Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. // Reconversion
  2. // Nicolas Anelka

Quelle reconversion pour Nicolas Anelka ?

« Je sais déjà où je veux aller - si jamais j'ai l'intention de continuer - mais en tout cas, ce ne sera pas au Brésil. » Annoncé à l'Atlético Mineiro, Nicolas Anelka a mis fin aux rumeurs cette semaine dans une vidéo qui a fait grand bruit. Actuellement sans club, le joueur de 35 ans est toutefois resté évasif sur son avenir professionnel. L'occasion de réfléchir à quelques pistes pour guider Nico dans sa reconversion.

Modififié

Star du web

Avec 38 828 likes et 9321 partages, la vidéo postée par Nicolas Anelka est indéniablement le grand succès de ce début d'année sur la toile. Fort de ce plébiscite, le retraité décide de se lancer dans un métier d'avenir : Youtubeur. Désireux d'en apprendre un peu plus sur les rouages qui conduisent à cette célébrité virtuelle, Nico visionne en boucle les vidéos de Norman, Hugo et Mister V. Surtout, il peut compter sur les conseils avisés de l'un des mastodontes de la plate-forme, l'ami Dieudo. Abreuvé d'informations, Nico se lance enfin. Sous le compte « Nico fait des vidéos tout seul » , il publie le 12 mai 2014 un concentré d'humour et de subversion long de 5min34 intitulé Les célébrations de but, succès immédiat récompensé par plus 3,7 millions de vues. Surfant sur sa popularité naissante, il enchaîne mais ne tarde pas à défrayer la chronique. Suite aux critiques formulées par Cortex, Swagg Man et même Amandine du 38 au cours d'un rap assassin, Nico répond et dérape dans Tous fils de. Signalée pour contenu inapproprié, la vidéo est retirée de Youtube et le compte de la star du web clôturé. La fin d'une ascension aussi fulgurante qu'éphémère.

Membre du Jamel Comedy Club

Après s'être fait les dents sur les scènes ouvertes du théâtre de La Main d'Or, Nico franchit un cap et passe en prime time au Jamel Comedy Club. Propulsé sur le devant de la scène grâce au succès du Mougeon, le grand pote de Dieudonné aspire désormais à une reconversion dans l'humour. Crâne rasé, barbe fournie et lunettes à grosse monture, la silhouette d'Anelka n'est d'ailleurs pas sans rappeler celle de son illustre mentor, les kilos en moins. Tout aussi tranchant dans les vannes, l'ancien footeux distille du LOL en barre à ses amis. Politiques, médias, présidents de club, tout le monde en prend pour son grade. Les premiers retours sont convaincants, les salles se remplissent et Jamel apprécie. Nico le dit lui-même : «  Sur les planches, je me sens comme un mougeon dans son pré.  » Rares sont ceux qui prétendent à une carrière d'humoriste après avoir enquillé les buts pendant près de vingt ans. Nico l'a fait, c'est tout à son honneur. Et dire que tout ça est parti d'un pigeon et d'un herbivore à poils laineux...

Une carrière en MLS

Après avoir essuyé le refus d'Eto'o, c'est un David Beckham tout penaud qui se remet en quête d'un attaquant pour assurer le show dans sa nouvelle franchise à Miami. Mais l'Anglais a plus d'un tour dans sa Posh. Ni une ni deux, David décroche son téléphone et obtient sans souci l'accord de Nico, alléché à l'idée de se mettre en coloc' avec Adriano. Comme souvent avec Becks, le pari est réussi. Les deux attaquants plantent but sur but et propulsent Miami vers le titre tout en régalant les journalistes à chaque conf' de presse à coups de punchlines aiguisées. Mais la célébrité s'accompagne d'obligations et lorsque David annonce à Anelka qu'il devra poser pour la nouvelle pub McDo, Nico se souvient de celui qu'il fut jadis : un homme anti-système bouffeur de Giant. D'un «  Go fuck yourself! » , il claque définitivement la porte du monde du football.

Analyste chez Bloomberg

Business, finance, économie et donc Nicolas Anelka. Le rapport entre le groupe financier américain et l'homme à la quenelle n'est pas forcément évident. Pourtant, il est clairement établi depuis que l'ancien Tricolore a dévoilé au monde entier son amour pour les mardis après-midi passés devant Bloomberg TV. Flatté par cette publicité bienvenue, Michael Bloomberg, père fondateur de la société éponyme et ancien maire de New York, propose un poste de conseiller en plateau à l'ancien Bleu. Anelka saisit la balle au bond. Analyste brillant, Nico fait s'enflammer les marchés et relance l'économie mondiale à coups de bons mots. Convaincu du talent de son nouveau poulain, Michael le promeut même à la tête d'une armada de traders chevronnés. Nico s'éclate, Wall Street flambe, et le Nasdaq repart. La suite est connue de tous. Un Nico au top est aussi un Nico très proche du flop. Dépression, burn-out et grosse fringale, Anelka envoie tout balader pour une pige aux côtés de Stéphane Soumier sur BFM Business.

Président de la FFF

La vidéo s'arrête. En posant sa caméra sur la table du salon, Nicolas Anelka jubile et s'inspire de Christophe Dugarry dans Les yeux dans les Bleus. «  J'ai créé le buzz en 2010, je ferai le buzz en 2014.  » Personne ne le sait encore, mais celui à qui tout le monde donnait l'étiquette du vilain petit canard s'apprête à devenir un véritable héros national. Condamné à 18 matchs de suspension par l'instance du football français, Anelka n'est pas un type qui a peur de créer la polémique. Annoncé partant à QPR, Nico décide de casser les codes. Son nouvel objectif ? Contester la présidence à Noël Le Graët, un proche de Jean-Pierre Escalettes. Toujours plus haut, toujours plus fort, l'ancien attaquant des Bleus critique vivement le bâche que Noël a mis à Zizou sur le banc de l'EDF. «  On ne peut pas dire non à Zizou, même moi, contre l'Angleterre à Wembley, je lui ai ciré les pompes après le match.  » Les élections suivantes accouchent d'un résultat sans appel : Nico a le soutien de tout France 98 avec lui. Le Graët n'a, lui, que ses yeux pour pleurer. Accueilli comme un prince sur le balcon de Clairefontaine, Anelka est le nouveau Mandela. A long walk to freedom.

Par la rédaction de SoFoot.com PS : toute ressemblance avec des faits réels ne serait que pure et fortuite coïncidence
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Le but de raccroc d'Habibou 7

Le Kiosque SO PRESS

il y a 6 heures Un quadruplé pour Gignac 20
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi