Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Caen-PSG (1-2)

PSG, inefficacité surpassée

Malgré un nombre incroyable d'occasions ratées et de frappes qui n'ont pas trouvé les filets, le Paris Saint-Germain a réussi à marquer dans le jeu et à s'imposer à Caen. De bon augure pour la suite. Car passer outre son propre manque de réalisme pourrait servir en Ligue des champions...

Modififié
« Soyez réalistes » , « Ne gâchez pas les occasions » , « Montrez-vous efficaces » , « Sachez saisir les opportunités quand elles se présentent à vous  » ... Ces phrases toutes faites, Thomas Tuchel a longtemps eu envie de les rentrer de force dans le crâne de ces joueurs ce samedi après-midi. Car le Paris Saint-Germain, en déplacement sur la pelouse de Caen, a mis beaucoup plus de temps à trouver la faille que les espaces.


Les chiffres de la première mi-temps le concèdent d'ailleurs volontiers : avant la pause, le leader du championnat français avait frappé à 17 reprises (plus haut total en Ligue 1 depuis douze ans) et touché trois fois les montants. Des statistiques assez folles et assez rares pour être soulignées, surtout que le score était toujours vierge lorsque les 22 acteurs sont rentrés aux vestiaires.

Deux bois pour Di María, le doublé pour Mbappé


Que ce soient Marquinhos (une barre transversale après une tête à la demi-heure de jeu), Kylian Mbappé (plusieurs occasions), Ángel Di María (un poteau et même un nouveau poteau dans le second acte) ou encore Layvin Kurzawa (une barre transversale sur un service de... Di María), aucun Parisien n'a réussi à tromper Samba avant l'heure de jeu. Et en général, on parle rapidement de « jour sans » lorsqu'un tel paquet d'actions ne donnent aucun fruit. Surtout quand de l'autre côté du terrain, l'outsider ouvre le score sur une de ses deux frappes cadrées à la 56e.


Oui, mais voilà : les hommes de la capitale s'en sont finalement sortis, ont marqué deux fois (une fois sur penalty, une fois dans le jeu) par l'intermédiaire de l'inévitable Mbappé et se sont débrouillés pour enchaîner une huitième victoire d'affilée toutes compétitions confondues alors que le match nul était encore réalité à quelque 200 secondes de la fin du temps règlementaire.

La bonne mentalité


C'est quelque chose qu'il faut noter, à défaut de l'applaudir : s'il a fait preuve d'un manque de réalisme flagrant, le PSG (qui a terminé la partie avec 25 tirs dont sept cadrés seulement, près de 600 passes réalisées et 73% de possession) a su batailler contre sa propre inefficacité dans les deux surfaces et la surpasser pour cueillir les trois points. Une certaine force de caractère qui pourrait servir en Ligue des champions, quand le champion de France en titre se retrouvera en difficulté.


C'est ce qu'a voulu retenir Tuchel, plutôt positif en conférence de presse : « Il y a des choses illogiques dans le foot... On a eu énormément d'occasions de buts, notamment en première mi-temps. Ne pas avoir marqué davantage de buts aujourd'hui est un problème. On aurait pu inscrire deux ou trois buts avant la pause. Mais on a eu une bonne réaction, une bonne mentalité. » Qui a permis à son équipe de forcer un destin s'annonçant un peu plus noir qu'il ne l'est à cette heure. Comme quoi, les rencontres de Ligue 1 ne servent pas à rien.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:42 Insultes homophobes, menaces envers Rothen : Patrice Évra part en vrille sur Snapchat 245