Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 32 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Real Madrid

Quel trophée pour Zinédine Zidane ?

Le Real Madrid de Zinédine Zidane s’est imposé samedi contre le Celta de Vigo (2-0) et a repris ses bonnes habitudes avec un coach qui affichait une moyenne d’un trophée tous les 97 jours lors de son premier mandat. Sachant qu’il avait empoché la dernière de ses trois Ligues des champions 5 jours avant son départ, et qu’il est revenu dans la Maison-Blanche lundi dernier, le Double Z a donc 84 jours devant lui, soit jusqu'au 10 juin, pour rester dans ses standards ... Reste à savoir lequel.

Modififié

  • La Liga BBVA

  • 90 minutes pour se chauffer les articulations contre le Celta de Vigo, réinstaller Isco en titulaire et retrouver le public du Bernabéu, Zinédine Zidane a passé un beau samedi. Ou plutôt une journée de championnat comme 68 des 96 précédentes entre début 2015 et 2018, c’est-à-dire qui se solde par une victoire (2-0). Éliminés de la C1 et de la Coupe du Roi, les Merengues savent pourtant que tout peut se passer à partir du moment où le Français est dans les parages. Ok, le Barça peut compter sur un Messi stratosphérique, auteur d’un triplé contre le Bétis et ovationné par le public adverse. Ok, les Catalans comptent 12 points d'avance. Mais il reste dix rencontres et 30 points à gratter pour réaliser l’impossible, éviter au Real de se diriger vers une saison blanche, et fêter le titre le 19 mai à domicile après un ultime succès face au Bétis.



  • Le Trophée Santiago-Bernabéu

  • Quoi de mieux qu’un trophée qui n’a plus échappé au Real Madrid depuis 2004, ainsi que 28 fois sur les 39 éditions, pour assurer ses arrières ? Et tant pis si c’est également un match de gala qui se joue chaque année depuis 1979 (à l’exception de 2014) entre les Madridistas et un invité exceptionnel... Une coupe en bois ? On parle ici d’un événement créé en hommage à Santiago Bernabéu, président du club entre 1943 et 1978. Problème : le trophée est habituellement disputé au mois d’août dans le cadre de la pré-saison. Mais sur une année sans compétition internationale, Florentino Pérez aura toujours la possibilité de l’avancer. Et pour célébrer les 60 ans de la victoire en Coupe des clubs champions face au Stade de Reims, autant inviter à nouveaux les Champenois, comme ce fut déjà le cas en 2016 (victoire 5-3). Cela permettra à Rémi Oudin de marquer à nouveau à Bernabéu, de fêter la qualif’ européenne des hommes de David Guion, à Zinédine Zidane de croiser un de ses ex-futurs lui, Marvin Martin, et donc de compléter son armoire à trophées... Le plan parfait !




  • La Copa Iberoamericana

  • Comment une telle idée a pu être abandonnée aussi vite ? Au bon souvenir de la période colonialiste des relations privilégiées entre l’Espagne et l’Amérique latine, la Fédération espagnole et la confédération sud-américaine étaient à l’initiative d’une Supercoupe intercontinentale mettant aux prises le lauréat de la Coupe d’Espagne et celui de la Copa de Oro (compétition opposant les vainqueurs de Copa Libertadores, de la Supercopa Sudamericana, de la Coupe CONMEBOL et de la Copa Master de Supercopa, disparue en 1997). La seule édition de cette Copa Iberoamericana s’est disputée en mai 1994 et a opposé le Real Madrid à Boca Juniors, en match aller-retour, remportée par les Européens sur le score final de 4-3. Zizou aurait donc tout intérêt à ressusciter cette compétition trop vite enterrée, pour affronter Grêmio Porto Alegre, tenant du titre de la ReCopa Américana, la Supercoupe de la CONMEBOL. Vamos ?



  • Les championnats d’Europe de sambo

  • Il faut se le dire, les occasions de soulever un trophée sur un terrain de football sont assez réduites, au vu des circonstances. Mais le Real Madrid, club omnisport, pourrait bien permettre à son coach d’aller tenter sa chance sur d’autres surfaces. Et pourquoi pas sur un tapis de sambo, sachant que les championnats d’Europe se déroulent du 17 au 19 mai à Gijón. Art martial créé en URSS, dont le plus célèbre adepte est Vladimir Poutine, le sambo est un savant mélange de judo, d'aïkido, de karaté, de boxe et de lutte. Des disciplines dans lesquelles Zinédine Zidane a déjà démontré certaines aptitudes durant sa carrière de joueur, sans compter qu’il pourra aussi compter sur Sergio Ramos pour arriver à ses fins. Il faudra tout de même surmonter Louis Laurent, le meilleur Français et champion d’Europe en titre dans la catégorie des 90 kilos...




  • Les élections européennes

  • Si le scrutin du 26 mai ne mobilise pas les foules, avoir un candidat tel que Zinédine Zidane pourrait relever du gagnant-gagnant pour la démocratie et le coach madrilène. En parallèle de ses activités sportives, le Français pourrait se constituer tête de liste d’un groupe indépendant, déposer sa candidature entre le 23 avril et le 3 mai, trouver 79 colistiers, et pourrait même choisir s’il veut se présenter en France ou en Espagne. En tant que ressortissant de l’UE vivant sur le sol espagnol depuis plus de six mois, il en a le droit. Après tout, qui de mieux pour siéger à Bruxelles qu’un triple champion d’Europe en tant que joueur, vainqueur également d’un Euro et triple champion d’Europe en tant qu’entraîneur...



  • Le tournoi de la Pentecôte de l’Olympique de Maroilles

  • En dernier recours, pour valider un trophée avant le 10 juin, ZZ pourra toujours se rabattre sur une autre compétition à l'étranger. Qu'importe le prestige, personne ne pourra lui reprocher quoi que ce soit s'il parvient à ajouter au palmarès du Real Madrid le tournoi organisé par le club de Maroilles dans le Nord, prévu lors du week-end prolongé entre le samedi 8 et le lundi 10 juin. Cela suppose tout de même de fausser les papiers d'identité de ses joueurs, pour qu'ils puissent concourir en catégorie U11 et U13...

    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Hier à 13:22 LOTO Spécial Pâques : 10 Millions d'€ mis en jeu ce samedi 20 avril 2
    Hier à 16:55 Gignac : « Il y a même un tacos Gignac au Mexique » 46
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 11:05 Une série documentaire sur la première saison de Barton 29