Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Béziers-Metz (1-3)

Quand les commentateurs de Béziers-Metz se lâchent

Modififié
Au bon souvenir de Denis Balbir.

Dans un registre beaucoup plus gentillet, le trio de commentateurs présents au stade de la Méditerranée lundi soir pour la rencontre entre Béziers et Metz a lâché quelques pépites à la pause. Un twittos qui suivait le match sur un diffuseur suédois a pu se régaler en entendant la discussion entre les journalistes de Canal +, Philippe Carayon, François Marchal et le consultant Jean-Luc Arribart, légèrement dépités par le spectacle proposé en première période. « Bon les gars, je me casse pour la deuxième mi-temps, je vais en ville, ça sera mieux » , lâche Carayon. La réponse d'Arribart est dans la même veine : « Si on résume, on a une pelouse de merde, on a eu une occasion de chaque côté en première mi-temps et c'est à peu près tout, quoi. »

Puis, les deux hommes craquent. « Putain, il me faut une bière là ! » , s'exclame Carayon, provoquant les rires de ses compères. « Ouais, il n'y a pas de jacuzzi... on n'est pas contre » , répond Arribart. Avant d'ajouter : « Je suis inquiet mon François, je suis inquiet. Bon, ça ne peut pas être pire que la première période... »



Ils ont bien eu raison de rester puisqu'ils ont pu voir quatre pions dans le second acte pour le succès du leader messin sur le promu (3-1). CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article