Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Bonne année 2022

Promis, ces dix mecs vont exploser en 2022

Très bientôt, tout le monde ne parlera que d'eux. Alors en attendant qu'ils percent pour de bon, vous pouvez déjà vous rencarder sur leur profil, leur histoire et leurs faits d'armes. Vous ne pourrez pas dire que vous n'étiez pas prévenus.

Amir Richardson (milieu de terrain, Le Havre, 19 ans)

Autant évacuer le sujet d'emblée : tout commence par une sombre histoire de cocaïne. Au milieu des années 1980, Micheal « Sugar » Ray Richardson régale en NBA, mais est banni à vie par la ligue à cause de son addiction. Le Texan de naissance pose donc ses bagages en Europe, et notamment en France, où il remporte un titre de champion à Antibes en 1995 sous les ordres d’un certain Jacques Monclar. À quelques bornes de là, son fils Amir naît le 24 janvier 2002. D’abord formé à Nice, le fiston rejoint Le Havre en 2019. Et il pousse vite. Du haut de son mètre 95, il a éclaboussé la première partie de saison de Ligue 2 après une préparation estivale de haut niveau. Titulaire indiscutable à seulement 19 ans, le milieu de terrain est déjà le deuxième joueur de champ le plus utilisé par Paul Le Guen. En plus de son grand gabarit, il est reconnaissable à sa conduite de balle, aussi douce et fluide qu’un bon morceau de bûche glacée. Déjà capé avec les Bleuets U20, il peut aussi jouer pour le Maroc et les États-Unis. Mais quelque chose nous dit qu’Amir finira par faire vibrer la France. Sûrement pour venger son homonyme, seulement sixième de l'édition 2016 de l’Eurovision.




Khvicha Kvaratskhelia (ailier gauche, Rubin Kazan, 20 ans)

À vos souhaits. Certes, le nom du jeune Géorgien est compliqué à lire (prononcez Rvicha Kvaratsrélia), mais il devrait rapidement être sur toutes les lèvres. Tout juste élu joueur géorgien de l’année 2021, il est déjà une pièce maîtresse de la sélection orchestrée par Willy Sagnol. Et quand on le voit jouer, c’est tout ce qu’il y a de plus logique. Rapide, technique, élégant, le natif de Tbilissi possède un paquet de qualités qui font craquer notre petit cœur. Surtout, il est doté d’une frappe de bâtard qui pose le constat suivant : il ne semble pas y avoir d’endroit sur le terrain d’où il ne pourrait pas marquer. Cela doit venir de son papa, auteur d'une centaine de caramels en Europe de l'Est dans les années 1990. Comme Badri, le fiston est aussi bien capable de planter en finesse que d’envoyer d’énormes cachous. La Russie est déjà convaincue, c’est désormais au reste de l’Europe de tomber sous le charme.




Kaio Jorge (buteur, Juventus, 19 ans)

Les joueurs de Football Manager savent déjà. Vraie pépite brésilienne comme on les aime, Kaio Jorge aurait déjà pu éclore en 2021, mais des pépins physiques en ont décidé autrement. Idole à Santos, où il a commencé à briller dès ses 15 piges, il a rejoint l’Europe et la Juventus cet été. Le temps de prendre ses marques et de panser ses bobos musculaires, il n’a joué qu’une petite centaine de minutes jusqu’à présent. Et autant dire que son profil, puissant, rapide et surtout finisseur au sang-froid, ne devrait pas faire de mal aux Bianconeri, onzième attaque de Serie A à égalité avec Bologne et la Sampdoria. Massimiliano Allegri, si tu nous lis...




Arsen Zakharyan (milieu de terrain, Dinamo Moscou, 18 ans)

Promis, cet Arsen-là n’a aucune idée malveillante en tête. C’est même tout le contraire. Né en Russie d’une famille arménienne qui a fui le pays pour éviter la guerre, il ne joue en professionnel que depuis un an. Mais c’est largement suffisant pour diagnostiquer son potentiel. Milieu ultrapolyvalent, il a déjà marqué quatre buts et délivré sept galettes tout en régnant sur l’entrejeu en maître. Parti pour battre un paquet de records de précocité, il est déjà le plus jeune joueur de champ de la sélection russe qu’il a rejointe en septembre. Présélectionné pour l’Euro, il aurait même pu être du voyage si une angine ne l’avait pas écarté. À force d’enrhumer tous ses adversaires, il fallait bien que ça arrive.




Ricardo Pepi (buteur, FC Dallas, 18 ans)

Elle est loin, l’époque où la MLS était une maison de retraite dorée pour joueurs européens sur le déclin. Aujourd’hui, les États-Unis sont une véritable mine à jeunes talents, dont cet attaquant tout droit venu du Texas. Élevé à la frontière mexicaine où il a de la famille, il commence le foot où son papa entraîne, logique. Très vite, il tape dans l’œil des recruteurs de Dallas. La voie est ensuite toute tracée : académie, équipe B puis équipe A dès 2018. D’abord joker, il devient incontournable cette saison, où il finit par enquiller 13 pions dans une morne équipe de Dallas qui joue le bas de tableau. Une performance remarquable qui lui vaut le titre de jeune joueur de l’année en MLS et devrait lui permettre de quitter les USA dès cet hiver : le Bayern Munich et Wolfsburg sont sur le coup.




Youcef Belaili (ailier gauche, libre, 29 ans)

Qui a dit qu’il fallait être minot pour percer en 2022 ? À 29 ans, Youcef Belaili répond parfaitement aux critères. Il sort de saisons plutôt prometteuses (17 buts en 24 matchs de club depuis un an) et devrait enfin franchir le pas en Europe. Auteur d’une coupe arabe monumentale avec l’Algérie, celui qui a crucifié le Maroc avec un golazo de 45 mètres ne rejouera plus dans le Golfe. Son club, le Qatar SC, évoquait une « concertation entre le joueur et le club » , mais certaines rumeurs parlent plus d’une rupture de contrat liée à la défaite du pays en finale contre les Fennecs. Qu’importe, la décision de l’ailier était déjà prise : direction le Vieux Continent. Celui qui avait porté une fois le maillot d’Angers en 2017 va revenir plus fort. Si le nom de plusieurs clubs français ont circulé, le joueur disposerait d’une offre ferme du FC Bâle, selon la presse algérienne. La balle est dans le camp du joueur. Et désormais on sait que s’il veut, il peut l’envoyer loin.



Lazar Samardzic (milieu de terrain, Udinese, 19 ans)

Son premier but avec l’Udinese est déjà un bel aperçu des qualités de l’Allemand : projection vers l’avant, prise de responsabilité, vision du jeu, technique affûtée, rapidité d’exécution et finition léchée. En six secondes, La Spezia de Thiago Motta s’est pris Lazar Samardzic en pleine figure. Ajoutez à cela deux passes décisives (une en championnat, une en coupe) et vous obtenez un joueur décisif toutes les 78 minutes. Un ratio qui laisse rêveur quant à son futur s’il commence à accumuler du temps de jeu. Bonne nouvelle : après une timide quinzième place, les Zebrette se sont séparés de leur entraîneur. De quoi redistribuer les cartes en faveur de Samardzic, rapidement intégré en Italie après avoir impressionné l’Allemagne, où il est un habitué des sélections jeunes.




Castello Lukeba (défenseur, Lyon, 19 ans)

Qui dit passage en revue des pépites, dit forcément détour par le pays des Gones. Tout fraîchement âgé de 19 ans, le défenseur central est une des trouvailles de Peter Bosz, qui lui fait confiance depuis son intéressante préparation estivale. Titulaire en tout début de saison pour pallier les absences, il est revenu en force dans le onze avant la trêve dans la défense à trois, et a plus que convaincu. Buteur contre Metz, il était aussi le numéro uno en passes réussies, passes vers l’avant, ballons récupérés, interceptions et dégagements. C’est du propre. « Je veux être solide défensivement, remporter mes duels et essayer de casser les lignes. Faire avancer le jeu pour apporter un plus à l’équipe » , lâchait-il après le match. Et si le renouveau de l’OL passait par lui ?



Ruan Tressoldi (défenseur, Sassuolo, 22 ans)

L’avenir du Brésilien est déjà tracé. Propriété de Grêmio jusqu’au décompte de la Saint-Sylvestre, il rejoindra Sassuolo début janvier. Et c’est tant mieux. Défense très moyenne de Serie A, l’équipe d’Alessio Dionisi compose notamment avec le vieux briscard Vlad Chiricheș. D’ores et déjà attendu comme un sauveur, le roc brésilien va pouvoir montrer l’étendue de sa palette. Parmi laquelle on peut notamment trouver un sens de l’anticipation exceptionnel, une grosse qualité de relance et surtout une solidité à toute épreuve. À 22 ans, il est loin d’être un gamin, et sa maturité pour l’Europe ne fait aucun doute. Les attaquants transalpins sont prévenus : il faudra aller chercher le gros bébé d’1,87m.




Julian Álvarez (buteur, River Plate, 21 ans)

La montée en puissance est phénoménale : 3 buts et 4 passes décisives en 2018-2019, 9 buts et 6 passes dé en 2019-2020, 6 buts et 8 passes en 2020-2021, puis 18 buts et 7 passes en 2021-2022. C’est officiel : Julian Álvarez est désormais un monument en Argentine. Immense artisan de la première place de River Plate en championnat, l’attaquant est impressionnant de facilité. Doté de la frappe la plus soudaine de toute l’Amérique du Sud, rien ne semble l’impressionner ou l'effrayer. La preuve lors d’un Superclásico contre Boca, où après avoir crocheté deux joueurs, il a humilié le gardien d’une frappe sous la barre aussi surprenante que géniale. Les Bosteros peuvent d’autant plus s’en mordre les doigts qu’ils avaient fait passer un essai au petit Julian avant qu’il ne rejoigne l’ennemi. À la même période, il avait également été testé par le Real Madrid. Désormais, son CV et ses compil' YouTube lui donnent la crédibilité pour accéder à de tels clubs sans passer par la case essai.


On vous spoile l'année 2022


Par Emile Gillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.





Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 17:30 Trois matchs de J-League reportés à cause d'un typhon 5
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 12:24 Le co-président de l’UNFP s’inquiète de la mise en place de lofts 44
Hier à 09:37 Mbappé : « Je suis un candidat plus crédible au Ballon d'or » 205