Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-OM

Quels scénarios pour PSG-OM ?

Ce dimanche soir au Parc des Princes, l’OM s’avance sur la pointe des pieds avant de défier le PSG. Découvrez les cinq scénarios possibles de ce match du dimanche soir où tout le monde - ou presque - voit Paris poursuivre sa série d’invincibilité face aux Marseillais.

Modififié

L’attendu

L’OM n’a plus battu le PSG au Parc depuis 2010, et n’a plus triomphé des Parisiens depuis 2011. Au sortir de leur succès face à Strasbourg, Boubacar Kamara n’en menait d’ailleurs pas large à sept jours du choc : « C’est un Classico, c’est un match à enjeu pour tous les supporters marseillais et pour nous-mêmes, donc c’est à nous de montrer nos valeurs, d’aller là-bas et de ne pas se chier dessus, on va dire ça comme ça. » Première indication : Marseille va se montrer prudent, ne va pas monter dans la capitale pour repartir avec une valise. Alors, comme à cinq reprises sur les onze derniers PSG-OM depuis 2011, les Olympiens vont repartir du Parc avec une défaite 2-0. Dans le jeu, les Parisiens n’auront pas eu beaucoup d’occasions de faire chauffer les gants de Steve Mandanda, mais vont réussir à ouvrir le score grâce à un but précoce d’Icardi. Ce n’est qu’en fin de rencontre, après une barre de Benedetto sur corner, que Mbappé va foncer à toute allure, se faire faucher par Kamara et se faire justice lui-même sur penalty. Classique, comme le nom de l’affiche.



La correction

Fâchés de n’avoir jamais humiliés leurs rivaux à la maison, les hommes de Tuchel ont décidé d’offrir un récital à leur public. Le coach allemand lance le 4-3-3 qui a terminé le match de Ligue des champions à Bruges, en laissant Icardi jusqu'à la fin. Et forcément, ça fait des dégâts. Les appels d’Icardi sont foudroyants, Mbappé prélève des reins à tour de bras et Di María continue de surfer sur son petit nuage. Bilan : 7-0, avec un triplé d’Icardi, un autre de Mbappé et un coup de tête de Marquinhos pour finir. Désabusé, Villas-Boas fait toute sa conférence de presse d’après-match en russe et accuse Jacques-Henri Eyraud de lui avoir refilé « une équipe en bois » . L’ancien assistant de Mourinho est viré dans la foulée, tandis que dans son édition du lundi, La Provence révèle qu’une bagarre dans le vestiaire a éclaté entre Dimitri Payet et Bouna Sarr. L’OM est en crise.



Le match tout pourri


La dernière fois que l’OM a réussi à ramener un petit quelque chose du Parc, c’était pour la première de Rudi Garcia sur le banc olympien en octobre 2016. Un 0-0 où l’OM avait totalement refusé le jeu, et Villas-Boas compte bien s’inspirer de la performance de l’actuel coach de l’OM... heu, de l’OL. D’entrée, le 6-3-1 marseillais avec le pauvre Benedetto en pointe campe dans sa moitié de terrain et dégage le cuir le plus loin possible à chaque reprise. Le public le siffle, Stéphane Guy lâche même à l’antenne que ce que propose l’OM est « un affront fait au football circus » . Au micro de Canal +, Valentin Rongier envoie bouler Paga’ et ses questions centrées sur le style de jeu de l’OM : « Si vous voulez voir du spectacle, allez au cirque. » Létal. Pas grave, les Marseillais repartent de Paname avec un point et le sentiment du devoir accompli.




L’exploit


Qu’on se le dise : gagner au Parc des Princes ce dimanche serait un véritable exploit pour l’OM. Mais à l’instar de Reims cette saison, les Olympiens ne le savent pas encore, mais ils seront les seconds à faire chuter le champion de France sur ses terres cette saison. Basile Boli, lui, l’avait vu venir dans les colonnes de La Provence : « Je n’ai pas envie de trop parler, mais André Villas-Boas fait des miracles... Il bosse à un point que vous ne pouvez pas imaginer, il travaille tous les détails ! » Bingo pour Basile, qui voit son Olympique refroidir le Parc grâce à un doublé de Dario Benedetto. Oubliez Icardi et Di María, l’Argentin de la soirée porte un maillot ciel et blanc.




Les minots


Attablé dans son bureau avec un casque sur les oreilles qui passe en boucle L'École du micro d'argent, Jacques-Henri Eyraud a une illumination : vu que tout semble perdu d’avance, pourquoi ne pas envoyer les minots comme il y a quatorze ans ? L’idée, brillante à ses yeux, peine à convaincre en interne. Et pourtant, ni une ni deux, l’homme fort de l’OM envoie les successeurs de Garry Bocaly et de Vincent Gastine sur la route de Paris. Forcément, les gamins du Vieux-Port galèrent, encaissent un premier pion de Di María à la demi-heure de jeu avant que la magie n'opère. Alors que Florian Chabrolle égalise sur un coup franc direct de toute beauté, c'est bien Tony Vives qui vient foutre la clim' dans le temps additionnel et offrir la victoire aux siens. Euphorique, et seulement vêtu d'un caleçon en zone mixte, Tony balance à la masse de journalistes présents : « À Marseille, on n'a pas les millions du Qatar, mais on a la passion ! Et l'étoile ! » Car oui, huit ans après, la maxime marche toujours.



Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi

Hier à 18:02 Wenger nommé responsable du développement du football à la FIFA 23 Hier à 17:11 La bière avec alcool fera son retour à l'Euro 2020 30
Hier à 15:58 Trois anciens responsables de la CONMEBOL bannis à vie par la FIFA 6
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons