Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Premier League : le pourcentage qui fâche

Alors que les clubs de Premier League demandent à leurs joueurs une réduction de salaire de 30% pour parer à la crise du Covid-19, la PFA, le syndicat des footballeurs du Royaume, s'est prononcé ce week-end contre la mise en place d'une telle mesure, qui profiterait davantage aux clubs qu'au NHS, le système de santé public britannique. De quoi alimenter le débat, au sein d'une Angleterre du football qu'on a rarement vue aussi divisée.

C'est une affaire qui semblait curieusement traîner. Quand la Juve et le Barça annonçaient des coupes de salaires substantielles, la très bien dotée Premier League restait muette, en pleine crise du Covid-19. De fait, le Royaume comptait encore ses sous, pesant le pour et le contre, clubs et joueurs sachant pourtant qu'il allait bien un jour falloir se mettre à table, pour entamer d'inévitables négociations. Une rencontre qui a donc eu lieu ce week-end et dont le très bien informé The Athletic a relayé les tenants et les aboutissants.

Désunion publique


La base du dialogue sonne comme une évidence : la Premier League, du fait de la situation actuelle, va perdre beaucoup d'argent et demande à ses joueurs une réduction de 30% de leurs salaires. Voilà qui semble a priori tout à fait raisonnable. Sauf que les joueurs - représentés par leur syndicat, la Professional Footballers' Association (PFA) - trouveraient la mesure d'exception un tantinet schématique, voire démagogique. Pour la simple et bonne raison que, si réduire de 30% leurs salaires bénéficierait aux clubs du championnat, cela ne profiterait pas pour autant à la société dans son ensemble et plus spécifiquement au service de santé publique britannique, le National Health Service (NHS), notoirement sous-budgété et sous-staffé depuis plusieurs années.


« Les joueurs sont conscients qu'en tant qu'employés, l'impôt sur leurs salaires est une contribution importante au financement de services publics essentiels, dont l'activité est particulièrement critique en ce moment, relayait la PFA dans un communiqué. Faire une déduction salariale de trente pour cent coûtera des sommes substantielles. Cela nuirait au NHS et aux services financés par le gouvernement. La déduction salariale de 30% proposée sur une période de douze mois équivaut à plus de 500 millions de réductions de salaires et à une perte de contributions fiscales de plus de 200 millions de livres sterling à notre gouvernement. Quel effet cette perte de revenus signifie-t-elle pour le NHS ? Ces conséquences ont-elle été envisagées, quand le ministre de la Santé, Matt Hancock, a demandé aux joueurs de consentir à une réduction de salaire ? »

Rooney monte au créneau


Si la PFA évoque les propos du big boss de la santé britannique, c'est bien parce que ses dernières sorties n'avaient que moyennement plu aux joueurs du Royaume, qui avaient la sensation d'endosser le costard de bouc émissaire du pouvoir. Hancock s'était notamment aventuré le 2 avril sur un terrain qui n'était pas le sien : « Compte tenu des sacrifices que beaucoup de gens font, y compris certains de mes collègues du NHS, je pense que la première chose que les footballeurs de Premier League peuvent faire est de contribuer, de réduire leurs salaires et de jouer leur rôle. » De quoi faire sortir Wayne Rooney de ses gonds, la légende de Manchester United se fendant d'un édito coup de poing dans le Sunday Times : « De ce que j'ai compris, la Premier League a déjà mis 20 millions sur la table pour aider le NHS. Ça devrait être applaudi, mais, en réalité, c'est une goutte d'eau dans l'océan, comparé aux 500 millions de livres que la PFA explique que les clubs pourraient économiser grâce aux réductions de salaires. De l'argent qui va pourtant précisément pour partie au gouvernement, de l'argent qui aide le NHS... »


L'ancien d'Everton, lui, plaide plutôt pour que les joueurs discutent individuellement avec les clubs pour négocier des baisses de salaires évaluées en fonction des situations de chacun, tout en s'organisant de leurs côtés pour effectuer des donations aux services de santé. Certaines initiatives sont déjà lancées, comme celle de Jordan Henderson, qui, via la PFA, travaille à la mise au point d'une campagne de dons auprès des joueurs de Premier League. À en croire The Athletic, certains joueurs auraient aussi été agacés de la décision de grosses écuries comme Newcastle et Tottenham, qui avaient décidé de réduire les salaires de leur personnel non footballeur. Une mesure qui augmentait de facto la pression sur la PFA, alors que celle-ci était alors encore en pleine discussion préliminaire avec les clubs.

La santé qui craque


Reste que c'est encore l'état préoccupant dans lequel se trouve le National Health Service(NHS) qui semble réellement au cœur du débat, alors que les joueurs britanniques ont fait de l’impôt sur leurs salaires, qui irrigue les services de santé publique, l'élément pivot de leur argumentaire. Voilà qui apporte un poids indéniable à leur démonstration : le NHS, qui garantit des soins gratuits à tous, est miné depuis le début de la décennie 2010 par des restrictions budgétaires récurrentes, alors qu'il fait face à une demande croissante, accélérée par le vieillissement de la population britannique. De quoi faire de la santé publique l'un des sujets de préoccupation majeurs de la population du Royaume. Selon une étude réalisée par l'institut de sondage Panelbase publiée fin octobre 2019, la santé était la thématique la plus citée, lorsque l’on demandait aux sondés d’énumérer les principaux problèmes auxquels le pays était confronté, devant même le Brexit.


Élu Premier ministre fin juillet dernier, Boris Johnson (actuellement hospitalisé et touché par le Covid-19) s'était alors engagé à augmenter le budget annuel du NHS de 34 milliards de livres (une somme réévaluée en réalité à 20,5 milliards par certains experts, en tenant compte de l'inflation), d'ici 2023-2024. Une perspective lointaine, au regard des dégâts déjà provoqués par la catastrophe sanitaire en cours. Pour faire face, le gouvernement britannique annonçait mi-mars débloquer 5 milliards d'euros pour le NHS, tandis que près de 600 000 personnes avaient répondu à l’appel des pouvoirs publics, pour aider 1,5 million de Britanniques jugés particulièrement vulnérables au virus à faire leurs courses et mieux vivre leur quotidien. Un effort collectif auquel les joueurs de football anglais ne demandent sûrement qu'à être associés, mais selon des termes qui leur correspondent, en tant qu'individus et citoyens du Royaume.

Par Adrien Candau Tous propos issus de The Athletic et du Times.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
il y a 3 heures En Jupiler Pro League, un gardien visé par des jets de briquets 30
Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons