Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Milan

Le magicien d'Hauge

Il y a une semaine jour pour jour, le board de l’AC Milan tombait sous le charme de Jens Petter Hauge lors de la difficile victoire des Rossoneri face au club norvégien de Bodø/Glimt en Ligue Europa. Ce jeudi, le jeune talent s'est engagé avec le club italien. Les bases d’une success story ?

Modififié
Au coup de sifflet final, Stefano Pioli peut souffler. Son Milan vient de s’imposer d’une courte tête face au FK Bodø/Glimt (3-2) et verra les barrages d’accession à la phase de poules de la Ligue Europa. L’ancien défenseur de la Fiorentina est pourtant un peu chafouin. Il n’a pas vraiment apprécié de vivre une grosse demi-heure de stress, la faute à un missile d’un certain Jens Petter Hauge qui a terminé dans la lunette de Gianluigi Donnarumma. Ce même Jens Petter Hauge qui, en tout début de rencontre, avait laissé Frank Kessié sur les rotules avant d'offrir à son pote Kasper Junker le soin d’ouvrir le score à la surprise générale. Alors, forcément, Pioli a été obligé de lâcher quelques compliments pour ce pou qui lui a filé pas mal de sueurs froides : « On l’a observé et on savait qu’il était très bon lorsqu'il rentre à l’intérieur pour se placer entre les lignes ou pour fixer son vis-à-vis dans le couloir. C’est à coup sûr un joueur de niveau européen. » Une phrase qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd : une semaine jour pour jour après sa masterclass à Milan, Jens Petter Hauge est désormais un joueur rossonero. Un chèque de 5 millions d’euros aurait suffi à convaincre les dirigeants norvégiens, alors que le gamin était suivi « par des clubs italiens, français, allemands et anglais depuis plusieurs semaines » selon son entourage. C’est aussi cela, le principe d’une ascension éclair.

Jens, le man


Avant de se rendre à Milan pour disputer ce troisième tour préliminaire de la Ligue Europa, Jens Petter Hauge en était convaincu : briller à San Siro ne serait que la suite logique des dernières semaines qu’il a passées à martyriser les défenses d’Eliteserien. Chose qu’il confiait même à ses coéquipiers avant de rallier l’Italie, comme le raconte son défenseur central Marius Lode : « Lorsque nous partions pour Milan, il expliquait qu’il allait tellement bien jouer que Milan serait obligé de l’acheter ! Il ne voulait pas être pris pour un touriste. » Dans son sac, pas la moindre trace d’un appareil photo jetable ou d’une paire de lunettes de soleil. Non, à la place, on a pu y trouver des prises de balle tranchantes, des passes vers l’avant et surtout un but et une passe décisive. De quoi pousser Paolo Maldini et le board du Milan à lancer les grandes manœuvres en plein match : « Durant le match, l’agent de Jens Petter a reçu un appel de Milan lui disant qu’ils le voulaient tout de suite. Le match a totalement accéléré les choses, car quand ils l’ont vu jouer contre eux, ils ont vu que ce n’était pas qu’un espoir qui jouait chez les U21 en sélection. » Et comment.


En première division norvégienne, Jens Petter Hauge a le bonheur de jouer dans l’équipe la plus sexy du royaume de Norvège. Ce club, c’est donc le FK Bodø/Glimt. Vice-champion l’an dernier, actuel leader avec dix-huit points d’avance sur son dauphin Rosenborg, le club qui se trouve à plus de 1000 kilomètres au nord d’Oslo écrase tout sur son passage. Invaincu après dix-neuf journées (dix-sept victoires et deux nuls) tout en possédant une moyenne de plus de trois buts par match, c’est dans ce collectif extrêmement bien huilé que Hauge s’éclate. En dix-huit matchs cette saison, il a roulé sur la première division locale en claquant quatorze pions et délivrant dix passes décisives. Le signe d’un potentiel important, sublimé par un collectif qui tourne dans le bon sens. « L’enchaînement des matchs, notre bonne préparation physique et l’idée très précise de jeu qu’a notre coach, Kjetil Knutsen, expliquent notre belle saison actuelle, confirme Lode. Dans notre équipe, tout le monde sait ce qu’il doit faire en permanence, quel joueur trouver dans n’importe quelle situation pour garder le contrôle du match. » Mais le FK Bodø/Glimt, pour Jens Petter, c’est encore peut-être bien plus que ça. C’est ici qu’il est né, à Bodø, un 12 octobre 1999, et c’est dans ce club qu’il a fait toutes ses classes. Au moment de préparer ses valises pour rallier les Rossoneri ces derniers jours, le jeune ailier norvégien trouvait les bons mots au micro de TV 2 Sporten : « C’est difficile de partir, mais tout le monde était d’accord pour dire que c’était le bon moment. » Parce qu’avant, non, Jens Petter n’était pas encore prêt à quitter le nid.

Le fruit est mûr


Présent dans le championnat norvégien depuis près de dix ans, le Français Christophe Psyché l'avoue sans honte : avant cet été, il « ne connaissait pas » Jens Petter Hauge. Il n’avait même jamais entendu parler de lui. Car contrairement à son pote Erling Haaland, qui est rapidement devenu un phénomène de foire, Jens Petter a dû batailler (un peu) pour faire son trou et entrer dans la lumière. « Je ne l’attendais pas à ce niveau-là cette saison, reconnaît Marius Lode. Quand je suis arrivé à Bodø en 2017, j’avais été impressionné par ce petit garçon à la technique déjà sûre et qui avaient de bonnes capacités de dribbles. Mais je pense qu’il y a eu un problème d’attitude, car cette année-là en deuxième division, il avait déjà 13 passes décisives au compteur à 18 ans. Ce qui n’est pas rien. » Tout le monde voit le potentiel, et sa présence dans les équipes nationales de jeunes n’y est pas étrangère. Mais Jens Petter est encore un poil trop tendre, un poil trop irrégulier, pour s’imposer tout de suite en équipe première et ainsi attirer l’œil des grands clubs européens sur lui. Alors il part en prêt une saison à Aalesunds en 2018 quand Bodø/Glimt remonte en Elitserien, et revient un an plus tard la tête bien faite. « Quand il est revenu, il y avait au poste d’ailier gauche, qui est devenu le sien par la suite, Amor Layouni. Layouni était un bon joueur, mais il a été vendu (en septembre 2019 au FC Pyramids en Égypte), et à ce moment-là, je pense que Jens Petter a compris qu’il devait montrer de quoi il était capable sur la durée. » Ce mois de septembre 2019 change tout. La machine est lancée.


Et à entendre son désormais ex-coéquipier, elle n’est d'ailleurs pas près de s’arrêter : « Je pense qu’il sera un bon joueur pour Milan. C’est un joueur très intelligent, il a une réelle capacité à délivrer des passes clés tout en ayant aussi pour lui une facilité à éliminer son vis-à-vis qui n’est pas commune. Et puis, il n’est pas effrayé à l’idée d’arriver à Milan. Je suis persuadé que son intelligence de jeu lui permettra de combiner et d’apprendre de Çalhanoğlu, Zlatan et des autres. » Dans l’histoire du Milan, il n’y a eu que deux Norvégiens qui ont enfilé le maillot milanais avant lui. Mais tous les deux ont réussi à écrire l’histoire à leur manière. Encore à ce jour, Per Bredesen est toujours l’unique joueur norvégien à avoir remporté le Scudetto. C’était celui de 1957 avec la bande de Cesare Maldini et Nils Liedholm. Et Steinar Nilsen, lui, fut l’auteur d’un coup franc direct dans un derby mémorable de Coppa Italia, en 1998, remporté 5-0 par le Milan. Ce jeudi, Jens Petter Hauge va suivre, à distance, ses nouveaux coéquipiers qui vont tenter d'arracher leur qualification pour la phase de poules de la Ligue Europa au Portugal, face à Rio Ave. Quelque chose qu'il aurait eu du mal imaginer, il y a sept jours à peine.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Hier à 17:23 L'UEFA « s'oppose fermement » à la création d'une Super Ligue européenne 35
Hier à 16:45 Mirlind Daku, le buteur qui rend fou le championnat kosovar 23 Hier à 15:15 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! dimanche 2 Hier à 14:36 Osama Vinladen : « Mon frère s'appelle Sadam Huseín » 97
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 12:23 Jaume Roures : « Nous avons le temps de trouver des solutions raisonnables » 41
Hier à 12:16 Phoenix renonce à accueillir la finale de l’USL après des insultes homophobes 20 Hier à 11:45 Un hommage à Bruno Martini sur les pelouses françaises ce week-end 2 Hier à 10:25 Flamengo : Henrique blessé aux testicules 7