Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // OM-Toulouse

Que vaut Hiroki Sakai ?

Au sein du remaniement d'effectif quasi intégral de l'OM se trouve une curiosité : le Japonais Hiroki Sakai, arrivé libre après quatre saisons en Bundesliga. Mais que vaut l'ancien latéral droit d'Hanovre ?

Modififié
« Je connais l’OM depuis mon enfance. C’est un club qui a une renommée internationale. Quand l’OM m’a proposé de le rejoindre, je n’ai pas hésité à dire oui. » Au moment de sa présentation officielle, Hiroki Sakai n'a pas fait une Zlatan. Parce qu'il n'a pas la personnalité du Suédois, mais aussi parce qu'il a sûrement conscience que si lui connaissait déjà Marseille, la réciproque n'était pas de mise. Près du Vieux-Port, le latéral droit japonais vient combler le vide laissé par les départs de Brice Dja Djédjé à Watford et de Javier Manquillo en retour de prêt à l'Atlético de Madrid. Il sera le deuxième Japonais à évoluer au Stade Vélodrome après Koji Nakata, qui était arrivé en 2005 dans les valises de Philippe Troussier et avait marqué les esprits avec ce magique contrôle fantôme contre l'AS Saint-Étienne.

Vidéo

Les JO, la Coupe du monde et la Coupe des confédérations sur le CV


Sakai peut-il faire mieux que son illustre aîné ? Jusqu'à présent, les retours sont assez partagés sur le bonhomme. Le gros point noir, c'est qu'il vient de quitter un club relégué en seconde division allemande et arrive donc avec une certaine étiquette « lose » . Mais bon, le Blue Samurai – il approche les 30 sélections à 26 ans – est arrivé libre, car en fin de contrat avec Hanovre. Il reste donc un pari côté olympien, mais n'arrive pas sans référence.


Depuis son éclosion en pro avec Kashiwa Reysol en 2010, ce latéral très porté vers l'avant n'a quasiment connu aucune période creuse, si ce n'est une première saison allemande comme remplaçant en 2012-2013. Ces trois dernières années, il a donc beaucoup joué, tant en club qu'en sélection, et vécu quelques tournois internationaux comme les JO 2012 (demi-finaliste), la Coupe des confédérations (deux apparitions) et la Coupe du monde (sans jouer une minute).

Meilleur rookie de J-League 2011


Avant de faire son trou en Allemagne, il avait su briller dans son Japon natal avec un titre de champion, une demi-finale de Ligue des champions d'Asie, et une récompense de meilleur rookie de J-League. Des références qui font dire à son sélectionneur Vahid Halilhodžić que l'OM a fait une bonne affaire. Dans La Provence, l'adjoint du Bosniaque, Jacky Bonnevay, a passé encore un peu plus la brosse à reluire sur l'international japonais. « Physiquement, il est impressionnant, ce qui est sa qualité première. Il est grand, mince, élancé, va vite et court longtemps. Il est très offensif, occupe tout le couloir droit. Sans être fantastique, son jeu de tête est correct. Il déborde beaucoup, prend énormément son couloir. Il possède une bonne frappe, mais surtout a une super qualité de centre. »

« D'autres clubs français le suivaient »


De manière générale, on pourra simplement constater que le Japonais est généreux dans l'effort et possède un très bon pied droit, également pour frapper de loin. À en croire Bonnevay, l'OM n'était d'ailleurs pas le seul club de Ligue 1 à avoir noté les qualités de Sakai. « D'autres clubs français le suivaient. Certains m'ont demandé mon avis. Ils l'avaient suivi à Hanovre et connaissaient son niveau. Une équipe de Ligue 1 est venue le voir jouer deux matchs. Mais tous n'avaient peut-être pas la réputation et le niveau financier de l'OM.  »


Ou l'envie de miser sur un joueur dont la principale interrogation sera la capacité d'adaptation au mode de vie français, et surtout au contexte passionné de Marseille. « Le stade Vélodrome ne va pas l'impressionner  » croit savoir le technicien, même s'il admet qu'il faudra « une attention particulière dans la gestion hors du terrain. » Or, avec une négociation pour la vente du club et une refonte totale de l'effectif, le staff marseillais a-t-il les moyens de choyer son Japonais ? Son principal avantage va être de commencer la saison sans réel concurrent latéral droit de métier...

Par Nicolas Jucha Propos de Jacky Bonnevay tirés de La Provence
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Le Kiosque SO PRESS

Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 11 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 23