Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options

Quatre groupes de huit en C1, une bonne idée ?

Dans des propos confiés au Guardian, Andrea Agnelli a dit envisager une Ligue des champions avec 14 matchs de poules. Une idée qui signifierait moins de matchs de championnats nationaux et une banalisation des rencontres européennes. Une idée de génie ou une idée à la con ?

Modififié
Dans le cadre d'une interview au Guardian il y a une semaine, Andrea Agnelli a redonné vie au serpent de mer d'une Super Ligue européenne. Ou tout du moins, a jeté les bases d'une étape intermédiaire en suggérant de passer d'une Ligue des champions à huit groupes de quatre à une Ligue des champions à quatre groupes de huit. Une manipulation des chiffres qui ferait de la phase de poules de C1 un réel mini-championnat avec 14 matchs minimum pour les participants aux groupes. Parce que, selon le président 4e génération de la Juventus, « que nous soyons Manchester United, Real Madrid, Juventus, Legia Varsovie, Sporting Portugal ou Anderlecht, nous voulons tous plus d'exposition internationale, pour développer nos marques. Aujourd'hui, tout est question de l'exposition de la marque. » Et si c'est lui qui le dit...

14 matchs de poules en 2024 pour la Ligue des champions ?


Cette logique économique ne serait pas sans conséquence : « Ce que l'on veut à l'ECA, c'est plus de matchs internationaux et moins de matchs domestiques. » Une évolution qui irait dans le sens de la volonté de Gianni Infantino, patron de la FIFA, de calquer le championnat du monde des clubs sur un format toujours plus proche de la Coupe du monde. Et donc de multiplier les matchs internationaux tout en empiétant sur l'espace vital des Ligues nationales. Et faire par la même occasion du football un spectacle plus proche d'une partie de PES ou FIFA que d'une expérience au stade pour les supporters lambda.


Mais que les puristes des derbys se rassurent : l'idée d'Andrea Agnelli n'est encore qu'un projet, incapable de voir le jour avant l'échéance 2024. Un projet qui, sous ses allures revendiquées avant-gardiste, serait finalement une sorte de retour en arrière pour l'UEFA, qui, de la saison 1999-2000 – victoire du Real Madrid – à l'exercice 2002-2003 – victoire de l'AC Milan – avait fonctionné sur une double phase de poules générant 12 matchs de « championnat  » . Une formule alors favorable aux « gros » et aux forces dominantes de chaque championnat.


Retour vers le passé


En clair, cette nouvelle formule serait prompte à favoriser les écarts et à consolider l'hégémonie de quelques places fortes établies. Depuis 2004, l'UEFA a rectifié le tir en instaurant une phase à élimination directe dès le top 16, histoire d'alléger le calendrier et de précipiter les matchs à élimination directe, véritable sel des compétitions européennes. Nul doute que les décideurs au sein des grandes instances européennes verront la vérité en face. Et peut-être estimeront-ils, comme de nombreux suiveurs du foot européen, qu'une phase de poules à 14 matchs serait le meilleur moyen de tuer l'intérêt (car moins de risques de surprises) et l'émotion d'une compétition qui engendre déjà suffisamment d'argent. N'est-ce pas, monsieur Agnelli ?

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 156
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
jeudi 16 août Gervinho vers Parme 18 jeudi 16 août Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti jeudi 16 août Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 jeudi 16 août Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 31 jeudi 16 août Un match de Liga prochainement joué aux States 65
À lire ensuite
Top 10 : France-Italie