Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Boca Juniors

Quel avenir pour Daniele De Rossi ?

Six mois après son arrivée à Boca Juniors, Daniele De Rossi se pose déjà des questions. Va-t-il continuer son aventure en Argentine ? Va-t-il rentrer en Italie ? Va-t-il partir aux États-Unis ? Va-t-il changer de sport ? Aidons-le à trouver sa voie.

Revenir à la Roma


C'est en train de devenir un classique en Italie. Gianluigi Buffon fait ses adieux à la Juventus, part en grande pompe, puis revient un an plus tard. Leonardi Bonucci avait fait la même chose un an plus tôt. Avec quelques années d'intervalle en plus, Zlatan Ibrahimović en fait de même, avec un retour à l'AC Milan. Alors, au moment de choisir sa nouvelle destination, il est évident que Daniele De Rossi n'hésite pas une seconde. Ce sera la Roma, son club de toujours. 25 janvier 2020 : DDR officialise son retour pour six mois à Rome. Tiens, ça tombe bien : le 26 est prévu un derby contre la Lazio. Laissé sur le banc par Fonseca, il passe son match à haranguer la foule, à encourager ses coéquipiers, et à se saisir les parties génitales en regardant le virage laziale. À dix minutes du terme, alors que le score est de 2-1 pour la Lazio, De Rossi entre finalement en jeu, ovationné par le public. Cinq minutes plus tard, il égalise de la tête sur corner, et prend un jaune en allant exulter comme un fou sous la Curva Sud. Soixante secondes plus tard, encore euphorique, il découpe Joaquín Correa au milieu de terrain et prend sa deuxième biscotte. Il sort de la pelouse en montrant aux tifosi son tatouage sur le mollet, et en hurlant quelque chose comme « Daaaaajjeeeeeeee » . Elle était cool, cette suite de Gladiator.




Partir aux États-Unis


C'est le nouveau frisson du football américain. À compter de février 2020, une nouvelle franchise va en effet intégrer la MLS : l'Inter Miami, club détenu entre autres par David Beckham. Forcément, le beau David a envie de faire les choses en grand. Il prend son téléphone et passe un coup de fil à De Rossi pour lui proposer de rejoindre la franchise de Floride. Ni une, ni deux, voilà DDR dans un avion pour Miami. Son premier souhait ? Changer l'écriture de son nom, de façon que celui-ci soit désormais orthographié Daniel DeRossi Jr. Très vite adopté par le public, qui le surnomme "Daniele Miamor", De Rossi chope le brassard de capitaine et fait sa loi. On le voit d'abord marquer un but de 35 mètres face au LA Galaxy. Puis le barbu défraye la chronique en adoptant un alligator qu'il nomme Francesco, en hommage « au vrai pape de Rome, à vous de deviner lequel  » . En cours de saison, De Rossi convainc Buffon de le rejoindre pour une dernière pige (spoiler : il retournera finalement à la Juve en 2021), et propose à Alessandro Nesta, qui possède une maison à Miami, de rechausser les crampons. L'Inter Miami caracole en tête de MLS, jusqu'au drame : en plein sommeil, Daniele se fait croquer le pied par Croco Francesco (à ne pas confondre avec Francesco Coco) et doit manquer deux mois de compétition. Une certitude : tout ceci ne serait jamais arrivé à Rome.



Signer à l'Ostia Mare


Avant son départ à Boca, on assurait que Daniele De Rossi était le joueur d'un seul club. Faux. Il a rejoint la Roma à 17 ans. Avant cela, il avait évolué pendant plusieurs années à l'Ostia Mare, club de la banlieue balnéaire de Rome. Il y a d'ailleurs évolué au poste d'attaquant. Alors, pour boucler la boucle, Daniele décide de s'engager pour quatre ans avec l'Ostia Mare. Pourquoi quatre ans ? Parce que c'est le temps nécessaire pour amener l'équipe en Serie A. Quand il débarque en janvier 2020, l'Ostia Mare est troisième du Girone G de Serie D. Son impact est immédiat : il transcende ses coéquipiers, assume le rôle d'entraîneur-joueur, remporte le derby face à Trastevere le 2 février, et, le 22 mars, gagne le match au sommet face à Turris, jusque-là invaincu. À l'été 2020, Daniele affirme son ambition de faire de l'Ostia Mare « la véritable équipe des Romains de Rome » . Son argument séduit Lorenzo De Silvestri, Antonio Candreva, Federico Peluso, mais aussi Luigi Di Biagio au poste d'entraîneur. La magie opère, Ostia Mare termine deuxième de Serie C et monte en B. De Rossi commence à sentir le poids des années, mais sait qu'il ne reste plus qu'une marche à gravir. Il sort donc de son chapeau son dernier lapin : faire sortir de sa retraite Francesco Totti. C'est la folie à Rome. De nombreux tifosi de la Roma changent de bord, et rejoignent le projet Ostia Mare. Le 31 mai 2022, le rêve devient réalité : deuxième de Serie B, l'OM (oui oui, c'est l'abréviation) est promu en Serie A. On vous laisse imaginer le scénario de l'AS Roma-Ostia Mare, au stadio Olimpico, le 25 octobre 2022...




