Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Eredivisie
  4. // Présentation

Qu'attendre de la prochaine saison d'Eredivisie ?

L'année dernière, le PSV de Phillip Cocu a relancé un peu le suspens dans une Eredivisie qui en manquait légèrement depuis l'hégémonie ajacide. Mais l'opposition PSV-Ajax n'est pas la seule à offrir de belles choses pour cette nouvelle saison du championnat des Pays-Bas. Passage en revue des effectifs, même si la reprise en Eredivisie est partielle ce week-end en raison de la grève des policiers qui frappe actuellement les Pays-Bas.

Modififié

L'équipe incontournable : le PSV Eindhoven

Forcément. Parce que le second album est toujours le plus attendu. Maintenant que l'équipe de Phillip Cocu a été dépouillée de ses deux atouts majeurs Depay et Wijnaldum, partis tout péter en Premier League, les aficionados d'Eredivisie vont pouvoir observer si le PSV n'était qu'un pétard mouillé ou un vrai prétendant au trône des Pays-Bas pour longtemps. À ce titre, l'équipe d'Eindhoven est étonnamment passée entre les balles du mercato estival alors qu'on lui promettait le peloton d'exécution. À l'heure actuelle, Jetro Willems, Luciano Narsingh et Luuk de Jong font toujours partie de l'effectif. Mieux, le PSV s'est considérablement renforcé avec les options d'achat levées d'Andres Guardado (gros coup pour le PSV) et de Nicolas Isimat-Mirin, ainsi que les signatures de Davy Pröpper (Vitesse Arnhem), Maxime Lestienne (Al-Arabi, ex-FC Bruges), Simon Poulsen (AZ Alkmaar) et surtout de l'Uruguayen Gaston Pereiro, qui a montré de très belles choses au Mondial U20 cet été en Nouvelle-Zélande. Au point de justifier son statut de transfert le plus cher d'Eredivisie cette saison (7 millions d'euros) ? À voir. Notamment en Ligue des champions où les hommes de Cocu peuvent être capables d'asticoter n'importe quelle équipe européenne.

Le joueur frisson : Hakim Ziyech (FC Twente)


Vidéo

Âgé de 22 ans dans un effectif du FC Twente en proie à des difficultés financières considérables, le natif de Dronten aurait pu décider d'aller voir ailleurs en Europe si l'herbe était plus verte sans avoir l'assurance de pouvoir y goûter. Comme Ricardo Kishna à la Lazio ou Steven Berghuis à Watford. Au lieu de ça, Hakim Ziyech a choisi de rester un an de plus du côté d'Enschede pour franchir un nouveau palier, lui qui avait déjà marqué 13 buts et délivré 16 passes décisives la saison dernière. Pas mal pour un gars dont on disait qu'il avait la tête un peu trop chaude… Surtout, Ziyech a compris qu'il pouvait gagner en leadership dans un onze de Twente amputé de joueurs comme Castaignos, Bjelland, Ould-Chikh ou encore Martina, partis respectivement à Francfort, Brentford, Benfica et Southampton. En attendant, peut-être, de gratter sa première sélection en Oranje et peut-être faire partie du voyage en France l'été prochain.

La promesse tactique : Erik ten Hag (FC Utrecht)



On aurait pu mettre Giovanni van Bronckhorst à la tête du Feyenoord, étant donné que l'ancien du Barça et des Rangers passera sa première saison à la tête de la Trots van Zuid. Mais on est presque sûr que tout ira bien pour Gio. En revanche, le profil de Erik ten Hag, le nouvel entraîneur du FC Utrecht, intrigue plus. Ancien adjoint de Fred Rutten au PSV, le technicien de 45 ans était déjà parvenu à faire monter les Go Ahead Eagles en Eredivisie lors de la saison 2012-2013 avant de passer la frontière allemande pour aller coacher… la B du Bayern Munich. En Bavière, il remporte le titre en Regionalliga Bayern (la quatrième division allemande) en 2014 avec un total de 94 buts marqués en 36 matchs. Cette année, le natif de Haaksbergen aura fort à faire avec un FC Utrecht jeune (22 ans de moyenne d'âge) mais qui souhaite retrouver son statut d'outsider en Eredivisie. Pour ce faire, le club s'est fait prêter le Lyonnais Louis Nganioni, vainqueur du Tournoi de Toulon cet été, et a levé les options d'achat de Timo Letschert (Roda JC) et de Sébastien Haller (AJ Auxerre), auteur de 11 buts en 17 matchs avec les Rouge et Blanc la saison dernière.

L'équipe paillasson : De Graafschap



Chaque saison d'Eredivisie apporte son lot de chair à canon. L'année dernière, les Schapenkoppen (les « têtes de mouton » en VF) du FC Dordrecht ont été envoyés à l'abattoir et cette saison, on peut réserver sans surprise le même sort à De Graafschap. Sixièmes d'Eerste Divisie, à quarante points du champion NEC Nimègue, les Superboeren sont montés dans l'élite néerlandaise en raison de play-offs face au relégable d'Eredivisie NAC Breda. Et se contente jusqu'ici de faire signer des joueurs de deuxième division en fin de contrat, après avoir enregistré la perte de Caner Cavlan, signé par le SC Heerenveen. Tot ziens, De Graafschap !

Et les autres, alors ?


  • Ils vont assurer : Ajax, Feyenoord, AZ Alkmaar



    Pour récupérer son titre en Eredivisie, l'Ajax Amsterdam de Frank de Boer a recruté les frères Pento : Nemanja Gudelj de l'AZ et Mitchell Dijks de Willem II. Sans oublier le retour de l'enfant du pays : John Heitinga. Aussi, pour remédier à ses soucis d'efficacité, le club amstellodamois s'est délesté de Sigþórsson, parti à Nantes et remplacé par Milik, définitevement ajacide, ainsi que Yaya Sanogo – bientôt surnommé « Yajax » – venu en prêt d'Arsenal. À part ça, Kishna est parti remplir les poches de Mino Raiola à la Lazio. Le Feyenoord, lui, nourrit de nouvelles ambitions. Adieu Fred Rutten, hello Giovanni van Bronckhorst. Même si le club rotterdamois a enregistré la perte de Jordy Clasie et de Jean-Paul Boëtius (quel blaze, bordel !), ces derniers ont d'ores et déjà été remplacés par le beau Marko Vejinovic du Vitesse Arnhem et le beaucoup moins beau Dirk Kuyt. On a également hâte de voir le petit Suédois Simon Gustafson à l'oeuvre. Quant à l'AZ, troisième d'Eredivisie à la photo-finish, il tentera de se maintenir dans le « big four » néerlandais avec un recrutement local (Coutinho, Van der Linden), son capitaine Gouweleeuw et son buteur islando-américain sans sourcil, Johannsson.

  • Ils vont jouer les outsiders : Vitesse, Heerenveen, PEC Zwolle, Groningue



    Le Vitesse Arnhem, bien pillé par les gros d'Eredivisie (Vejinovic, Pröpper), pourra compter sur son contingent de joueurs prêtés par Chelsea pour pratiquer son football séduisant signé Peter Bosz, même s'il a perdu son meilleur buteur de l'année dernière : Bertrand Traoré. Le SC Heerenveen aussi devra faire sans son pichichi, Mark Uth, reparti en Allemagne à Hoffenheim. Mais pas sans un portier de qualité, le départ de Nordfeldt à Swansea ayant été compensé par la signature d'Erwin Mulder du Feyenoord. Autre équipe du Nord, le FC Groningue va tenter de confirmer sa montée en puissance, amorcée par Erwin van de Looi. Le dernier vainqueur de la Coupe des Pays-Bas peut compter sur ses espoirs Hateboer, Tibbling et Rusnak, encadré par Michael de Leeuw, et sur le recrutement de Drost au PEC Zwolle. Un PEC Zwolle qui continuera d'emmerder beaucoup de monde, notamment grâce à son ailier néo-zélandais de 20 ans Ryan Thomas.

  • Ils vont roupiller dans le ventre mou d'Eredivisie. Ou galérer : Willem II, SC Cambuur, ADO Den Haag, NEC Nimègue, Heracles Almelo, Excelsior Rotterdam, Roda JC



    Willem II et ADO Den Haag devraient connaître une assez ennuyeuse saison. Enfin, pour ce dernier, il faudra d'abord réussir à garder la tige Michiel Kramer sur laquelle lorgne le Feyenoord. Le SC Cambuur, lui, pourra toujours s'en remettre à Bartholomew Ogbeche pour maintenir son rang de « deuxième club de Frise » en Eredivisie. À l'issue de la saison, quatre équipes peuvent très potentiellement descendre en Eerste Divisie : les promus NEC Nimègue, Roda JC ; le Heracles Almelo qui a perdu au mercato Bryan Linssen, parti au FC Groningue ; et l'Excelsior Rotterdam, premier non-relégable l'année dernière, qui pourra néanmoins compter sur la vitesse de Nigel Hasselbaink, neveu de. Et sur un peu de chance. Parce que c'est bien connu, dans la famille Hasselbaink, on a du cul.




    Par Matthieu Rostac, à Amsterdam
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 5 heures Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 114
    Partenaires
    Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 54