Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 32es
  3. // FC Guichen-SM Caen (1-2)

Predea Manounou : « Le tacle adverse, c’est une haie, quoi ! »

À 22 ans, Predea Manounou peut se targuer d'avoir ouvert son compteur en 2020 face au Stade Malherbe Caen. Une délivrance pour l'attaquant du FC Guichen (N3), ancien champion de France junior de saut de haies, qui n'avait pas encore marqué depuis son arrivée au club en novembre dernier. Un but insuffisant pour permettre à Guichen de continuer son parcours en Coupe de France (1-2), mais qui donne des ailes à Manounou pour la suite.

Modififié
Comment as-tu senti ce match malgré l’élimination ?
« Franchement, je suis déçu. On est passés à côté de quelque chose. L’équipe de Caen, comme on dit, ils étaient pas "ouf". »
Franchement, je suis déçu. On est passés à côté de quelque chose. L’équipe de Caen, comme on dit, ils n'étaient pas « ouf » . Ils marquent deux buts sur coup de pied arrêté, un cas de figure qui nous fait déjà mal en championnat. Il y a des regrets, car ils n’ont pas eu énormément d’occasions.

Ce but, c’est ton premier depuis ton arrivée en novembre à Guichen. Raconte-le nous.
Je fais un appel en profondeur sur un ballon en profondeur de notre numéro six. Je vois rapidement qu’il n’y a pas de coéquipiers dans la surface, donc je la tente. Avant ma frappe, mon contrôle est un peu long, donc j’ai dû utiliser ma vitesse pour bien replacer mon corps. Par bonheur, c’est rentré. C’était une vrai délivrance de marquer, car je ne suis pas efficace en championnat. Pendant les vacances, je me suis énormément entraîné devant le but. J’ai fait plus de cent frappes par jour pour enfin réussir à passer ce cap !

En préambule de ce Guichen-Caen, tu avais préparé la rencontre et notamment annoncé que tu ne voyais pas un défenseur plus rapide que toi. Ton but le prouve ?
« J’utilise beaucoup ma vitesse, je suis un grand fan de Thierry Henry ! Je viens de Val-de-Reuil, du coup je regarde souvent les matchs du Havre et de Caen. Lorsque j’ai vu le dernier match des Caennais face à Clermont, j’ai vu qu’ils étaient lents derrière et qu’il y avait un coup à jouer. »
Oui totalement. J’utilise beaucoup ma vitesse, je suis un grand fan de Thierry Henry ! Je viens de Val-de-Reuil, du coup je regarde souvent les matchs du Havre et de Caen. Lorsque j’ai vu le dernier match des Caennais face à Clermont, j’ai vu qu’ils étaient lents derrière et qu’il y avait un coup à jouer. Je n’ai pas trop parlé avec eux, mais j’ai bien parlé avec Prince Oniangué. C’est le capitaine de mon équipe nationale vu que je suis d’origine congolaise. Je l’avais déjà croisé l’année dernière, lorsqu'il avait repris avec la réserve de Caen après une blessure. J’avais marqué aussi ce jour-là d’ailleurs. (Défaite 3-1 de son ancien club, Déville-Maromme)

Avant de jouer à Guichen, tu faisais aussi de l'athlétisme et du 400 mètres haies.
J’ai toujours fait du foot depuis que je suis tout petit, je n’ai jamais arrêté. J’avais toujours une licence. À 16 ans, un ami avait besoin de monde pour faire un relais (4x200 mètres, N.D.L.R.) en vue des championnats de France. Ça m’a plu, et du coup, j’ai fait les deux pendant plusieurs années en individuel. J’ai même été champion de France junior en 2015 et 2016.

Qu’est-ce qui te plaisait autant dans cette discipline ?

« J’aime beaucoup dépasser mes limites. Quand j’ai commencé l’athlétisme, j’ai dit à mes amis : "Dès que j’arrive en équipe de France, j’arrête l’athlétisme." Simplement pour me prouver à moi-même que je pouvais le faire. »
J’aime beaucoup dépasser mes limites. Quand j’ai commencé l’athlétisme, j’ai dit à mes amis : « Dès que j’arrive en équipe de France, j’arrête l’athlétisme. » Simplement pour me prouver à moi-même que je pouvais le faire. Si j’aurais aimé participer aux JO ? Ouais, bien sûr, quand même. J’en parlais avec mes amis quand j’étais en stage avec l’équipe de France. (Predea a participé aux championnats du monde junior à Bydgoszcz en 2016, N.D.L.R.) Mon idole, c’était Kévin Young, le recordman du monde sur 400m haies.

Aujourd’hui, avoir ce passé de sportif de haut niveau dans une autre discipline t’aide-il dans ton jeu ?
« Je ne me compare pas à Aubameyang, mais avec du travail et de la vitesse, je peux aller haut et dimanche, je l’ai un peu prouvé. »
Comme j’ai grandi d’un coup et que j’ai eu des problèmes de genoux, ça m’a permis d’éviter un possible contrecoup et d’être plus puissant, plus rapide. J’ai aussi appris qu’avec le travail, il y a toujours une récompense qui tombe à la fin. Dans mon jeu à proprement parlé, ça m’aide aussi à partir au bon moment au niveau de l’appel de balle. Quand il y a un tacle aussi, je saute rapidement. Le tacle, c’est une haie quoi !(Rires.)

Ce serait quoi ton rêve aujourd’hui ?
D’aller le plus haut possible. J’ai une qualité très forte, c’est la vitesse. Dernièrement, j’ai vu sur RMC que Rio Mavuba avait dit qu’au Milan, Aubameyang était seulement rapide et techniquement moyen. Il a travaillé, et aujourd’hui, c’est l’un des meilleurs attaquants du monde. Je ne me compare pas à Aubameyang, mais avec du travail et de la vitesse, je peux aller haut et dimanche, je l’ai un peu prouvé. Après la rencontre, j’ai notamment parlé avec Malik Tchokounté qui a eu un gros parcours amateur avant de signer en pro. Il m’a dit qu’en travaillant dur, je pouvais espérer aller plus haut. Ça fait très plaisir, et c’est ce que je compte faire.

Propos recueillis par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

il y a 1 heure Les nouvelles mesures de la FA contre le coronavirus 6
PUTACLIC! Papin fait ses valises ! 16
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 7 heures La collection de tirages photo So Foot d'août est dispo ! Hier à 19:00 Saïd Benrahma : « Je ne remercierai jamais assez Brentford » 3