Devenir entraîneur avec son père


Courir comme un dératé partout sur une pelouse, prendre des cartons, marquer des buts... De Rossi en a fait son quotidien pendant deux décennies. Ça suffit. À 37 ans et demi, il décide de mettre un terme à sa carrière. L'Inter Miami de David Beckham lui faisait pourtant les yeux doux, mais DDR a préféré décliné l'offre, en se justifiant d'un énigmatique : « J'ai toujours préféré les Loups aux Crocodiles » , en le chantonnant sur l'air de « J'ai toujours préféré aux voisins les voisines » . Passé ce moment de malaise, De Rossi annonce sa reconversion : il rejoint son papa Alberto sur le banc de l'AS Roma Primavera. Là-bas, papa De Rossi est un monument. Il a coaché toutes les catégories de jeunes chez les Giallorossi depuis 1994, et est aujourd'hui à la tête de la Primavera. Or, le fait d'être à nouveau aux côtés de son père va avoir un drôle d'effet sur Daniele. Au mois de mars, quand le printemps commence à pointer le bout de son nez, on le voit sortir le soir avec ses potes dans le quartier de San Lorenzo. Il arpente les bars jusqu'à pas d'heure et fait des tours de motorino dans les ruelles romaines. Il lui arrive même de rentrer en pleine nuit chez ses parents pour dormir dans sa chambre d'ado. Tous les matins, il arrive à l'entraînement avec des énormes cernes (ce qui ne change pas beaucoup de d'habitude), et va même se planquer derrière les buissons de Trigoria, la journée, pour aller fumer des spliffs avec les jeunes de la Primavera. Un soir de juin, il est même photographié dans une pizzeria de Trastevere en compagnie de Tamara Pisnoli, son épouse de 2006 à 2009... Une certitude : tout ceci ne serait jamais arrivé à Miami.



Ouvrir un salon de barbier


2010. Un changement dans la vie de De Rossi. Après le fiasco de la Coupe du monde en Afrique du Sud, le joueur de la Roma prend une décision radicale : se laisser pousser la barbe. Les rasoirs Gilette sont jetés à la poubelle, et Totti lui fait une vanne en lui offrant deux tickets pour aller voir Le Barbier de Séville à l'opéra. Vanne que De Rossi interprète comme une invitation à signer au FC Séville, ce qui créera un froid pendant quelques semaines entre les deux hommes. Bref, la barbe est devenue, au fil des années, le signe distinctif de De Rossi. Alors, en juin 2020, quand il décide de mettre un terme à sa carrière, Daniele n'hésite pas : il va rendre à la barbe ce que la barbe lui a donné. Dès septembre 2020, il ouvre un premier salon de barbier non loin du Vatican, qu'il baptise Barba Papa, dont le logo est une barbe à papa avec une fausse barbe. Douteux... Le buzz est immédiat. Andrea Pirlo, Davide Moscardelli, Arturo Vidal, Leo Messi, et même Gael Givet : toutes les plus belles barbes du football viennent se faire tailler par les mains expertes de De Rossi. Le succès est tel que DDR part à la conquête du monde : le salon Sans Ma Barbe (hommage à Corbier) ouvre à Paris, Barbe Cue à Los Angeles, Two Beards With One Stone à Londres, Larry Beard à Boston, Mein Bart Simpson à Berlin et, enfin, Le Barbier de Séville, à Séville. Francesco Totti assiste évidemment à l'inauguration, très ému.



Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 16:37 Il refuse de marquer à la suite de la blessure d'un adversaire 25 Hier à 16:27 La solution d’un joueur d’Ipswich pour éviter d’être en retard à l’entraînement 34 Hier à 15:48 Bordel autour du transfert de Mathias Pogba 37
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 12:50 Michel Platini nouveau conseiller du syndicat mondial des joueurs 14 Hier à 12:50 Mbappé veut que « tout le monde sorte » du terrain pour lutter contre le racisme 76
À lire ensuite
Mauvaise pioche