Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe C
  3. // Anderlecht/PSG (0-5)

Quatre fois Zlatan Ibrahimovic

Un quadruplé de son capitaine - dont une frappe en pleine lucarne flashée à 100km/h - ont permis aux Parisiens de marcher sur Anderlecht. En ce moment, le Suédois est sur une autre planète et emmène avec lui un effectif de plus en plus impressionnant.

Modififié
PSG


Sirigu (7) : C'est gênant, alors on va se débarrasser du seul moment difficile de la soirée du gardien : sa relance à la Edel Apoula. Un détail dans un match globalement maîtrisé où, bizarrement, il a été énormément sollicité, surtout en seconde période, multipliant les interventions.

Van der Wiel (8) : On comprend mieux pourquoi le club ne s'est pas emmerdé avec la clause libératoire de Daniel Alves, cet été. Le Néerlandais est en feu et a crédité son compte de deux nouvelles passes décisives pour Zlatan Ibrahimović. Le tatoué semble revivre cette saison. Appliqué défensivement, aérien en attaque, VDW n'est plus une blague. Et c'est bien dommage. Sur qui va-t-on chier maintenant ?

Alex (6) : L'égérie du bonhomme Michellin a encore fait le boulot, notamment dans les airs où il a assuré le SAV sur les corners avec son crâne. Touché au genou, le Brésilien a été remplacé par Papus Camara, qui s'est facilement mis dans l'ambiance.

Marquinhos (7) : Il y a une vraie ressemblance avec Thiago Silva, c'est de plus en plus frappant. Dans ses interventions, les relances ou le jeu aérien, l'ancien de la Roma a quelque chose du Monstro. Le mec est facile, quoi. 19 ans. 19 ans. 19 ans, putain ! On salive déjà à l'idée de leur future association.

Maxwell (7) : Du bon Maxwell. Jeu à une touche, pied gauche-pied droit, toujours cette envie de prendre son couloir avec intelligence, bref, le gaucher est quand même pas mal pour le « remplaçant du remplaçant du Barça  » .

Thiago Motta (8) : Quel joueur ! Le gaucher a encore régalé. À l'image de sa passe pour Ibrahimović qui amène le cinquième but. Toujours aussi impressionnant dans la relance, le milieu de terrain italien fluidifie tout avec une telle facilité qu'il en devient agaçant. Tellement fort que Salvatore Sirigu a tenu à lui passer de la pommade en fin de match.

Verratti (7,5) : Il est sur une autre planète en ce moment. Ses sorties, balle au pied, sont exceptionnelles. Le numéro 24 a un radar dans ses Puma, c'est la seule explication. Et comme il ne commet plus de fautes grossières, il est en train de devenir un maillon essentiel du collectif parisien.

Matuidi (7,5) : Comme d'hab, le mec a passé son match à cavaler. Un putain de marathonien avec ses godasses jaunes. Et quand en plus il se mue en passeur décisif pour Cavani, on ne sait plus comment l'encenser… Vite, prolongez-le. Remplacé par Rabiot, tout en cheveux.

Lavezzi (5) : Ça, pour cavaler, il cavale. Par contre, il s'épuise très vite et perd en lucidité quand il s'agit de faire le bon crochet ou la bonne passe. Son activité mériterait un meilleur rendement. Remplacé par Lucas, venu s'amuser avec son ballon sur un côté. Comme un enfant.

Ibrahimović (<3 Un récital. 9 buts sur ses 4 derniers matchs avec le PSG. Une Madjer. Une lucarne. Deux autres buts d'avant-centre, bref, le Suédois est au-dessus du monde libre en ce moment. Pépère. Il était même là pour dégager tous les corners belges. Il rejoint le cercle des mecs ayant planté un quadruplé en Ligue des champions (Inzaghi, Messi, Van Basten, Lewandowski, Pršo, Van Nistelrooy, Shevchenko, Gomis, Mario Gómez et... Dado Pršo). ICI CI ? ICI CI ?

Cavani (6,5) : L'Uruguayen a pris son fameux côté droit sans broncher. Moralité, un but, du mouvement, des appels, du repli défensif, de l'esprit et un poison permanent. C'est peut-être moins spectaculaire qu'Ibrahimović mais c'est tout aussi précieux. Voire plus.


Anderlecht



Kaminski (2) : C'était son anniversaire et il avait émis un seul souhait dans la presse : « Zlatan, épargne-moi s'il te plaît. » Joyeux anniversaire.

Mbemba (1) : Le défenseur glisse bêtement sur l'action qui amène le quatrième but. Un résumé de sa soirée.

Kouyaté (1) : Il devait être le garde du corps de Zlatan Ibrahimović. Au final, il a vécu un cauchemar.


Nuytinck (1) : « Vous êtes bien sur le répondeur de Bram Nuytinck, je me suis absenté pour la soirée. Merci de laisser un message dans 90 minutes.  »

N'Sakala (1) : La saison passée, le latéral jouait à Troyes avec Benjamin Nivet et Granddi Ngoyi. Bizarrement, c'était moins violent.

Kljestan (2) : Dans certaines travées du Parc des Princes, un chant rupestre parlait d'un « Moustachu, bouffeur de cul » . Voilà, c'est tout.

Tielemans (2) : Le type est né en 1997. L'année du Mmmbop des Hanson, mais surtout du Shoud I Leave de David Charvet. Ce soir, il était beaucoup trop jeune pour assister à une telle orgie.

Gillet (3) : Le seul à ne pas renoncer. Sans aucun doute le plus remuant également. Le capitaine n'a jamais flanché. Même avec cinq buts de retard.

Praet (2) : La nouvelle merveille locale n'a pas existé sur la pelouse du Parc Astrid. Remplacé par Milivojević auteur de la frappe la plus dangereuse du match, qui oblige Sirigu à un arrêt réflexe.

Suárez (1) : Idéalement, il devait titiller offensivement Van der Wiel et apporter un peu de folie sur son côté gauche. Dépassé, il a été remplacé à la pause par Acheampong, remuant mais maladroit.

Mitrović (2) : Le champion d'Europe U19 avec la Serbie est un beau bébé. Il a existé dix minutes, le temps de gagner un duel aérien au cœur de la charnière parisienne, avant de s'éteindre et d'être remplacé par Cyriac.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

il y a 7 heures Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 15
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 11 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 5