque année, je me rapproche un peu plus de mon but. Avec le Covid, ce n’est pas sûr que la Coupe du monde ait lieu cette année. Pour moi, ils devraient tout arrêter et on passe à la saison suivante. Ça me paraît très difficile de réunir, en septembre, 64 joueurs qui viennent de tous les pays du monde...

Propos recueillis par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Hier à 16:45 Lewandowski porte plainte contre son ex-agent 9
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Hier à 12:30 L'entraînement en mode saumon de Carlisle United 7 Hier à 12:27 Pour ses 80 ans, Pelé dévoile une chanson avec Rodrigo y Gabriela 8
Hier à 09:32 Le Graët : « Avec Mediapro, l'inquiétude est grande » 54