Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Pourra-t-on un jour regarder la L1 gratuitement ?

Actuellement est votée à l’Assemblée nationale la loi Sport, et des centaines d’amendements ont été déposés par les groupes parlementaires durant les débats. Parmi ceux-ci, l’un, de la France insoumise, veut imposer une diffusion gratuite des matchs de championnat. Mais est-ce réellement possible ?

Modififié
« Les Ligues professionnelles [...] doivent céder au moins une rencontre par journée de chaque championnat qu’elles organisent à l’une des sociétés du secteur public de la communication audiovisuelle. » Voilà comment débute l’amendement 138 déposé par le groupe La France insoumise, mercredi 17 mars à l’Assemblée, lors des discussions sur la proposition de la loi Sport.

C’est simple, après les déboires de Mediapro et les difficultés consenties par les fans de foot pour regarder des rencontres normalement, et légalement, à la télévision, les représentants politiques sont prêts à récupérer le sujet et à multiplier les propositions. Avant la France insoumise, dans une tribune du Monde, le député Cédric Roussel avait déjà soumis l’idée d’une diffusion en clair de matchs de Ligue 1 afin de redynamiser et de relancer l’entrain et l’engouement du championnat.

La gratuité, un enjeu présidentiel


Il se dit même, en coulisses, que la question de la télédiffusion du sport en France sera soulevée lors de la prochaine élection présidentielle de 2022, où un certain nombre de candidats prépare déjà des points de réforme, à gauche comme à droite, dans leur programme. Par exemple, régulièrement, l’idée d’une modification, par décret, de la liste des événements sportifs majeurs diffusés en clair, est citée. Cette liste, constituée en 2004, regroupe 20 compétitions, des matchs de l’équipe de France en Coupe du monde au Grand Prix de France de Formule 1 en passant par les compétitions internationales de rugby. Elle impose que ces matchs soient obligatoirement diffusés en clair. Plusieurs candidats potentiels aimeraient donc modifier et amender cette liste et y rajouter des rencontres de Ligue 1, voire des journées de Ligue des champions.

Mais est-ce vraiment possible ? Est-ce vraiment envisageable et réalisable d’imposer la gratuité, même partielle, de la diffusion du championnat de France sans conséquence négative ? Intéressons-nous d’abord à l’amendement de la France insoumise, qui a été rejeté par l’Assemblée. Le texte, signé entre autres par Jean-Luc Mélenchon, François Ruffin ou Danièle Obono, indique vouloir « céder » au moins un match par journée de championnat aux chaînes du service public, autrement dit, à France Télévision. Le problème, avec cette idée, c’est de supposer que ces rencontres soient cédées sans concurrence, sans appel d’offres, sans contrepartie financière. On donnerait à France 2, France 3 ou France 4 le droit de diffuser la rencontre de leur choix toutes les semaines. Alors oui, cela permettrait du football en clair régulièrement et cela pourrait recréer un imaginaire collectif, offrir du sport au plus grand nombre. Mais comment valoriser des droits si une partie est donnée gratuitement au service public ? C'est là toute la problématique.

La gratuité, c’est aussi moins d’argent pour le football amateur


Il faut comprendre que le sport en France est financé par cette valorisation du monde professionnel. À travers la taxe Buffet, une taxe de 5% prélevée sur le montant des droits TV, l’Agence nationale du sport (ANS) soutient et finance le secteur amateur. Or, en imposant un don au service public, on grève la valeur des droits et on contraint le budget de l’ANS. L’effet positif recherché de la proposition de LFI provoque ainsi un effet pervers : l’affaiblissement du financement du sport amateur.



Regardons alors du côté de la proposition de Cédric Roussel d’imposer la création d’un lot, lors de l’appel d’offres, vendu uniquement à des diffuseurs en clair. C’est-à-dire qu’ici, plutôt que d’obliger à donner un match à France Télévision, la LFP vendrait à toutes les chaînes de la TNT, de TF1 à M6 en passant par NRJ12 ou La Chaîne L’Équipe, la possibilité de diffuser un match par journée. Un peu comme ce que propose déjà Formula One Management, l’organisateur du championnat de Formule 1, en course automobile. L’instance force en effet que quelques Grands Prix par an soient obligatoirement, quel que soit l’ayant droit, diffusés en clair. Avec ce mécanisme, en football, on pourrait assurer la valorisation des droits, grâce à un maintien du jeu de la concurrence, les chaînes surenchériraient l’une après l’autre pour s’offrir le lot désiré, et donc financer l’ANS. Mais nouveau problème, quid du respect de l’équilibre médiatique entre les équipes ?


Lors des grands prix de Formule 1, toutes les écuries sont visibles et il n’y a pas de distorsion concurrentielle, tout le monde est vu de la même manière et avec la même intensité. Or, en permettant un match par journée en clair, cela reviendrait à afficher gratuitement 76 équipes par an (38 matchs avec 2 clubs en clair sur une saison). Comment assurer une égalité ? Les clubs pourraient espérer apparaître 3 fois minimum, et ensuite il resterait 16 places qui seraient forcément trustées par les plus populaires, Paris, Lyon ou Marseille. Inégalité de traitement qui serait contraire aux règles prescrites par l’autorité de la concurrence et déboucherait donc sur une impossibilité juridique.

Vers la diffusion gratuite des multiplex ?


Reste donc enfin, afin d’éviter tout biais, la possibilité d’imposer la diffusion en clair, après une vente en appel d’offres, d’un des multiplex, de la 19e, de la 37e ou de la 38e journée. Ici, tous les clubs sont représentés, sont diffusés et on pourrait même obliger, comme lors des débats politiques, un temps de diffusion égal sur les 90 minutes de la rencontre. Ces éléments sont d’ores et déjà discutés et débattus par différents courants, partis et mouvements politiques et pourraient très certainement être proposés lors de la prochaine élection présidentielle.

Il faudra néanmoins répondre à l’épineuse question de la valorisation des droits. Car si on impose la diffusion en clair du multiplex de la 38e journée et que le championnat se termine, comme lors de la saison 2001-2002 avec Lyon-Lens, sur un choc décisif entre le premier et le deuxième, peut-être que l’ayant-droit de toutes les autres journées sera gêné de ne pas pouvoir diffuser la rencontre. Surtout parce qu’il n’est pas une chaîne en clair. Ici, on parlerait de discrimination contraire à l’esprit de la concurrence. Mais bon, on aurait aussi du foot gratuit...

Par Pierre Rondeau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons