Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2018
  2. // Bilan

Quel Ballon d’or après le Mondial ?

En fin d'année civile, le Ballon d’or désignera le meilleur joueur basé en Europe. Mais après une décennie de duels entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, la Coupe du monde 2018 a rebattu les cartes d'un vote entre les mains des seuls journalistes depuis maintenant deux ans. État des lieux, prétendant par prétendant.

Modififié

Luka Modrić (Croatie)


Meilleur joueur de la Coupe du monde, véritable maître à jouer d'une équipe qui a donné l'impression de pouvoir remporter sa finale, Luka Modrić apparaît comme le grand favori pour le Ballon d’or 2018. D'autant plus qu'il a pour lui une victoire en Ligue des champions et l'image d'un dépositaire du beau jeu. Durant la phase à élimination directe, le métronome croate a été l'élément le plus impressionnant de son équipe. Au point, presque, de faire passer Ivan Rakitić pour un simple porteur d'eau. À bientôt 33 ans, il n'aura plus d'aussi belle opportunité pour décrocher la récompense individuelle suprême.




Kylian Mbappé (France)


Seulement 19 ans et déjà quatre buts en Coupe du monde, dont deux contre l'Argentine de Lionel Messi et un en finale contre la Croatie. Kylian Mbappé a éclaboussé une nouvelle fois le monde du football avec son talent hors norme. Si son influence sur le jeu des Bleus n'a aucune commune mesure avec celle de Luka Modrić sur le collectif croate, la Tortue Ninja de Bondy a eu le mérite de faire la différence dans certains des moments les plus chauds du parcours français. En 1998, Zinédine Zidane avait été récompensé pour un gros match contre l'Italie et un doublé en finale contre le Brésil...



Tu sais que tu as grandi avec Jean-Michel Larqué quand...


Antoine Griezmann (France)


Seulement troisième du classement il y a deux ans alors qu'il avait été désigné meilleur joueur de l'Euro, Antoine Griezmann avait alors payé la victoire du Portugal en finale, couplée à celle du Real Madrid en Ligue des champions. Deux titres majeurs qui lui étaient passés sous le nez et avaient donc favorisé un énième titre pour Cristiano Ronaldo, pourtant moins en évidence individuellement pendant le Championnat d'Europe. En Russie, Griezmann a été beaucoup critiqué, mais il est monté en puissance, a influé positivement sur le jeu et a symbolisé la discipline collective du groupe façonné par Didier Deschamps. Moins « visuel » que Kylian Mbappé, mais peut être plus « légitime » aux yeux d'un jury composé de journalistes. L'année ou jamais après une victoire en Coupe du monde et en Ligue Europa. Deux finales où il a été élu homme du match.




Eden Hazard (Belgique)


Si la Belgique avait passé l'obstacle français, ce qui semblait possible quand le flanc droit français pliait sous les coups de boutoir du Blue de Chelsea, Eden Hazard serait aujourd'hui le favori du Ballon d’or. Car le Diable rouge fait partie des rares grandes stars à avoir réellement tenu leur rang pendant la compétition, étant même le plus dangereux de son équipe dans l'opposition fatidique avec la France. La dernière petite once de chance du joueur formé à Lille consiste à enchaîner sur un transfert record au Real Madrid et faire une Luís Figo 2000. Une place dans le top 5 serait un objectif plus que réaliste.




Raphaël Varane (France)


La dernière fois qu'un défenseur a été titré, il était italien et venait de remporter la Coupe du monde en Allemagne. Douze ans après Fabio Cannavaro, Raphaël Varane est encore loin d'un sacre au Ballon d’or. Mais le simple fait d'être mentionné parmi les candidats crédibles souligne le chemin accompli par l'ancien Lensois. Solide en Russie, il a même réussi à être décisif contre l'Uruguay. De quoi valoriser sa troisième Ligue des champions avec le Real Madrid. Car pendant qu'il allait décrocher le titre mondial, son partenaire en club Sergio Ramos souffrait avec la Roja.




N'Golo Kanté (France)


Jusqu'à la finale qu'il a disputée malade, N'Golo Kanté était le meilleur joueur français du Mondial, voire peut-être le meilleur joueur de la compétition. Mais les légendes s'écrivent dans les matchs clés, et la sentinelle française a trop souffert face au milieu croate pour pouvoir espérer le Graal. Dommage car le joueur de Chelsea apparaît aux yeux du monde comme le meilleur joueur du monde, voire le joueur parfait, dans son registre. Il sera dans les 23, probablement dans le top 10.




Thibaut Courtois (Belgique)


Difficile d'imaginer un gardien décrocher le Ballon d’or, chose jamais vue depuis Lev Yachine en 1963. Le Graal pour un dernier rempart se situe plutôt au niveau d'un podium, chose que Buffon (2006) et Casillas (2010) ont réalisé l'année d'une consécration mondiale. Manque de bol pour Thibaut Courtois, s'il a été quasi irréprochable pendant le tournoi, voire impressionnant face au Brésil, il n'a pas goûté à la finale du tournoi. Une place dans les 23 semble néanmoins promise, et une présence dans le top 10 envisageable.





Paul Pogba (France)


C'était le plus critiqué des joueurs français avant le Mondial. La faute à des performances peu en adéquation avec sa valeur marchande ou sa visibilité médiatique. Mais Paul Pogba est monté en puissance au fil des matchs à élimination directe. Une performance de monstre contre l'Argentine, des matchs solides contre l'Uruguay ou la Belgique, et une finale dantesque face à la Croatie avec un but libérateur plein de rage en seconde période. La France a remporté le Mondial grâce à plusieurs sauveurs, Pogboum en fait partie. Ce qui devrait le placer assez haut dans le classement final.




Hugo Lloris (France)


Sans une bourde grossière face à Mandžukić, il ne ferait aucun doute qu'Hugo Lloris aurait été désigné meilleur gardien de la Coupe du monde devant Thibaut Courtois. Mais son moment d'égarement en pleine finale est une tache impromptue sur une toile de maître : elle gâche l'ensemble. Dommage, car si Hugo Lloris, enfermé dans sa condition de gardien de but, n'aurait jamais remporté le Ballon d’or, un Mondial parfait aurait pu le placer sur le podium. Ou au moins dans le top 5.




Cristiano Ronaldo (Portugal)


Jusqu'à la fin du premier quart du match Portugal-Maroc, un sixième Ballon d’or semblait promis à CR7. Un triplé salvateur contre l'Espagne – premier grand match de la compétition – et un but précieux contre le Maroc plaçaient le Portugais sur des bases très élevées. Mais comme son équipe, Ronaldo s'est éteint progressivement avant d'être achevé par Edinson Cavani en huitièmes de finale. Avec son élimination prématurée et celle de Messi, c'est une ère de domination partagée par les deux extra-terrestres qui semble prendre fin. Une situation peut-être déjà acceptée par l'intéressé, qui a décidé de quitter le Real Madrid pour ouvrir un nouveau chapitre de son immense carrière avec la Juventus.

Ils sont a priori hors course : Lionel Messi (Argentine), Neymar Jr (Brésil), Harry Kane (Angleterre), Kevin De Bruyne (Belgique)...





Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 3 Hier à 16:09 Kashima cuisine les Chivas 6
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom