Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Rennes-Lyon (2-2)

Profitons de Memphis Depay à l'OL

Auteur d'un doublé cette semaine contre Lens, Memphis Depay a encore porté l'OL ce week-end sur la pelouse de Rennes. Sans être étincelant, le numéro 10 lyonnais n'aura eu besoin que de trois minutes pour briller deux fois (un but, une passe décisive) et offrir un point inespéré à son équipe. Ceux qui voulaient le laisser filer cet hiver pour éviter de le voir quitter gratuitement Lyon l'été prochain ont tout faux : le Néerlandais doit et va rester chez les Gones jusqu'à la fin de saison. Profitons.

Modififié
Le visage fermé, sans un sourire, Memphis Depay se fraie un chemin entre les mimines tendues par ses coéquipiers pour se replacer dans le rond central du Roazhon Park. Celui qui vient d'allumer sa télé ne peut pas le deviner, mais le numéro 10 lyonnais vient de décrocher quelques mâchoires en marquant un but fabuleux. Un bijou « que lui seul est capable de mettre » , dira son entraîneur Rudi Garcia après la rencontre. Un enchaînement magique contrôle de la poitrine-volée du droit, sous les regards impuissants d'Adrien Truffert et Steven Nzonzi, pour tromper Romain Salin et relancer le suspense d'une partie qui semblait quasiment jouée.

Vidéo

Hors de question pour Memphis d'être heureux ou de se boucher les deux oreilles, comme le veut sa traditionnelle célébration : l'OL est mené sur la pelouse de Rennes, et il a un statut de leader à assumer. Dans la foulée, Depay prend (encore) les choses en main, adressant un petit signe à Jason Denayer pour lui demander de monter sur un coup franc anodin le long de la ligne, avant de déposer sur le crâne du défenseur belge un amour de centre. 2-2, Lyon est sauvé et tout le monde oubliera cet ultime corner foiré du Néerlandais. Car il s'agit maintenant pour tout le monde de profiter des derniers mois de Memphis Depay sous le maillot lyonnais, et pour les Gones de mesurer leur chance de pouvoir compter sur un tel bonhomme.

Memphis prodigue


Memphis Depay n'a pas besoin d'être étincelant pour briller. Ce samedi soir, le capitaine rhodanien n'a pas tout réussi, loin de là. Il a même beaucoup raté avant de sortir du bois, multipliant les pertes de balle (21), les mauvais choix et ne parvenant pas à aussi bien combiner avec Tino Kadawere et Karl Toko Ekambi que ces dernières semaines. Dans la tribune de presse du Roazhon Park, il se murmurait même que le Stade rennais avait eu la chance de tomber sur un mauvais soir de Memphis, qui s'était seulement distingué par une somptueuse louche sur un coup franc qui avait failli déboucher sur un but de Toko Ekambi en première période. Un match sans jusqu'à ces trois minutes hors du temps, Depay venant rappeler qu'il faisait bien partie de la caste de ces joueurs à part. Ceux qu'il faut parfois oser ne pas sortir du terrain parce qu'ils sont capables de coups de génie.



Surtout, le rappeur incarne la résilience et la haine de la défaite de l'OL, en bon capitaine d'un navire solide. « On a su revenir avec du caractère, un gros mental, un peu avec les tripes, mais aussi avec du talent, a déroulé Rudi Garcia en conférence de presse après la rencontre. Memphis a mis un but somptueux, il faut beaucoup de talent pour ça. Il fait aussi une magnifique passe décisive. Il a très envie, c'est quelqu'un qui a la gagne en lui. Il joue son rôle de capitaine à merveille, c'est certain, et on a justement besoin de leadership dans cette équipe. » Le costume n'est pas trop grand pour Memphis, même si ce dernier sait que son futur proche ne s'écrit pas à Lyon.

Depay à l'OL, un livre ouvert


Pour l'OL, le dilemme hivernal n'en est pas un : entre se séparer de Memphis Depay contre un modeste chèque de cinq millions d'euros en janvier et le perdre gratuitement l'été prochain, le choix est vite fait. Le principal intéressé a lui aussi compris qu'il avait tout intérêt à boucler son chapitre lyonnais de la plus belle des manières, en respectant le contrat de quatre ans et demi qu'il avait paraphé en 2017 et surtout en essayant d'aller décrocher un trophée (coucou l'Hexagoal) pour quitter la capitale des Gaules en héros. « Si je reste à Lyon ? Je suis concentré sur ce que je fais ici. Je ne veux pas faire de déclarations pour le moment, je ne veux pas faire de langue de bois, avait souri Depay au micro de Canal + après son doublé contre Lens en milieu de semaine. J'aime le président de tout mon cœur. Je sais ce qui s'est passé ces quatre dernières saisons. Profitons de ma présence ici, peut-être jusqu'à la fin de saison. On a une grande équipe, c'est tout ce que j'ai à dire. »



Si ce petit coquin de Memphis a toujours aimé distiller le doute dans les esprits, il a aussi multiplié les marques de respect envers l'OL ou Jean-Michel Aulas, qui le lui rend dès qu'il a l'occasion sur les réseaux sociaux. L'attaquant de 26 ans a rarement triché, revenant cette saison d'une grave blessure et d'un transfert avorté comme si (presque) de rien n'était. L'histoire de Memphis Depay à Lyon n'aura pas été un long fleuve tranquille, c'est vrai, mais elle aura été belle. Ce samedi soir, l'international néerlandais s'est fait une place entre Alain Caveglia et Karim Benzema au classement des meilleurs buteurs de l'OL en inscrivant une 65e réalisation sous la liquette lyonnaise (il n'est plus qu'à deux longueurs de l'attaquant du Real Madrid). La preuve que les seize millions d'euros lâchés à l'époque sont largement rentabilisés et surtout qu'il laissera son empreinte dans le club rhodanien. Avant la séparation, il reste cinq mois d'amour à donner à ce joueur si particulier qu'un championnat comme la Ligue 1 ne peut pas bouder. Puis l'heure sera venue de souhaiter bon vent à Memphis Depay, sans oublier de le remercier.

Par Clément Gavard, au Roazhon Park Propos de Rudi Garcia recueillis par CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine