Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. A
  3. // PSG-Manchester City

Plus qu'une revanche

Face à Manchester City, le Paris Saint-Germain connaîtra ce mardi soir son premier grand défi de la saison. Un poncif qui ne doit pas cacher une vérité propre au PSG, d’autant plus cette saison : contre une équipe ultra accomplie collectivement, ce match sera surtout l’occasion de prouver que ce Paris-là est prêt à prendre corps, et n’est pas qu’un amas d’individualités.

Modififié
Au Paris Saint-Germain, les saisons se suivent et se ressemblent un peu. Chaque année, toujours aux mêmes moments, on retrouve sauf petites exceptions les mêmes événements marquants, les mêmes triomphes et les mêmes doutes. Dans le planning suivi religieusement par les Rouge et Bleu donc, la fin septembre correspond peu ou prou au premier choc en phase de groupes de Ligue des champions. Le storytelling ne bouge quasiment jamais : Paris et ses ambitions de grandeur face à une équipe déjà géante, sur le terrain ou dans les livres d’histoire, et une occasion de montrer aux yeux de l’Europe que le PSG n’est pas bon qu’à rouler sur la Ligue 1. Un rendez-vous auquel, depuis dix ans, Paris a souvent répondu présent avec de belles victoires face à Barcelone (3-2, le 30 septembre 2014), au Real Madrid (3-0, 18 septembre 2019) ou devant le Bayern de Carlo Ancelotti (3-0, 27 septembre 2017). Point commun de tous ces matchs : ils ont eu lieu au Parc des Princes, forteresse quasi imprenable en phase de poules de Ligue des champions depuis l’arrivée des Qataris, que seul Manchester United (en 2020) est parvenu à fissurer.

Paris face à son grand frère

C’est d’un côté avec cette absolue certitude qu’il est plus fort sur ses terres et de l’autre avec ses expériences mitigées face aux clubs anglais que Paris aborde son premier immense choc européen de la saison, ce mardi soir au Parc des Princes. Face à un Manchester City qu’il retrouve après une demi-finale à sens unique la saison passée (2-1, 2-0), le PSG se trouve déjà - même si personne ne le dira à haute voix - à un vrai tournant de sa saison. Car avec son mercato six étoiles, Paris est attendu plus que toute autre équipe, et aucune défaite, peu importe que l'adversaire soit le vice-champion d’Europe en titre, ne saurait être tolérée. « Ce n’est pas un match décisif, tentait de tempérer Ander Herrera en conférence de presse, ce lundi. On va affronter une bonne équipe, c’est un défi, mais chaque match en est un pour nous. » Un défi de taille, en effet, pour Paris : Manchester City est sans doute ce qui se rapproche le plus du PSG en matière de modèle, à la différence près qu’avec Pep Guardiola à sa barre, « le meilleur entraîneur du monde » aux yeux de Mauricio Pochettino, les Citizens ont atteint une plénitude en matière de tactique et un projet de jeu que Paris peine chaque saison à atteindre malgré les noms qu’il couche sur la feuille de match. Les Skyblues l’ont encore prouvé ce week-end en dominant Chelsea (0-1) au terme d’un match époustouflant collectivement. « Le club cherche à s’établir parmi les meilleurs d’Europe, c’est un processus qui prend du temps, de la patience, de l’investissement, et City est en avance sur le PSG » , reconnaît d'ailleurs Pochettino.

La première pierre

Avec Messi et Verratti sur le retour, Paris pourrait compter, pour la première fois de la saison, sur son armada au grand complet (allez, à l'exception de Ramos). Ce match contre Manchester City serait donc, officieusement, la première pierre dans la construction de l’immense projet footballistique attendu à Paris, où l’alliance des moyens colossaux et d’un projet de jeu clair et efficace n’est pas toujours évidente. « Je pense que l’équipe progresse au fil du temps et du travail, juge Ander Herrera. En matière d’organisation tactique, on a des joueurs qui ont joué la finale de la Copa, de l’Euro, donc on n’a pas eu beaucoup de temps, mais petit à petit, on essaye d’être mieux. » Des justifications qui tiennent encore, mais qui s’effriteront vite : à Paris plus qu’ailleurs, les attentes sont extrêmement élevées en matière de jeu et de résultat, d’autant plus cette saison, et si jusqu’ici le bilan comptable est immaculé (à l’exception du nul à Bruges), le contenu, lui, laisse toujours un peu à désirer. Le temps laissé à cette équipe pour faire l’unanimité est compté, et un match référence contre City lui donnerait un précieux crédit. La saison passée contre Manchester City, le contenu avait été brillant pendant une heure, avant de totalement se déliter sur les 120 minutes suivantes. « Ces soixante premières minutes, on a eu beaucoup d’occasions, mais on n’a pas assez marqué, prévient Herrera. Je pense que c’est l’exemple qu’on doit suivre, tout en étant plus efficace, car contre City, il faut être tueur à la moindre occasion. Même face à leur pressing, je pense qu’on aura la personnalité pour bien jouer au ballon. » Paris a montré qu’il en était capable. Après les mots, place aux actes.


Par Alexandre Aflalo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
il y a 2 heures Arsène Wenger favorable au micro sur les arbitres et à leur présence en conférence de presse 20
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Hier à 15:30 Les joueurs de Cruzeiro stoppent leur grève 4 Hier à 12:33 Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot !