Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options

PSG : Idrissa Gueye, l'homme de la situation

Attendu depuis plusieurs mois, Idrissa Gueye a enfin signé au Paris Saint-Germain contre un chèque aux alentours des 30 millions d'euros. Une bonne chose pour Paris qui va pouvoir compter dans son effectif un milieu de terrain né pour courir et récupérer des ballons.

Modififié
David de Gea au Real Madrid, Jardel à l’Olympique de Marseille, Park Chu-young à Lille, nombreux sont les transferts à avoir capoté au dernier moment pour différentes raisons. Une liste non exhaustive dans laquelle aurait pu s’ajouter Idrissa Gueye au Paris Saint-Germain. Sauf qu’à la différence des trois autres, le milieu sénégalais a finalement réellement atterri dans la capitale parisienne. Six mois après avoir débarqué à Paris lors du dernier jour du mercato hivernal, avant de faire demi-tour direction Liverpool dans la foulée, faute d’accord entre le PSG et son club d’Everton. Impossible de savoir quelle aurait été la fin de saison du Paris Saint-Germain si Idrissa Gueye avait signé en janvier dernier. Paris aurait-il gagné la finale de Coupe de France ? Paris se serait-il mangé la remontada contre Manchester United ? Autant de questions qui ne trouveront jamais de réponses. Quoi qu’il en soit, le PSG va pouvoir savoir si Leonardo a bien fait d’insister sur le dossier entamé par Antero Henrique.

N'Golo Kanté, c'est toi ?


En galère avec son milieu de terrain la saison dernière, malgré l’arrivée de Leandro Paredes durant l’hiver, Thomas Tuchel a longtemps été obligé de bricoler en mettant notamment Marquinhos en numéro 6. La priorité du mercato estival était donc l’arrivée d’au moins deux milieux de terrain. Ce qui est chose faite avec Ander Herrera et maintenant Idrissa Gueye. Alors non, le Sénégalais n’est pas la fameuse sentinelle attendue par tout le monde depuis le départ de Thiago Motta. L’ancien Lillois est avant tout un milieu relayeur, même s’il a prouvé qu’il pouvait aussi jouer numéro 6 avec le Sénégal durant la CAN. Mais finalement, Paris avait-il vraiment besoin d’une sentinelle, alors que Thomas Tuchel n’en utilise que très rarement et compte, avec l’arrivée d’Abdou Diallo, insister sur son 3-4-3 ? Pas sûr.


La priorité de Paris était d’avoir un joueur actif dans son milieu de terrain. Un homme qui ne vit que pour courir et récupérer le ballon. Un Idrissa Gueye, donc, si l’on écoute les propos de l’intéressé dans une interview accordée à SoFoot avant la CAN : « Ce qui me plaît, c’est d’enrayer les attaques de l’équipe adverse. Quand il y a une bonne opportunité pour les joueurs d’en face de marquer, et que toi, tu arrives à t’imposer, à tout casser d’une interception et à relancer derrière rapidement afin qu’on parte en contre-attaque... Cela retourne le jeu, c’est ça qui est magnifique dans ce rôle. L’équipe adverse pense que ça va passer jusqu’au dernier moment, puis ça repart tout de suite de l’autre côté. » Cet amour de la récupération, Idrissa Gueye l’a développé à ses débuts à Lille, avant de le sublimer en Angleterre. À Aston Villa d’abord, puis à Everton ensuite. Coéquipier du Sénégalais chez les Villans, Aly Cissokho se rappelle l’intégration du néo-Parisien : « C’est quelqu’un d’assez réservé. Ce n’est pas lui qui va mettre l’ambiance dans le vestiaire. Il est plutôt calme. Tout le contraire du joueur qu’il est une fois sur le terrain, où il est agressif et court partout. Quand je l’ai vu la première fois, j’ai directement pensé à Kanté. C’est un peu le même style. Pas très grand, vif, grand récupérateur. Mais qui sait aussi bien orienter le jeu avec une bonne vision de jeu. »

Courir pour les autres, tel est son destin à Paris


Aly Cissokho n’est pas le seul à comparer Idrissa Gueye à N’Golo Kanté. Le milieu sénégalais ne s’en cache d’ailleurs pas et affirme s’être « pas mal inspiré de lui » , même si son idole de jeunesse reste David Beckham. Et force est de constater que Gueye s’est tellement inspiré de Kanté qu’il est même devenu meilleur que lui sur certains domaines, d’un point de vue purement statistique. Que ce soit en matière de tacles réussis par match où il était le meilleur de Premier League la saison dernière avec 4,3 buts par match. Depuis 2016, c’est d’ailleurs celui qui en réussit le plus au sein des clubs du TOP 5. Le dernier finaliste de la CAN a aussi réussi 218 interceptions depuis son arrivée à Everton en 2016 – soit plus que n’importe quel joueur de Premier League sur la même période –, et récupéré 1 130 ballons en 134 matchs de Premier League. Soit un ratio de 8,43 ballons récupérés par match quand N’Golo Kanté pointe à 8,10.


Alors, non, Idrissa Gueye n’est pas plus fort que N’Golo Kanté. Mais il est aussi bien moins cher puisqu'il a débarqué à Paris contre 30 millions d’euros quand l’international français en vaut au moins le triple. Si la différence entre les deux hommes ne se fait pas ressentir sur les chiffres défensifs, elle est bien plus visible avec le ballon dans les pieds. Car c’est peut-être ça le problème d’Idrissa Gueye : l’utilisation du ballon. La saison dernière avec Everton, le natif de Dakar culminait à 8,67 passes ratées par match avec un ratio de 84,36% de passes réussies. Loin, très loin même des 97% de passes réussies de Thiago Motta. Un problème pour Paris ? Pas forcément, puisqu'il n'aura autour de lui que des joueurs qui savent manier le ballon. Son rôle sera donc simple : faire le sale boulot que les autres ne veulent pas faire et passer le cuir à Marco Verratti. Et son aide pourrait être précieuse, à en croire Aly Cissokho : « Il va vite gagner la confiance du vestiaire sur le terrain. En Ligue des champions la saison dernière, le PSG a souvent eu des trous dans le repli défensif. Idrissa peut ramener un certain équilibre. En étant basé sur la récupération et en faisant jouer les autres, les faire briller. Ça peut être la bonne pioche de Paris. » Les supporters n’en attendent pas moins.

par Steven Oliveira Propos d'Aly Cissokho recueillis par SO.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:30 Mercato : Où en est l'AS Guéreins Genouilleux (D4, Ain) ? 3
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible