Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Coupes d'Europe
  2. // Qu'ont fait nos adversaires ?

Qu’ont fait les adversaires des clubs français ?

Les adversaires des clubs français lors de cette semaine européenne n'ont pas profité du week-end pour se mettre en confiance.

Modififié

Gençlerbirliği 2-1 Beşiktaş

Buts : Muriqi (16e) et Šćekić (73e) pour Genclerbirgli // Tosun (87e, sp) pour Beşiktaş

Ce week-end, Monaco n’a pas forcément fait le plein de confiance avant de recevoir le premier de son groupe de Ligue des champions. Déjà condamnés à s’imposer pour rester dans le coup en C1, les Monégasques peuvent se rassurer en se disant que le Beşiktaş a encore plus mal préparé ce rendez-vous. Face à un modeste club au nom imprononçable, Gençlerbirliği, les champions de Turquie en titre se sont fait surprendre. Pourtant dernier de la Süper Lig au coup d’envoi, Gençlerbirliği mène rapidement au score. Pour bouger ses hommes, l’entraîneur stambouliote fait alors un pari dès la pause en faisant deux changements. Álvaro Negredo et Jermaine Lens laissent leur place à Ricardo Quaresma et Ryan Babel. Audacieux, mais l’attaquant néerlandais décide de tout gâcher en envoyant son pied dans la tronche d’un adversaire 154 secondes après son entrée en jeu. Carton rouge, le match est biaisé, le Beşiktaş enchaîne un troisième match sans victoire en championnat.



Malines 3-4 Anderlecht

Buts : Schoofs (34e), Pedersen (60e) et Bandé (91e) pour Malines // Gerkens (18e), Onyekuru (30e et 37e) et Teodorczyk (43e) pour Anderlecht

Au moment de recevoir le PSG (sûrement privé de Kurzawa, Verratti, Silva et Motta), Anderlecht peut compter sur la fraîcheur des débuts de son nouvel entraîneur. Après l’éviction de René Weiler pour cause de début de saison très compliqué et l’intérim assuré par Nicolas Frutos, c’est Hein Vanhaezebrouck qui a eu l’occasion de diriger son premier match pour Anderlecht contre Malines ce week-end. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le spectacle a été au rendez-vous. En une seule mi-temps, les Mauves plantent quatre pions grâce à Pieter Gerkens, un doublé de Henry Onyekuru et un dernier pion de Lukasz Teodorczyk. 4-1 à la pause, le plus dur est fait. Mais la dernière fois qu’Anderlecht a reçu le PSG, le club belge en a pris cinq dans le buffet, en 2013. Cette rencontre contre Malines aurait également dû être l’occasion de donner de la confiance à sa défense. Malheureusement, l’arrière-garde d’Anderlecht a plutôt montré des signes de fébrilité en permettant à Malines de revenir à 4-3. Les trois points sont assurés, mais un tel relâchement sera interdit face au PSG.


Vasco da Gama 1-6 Vitória Guimarães

Buts : Pazinho (31e) // Moreno (5e), Martins (15ee, Dénis (27e), Tallo (70e) et Teixeira (90e et 93e) pour Guimarães

Club le plus en difficulté du groupe I en Ligue Europa, Vitória Guimarães a la chance d’avoir eu un sparring-partner parfait pour se défouler avant d’aller défier l’OM au Vélodrome. En Coupe du Portugal, Guimarães a eu l’occasion d’aller victimiser le petit club amateur de Vasco da Gama. Pourtant, malgré les trois buts inscrits dès la première demi-heure et une victoire finale 6-1, Guimarães n’a pas maîtrisé la rencontre de bout en bout. Après la réduction du score de Pazinho à la 31e minute, Vasco da Gama se montre régulièrement dangereux et prend même le contrôle du ballon pendant plus de trente minutes. Heureusement pour Guimarães, Junior Tallo est bien là à la 70e pour clore les débats et permettre aux siens de soigner les apparences en enfonçant le clou par deux fois dans le temps additionnel. Une victoire 6-1 étonnamment pas si convaincante.


Juventus 1-2 Lazio

Buts : Costa (23e) pour la Juve // Immobile (47e et 54e, sp) pour la Lazio

Grâce à un parfait mélange de détermination, de réalisme et de réussite, la Lazio a décidé d’accomplir un exploit ce week-end, avant de jouer contre Nice en Ligue Europa. Car au moment où Douglas Costa ouvre le score pour la Juventus dès la 23e minute, on se dit que l’histoire va encore se répéter, que la Juve va s’imposer tranquillement. En effet, cela fait depuis le 23 août 2015, soit 41 matchs, que la Juve n’a pas perdu à domicile. Et la Lazio reste sur six défaites sans inscrire le moindre but contre les Bianconeri en Serie A. Mais cette fois-ci, au retour des vestiaires, Ciro Immobile sort de sa boîte et claque un doublé aussi rapide qu’impressionnant. La Juventus se met dans la peau du chasseur, fait entrer Paulo Dybala et pousse de toutes ses forces pour égaliser. Mais le petit Argentin trouve le poteau à la 91e avant de voir son penalty repoussé par Strakosha à la 97e. Que les Niçois se rassurent, après une telle bataille, il y a de fortes chances pour que Simone Inzaghi envoie l’équipe B à l’Allianz Riviera.


Brighton 1-1 Everton

Buts : Knockaert (82e) pour Brighton // Rooney (91e, sp) pour Everton

Avec le recrutement clinquant de Wayne Rooney, Gylfi Sigurdsson ou encore Davy Klaassen, Everton devait tout éclater sur le papier dans le groupe E de Ligue Europa. Résultat : dernier du groupe derrière l’Atalanta, l’OL et l’Apollon Limassol. En Premier League, les Toffees devaient également jouer les trouble-fête et venir grattouiller les géants dans la course aux quatre premières places. Résultat : seizième du championnat avec huit points en autant de matchs. Décevant, surtout que les hommes de Ronald Koeman ne relèvent pas la tête et continuent d’enchaîner les contre-performances. Dans un match compliqué chez le promu Brighton ce week-end, Everton a dû s’en remettre à Wayne Rooney pour éviter de justesse une nouvelle défaite. Après l’ouverture du score d’Anthony Knockaert, l’ancien capitaine de Manchester United a finalement arraché le point du match nul dans le temps additionnel en transformant son penalty. Beaucoup trop juste.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 16