Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Qu'est-ce que le PSG ne peut pas se payer ?

Nasser Al-Khelaïfi a fait tomber l'information comme un coup de massue : non, les possibilités financières du Paris Saint-Germain version qatarie ne sont pas illimitées. Mais hormis Lionel Messi, quelles sont les folies que les Parisiens ne pourront jamais s'offrir ?

Modififié
La classe

Nouveau riche pour ses détracteurs, ex-pauvre selon ses fans, peu importe : quoi qu'il advienne, ce Paris Saint-Germain-là ne sera jamais rien d'autre qu'un club de parvenus, satisfaisant ses caprices à grands coups de chèques signés par l'état qatari. Lorsque d'autres conditionnent leur réussite sportive à une gestion financière saine, s'astreignant à équilibrer leurs comptes, le PSG paie le prix fort des recrues que lui seul peut s'offrir en L1. Une situation qui enchante ses nouveaux supporters, autant qu'elle exaspère une poignée de nostalgiques que le bling-bling ne séduit pas. Et qui provoque autant d'envie que de jalousie chez ses rivaux, sentiment accentué par la défiance qu'entretient tout ce qui est provincial envers la capitale.

Alexy Bosetti

Certes, l'espoir niçois ne fait pour l'instant pas partie des plans du Paris Saint-Germain. Et si tel était le cas, la somme réclamée par les Niçois pour son champion du monde des moins de 20 ans n'aurait rien de rédhibitoire. Oui mais voilà, Alexy Bosetti est un homme de cœur, dont les valeurs ne se monnaient pas. Ancien membre de la Brigade Sud niçoise, l'attaquant qui a gravé son amour pour l'OGCN sur son épiderme a déjà déclaré à plusieurs reprises qu'il ne quitterait jamais Nice pour un autre club français. Une conviction non négociable.

Un siège social à Monaco

Cinquante millions d'euros. C'est ce que l'AS Monaco est décidée à payer à la Ligue pour conserver son siège en Principauté. Un peu le même genre de calcul que celui que font les fraudeurs de métro, qui estiment que les amendes cumulées dans l'année leur coûteront toujours moins cher qu'un passe Navigo. Pour ce calcul, les dirigeants parisiens n'ont même pas besoin de sortir leur Texas Instrument pour savoir qu'un déménagement en terre défiscalisée serait à leur avantage. Sauf que la Chambre économique de développement de Monaco précise d'emblée sur son site que pour s'installer sur le Rocher, « toute activité professionnelle est soumise à l’autorisation préalable du gouvernement princier » . Pas sûr que le prince Albert II accepte de donner un coup de pouce fiscal aux rivaux de ses protégés. En revanche, une petite installation à Guernesey est parfaitement envisageable.

Un championnat digne de lui

La Ligue 1 le vérifie quasiment tous les week-ends : le Paris Saint-Germain n'est plus à sa dimension. Lorsqu'il perd des points en championnat, tout le monde s'accorde à qualifier l’événement d'accident. Si Monaco ambitionne de le titiller à court terme, la différence de niveau entre l'équipe de Laurent Blanc et les 18 autres formations de L1 ne permet pas au PSG de préparer correctement les joutes européennes face au gratin continental. Un souci contre lequel Paris ne peut rien, hormis espérer l'arrivée d'investisseurs fortunés dans l'Hexagone.


Des habitants qui savent marcher dans la rue

« À Paris, les gens ne savent pas marcher. » Le constat est cruel, surtout dans la bouche de Scarlett Johansson. Fraîchement installée dans la capitale française, l'actrice s'est rapidement rendue compte qu'elle allait être confrontée au quotidien aux problèmes de psychomotricité des locaux, qui l'obligent selon ses dires à effectuer « toute une chorégraphie » pour éviter de se faire rentrer dedans. Ce qui s'avère être un simple désagrément pour l'actrice la plus surcotée de sa génération pourrait se transformer en véritable problème s'il venait à toucher un membre de l'effectif parisien. « Blessé par un passant » , ça fait tache.

La météo

Dans le monde idéal imaginé par les communicants du PSG, celui qui « rêve plus grand » , Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimović gambadent en pleine lumière sur une pelouse toujours verte, la peau hâlée par un soleil qui ne se couche jamais. Mais dans la vraie vie, il arrive qu'il pleuve sur la capitale parisienne. Voire même qu'il caille sévèrement. Et que la pelouse du Parc des Princes, malgré les efforts de Jonathan Calderwood, le jardinier anglais arraché à prix d'or à Aston Villa, ne soit pas parfaite. La faute à un ensoleillement pas toujours optimal, donc, mais également à une architecture qui place une partie du terrain à l'ombre pendant une trop longue partie de la journée. Seule solution pour y remédier, mettre la porte de Saint-Cloud sous une bulle climatisée à 25 degrés toute l'année. Et créer le Center Parc des Princes.

Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 85

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70
À lire ensuite
L'OM respire face à VA