Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Pourquoi Lyon aurait intérêt à se séparer de Lisandro

Fatigué d'être trimballé à gauche, Lisandro López a fait savoir à Jean-Michel Aulas qu'il ne souhaitait pas prolonger avec l'Olympique lyonnais. Même si le club rhodanien avait dans l'idée de vendre Bafé Gomis ou Michel Bastos cet hiver, un départ de l'Argentin ne serait peut-être pas une si mauvaise chose...

Modififié
Quatre mois. Lisandro aura tenu quatre mois à ce poste de milieu gauche avant de craquer complètement. Il avait pourtant annoncé la couleur en octobre dernier. «  Mon poste, c’est dans l’axe et je l’ai toujours dit. Milieu gauche, je ne vais quand même pas faire n’importe quoi pour menacer l’équilibre de l’équipe. Alors, je fais les efforts. Je suis un joueur responsable. » Depuis ces déclarations livrées à Tribune OL, la situation se détériore de manière inquiétante. Triste d'évoluer aussi loin du but, l'Argentin erre comme une âme en peine sur le terrain. Dans le schéma prôné par Rémi Garde, il apparaît comme un second choix au poste d'avant-centre, derrière Bafé Gomis. Mais comme il est beaucoup trop fort, on veut quand même le laisser sur la pelouse. Le problème, c'est que ce poste de milieu gauche lui va aussi bien qu'une paire de Moon boots aux pieds d'un Congolais. Et forcément, lorsqu'un joueur du calibre de Lisandro López tire la tronche, le rendement général de l'équipe en prend un coup. Vendredi contre Évian, Licha a commencé par bouder sur le banc avant d'entrer en traînant les pieds. Clairement, l’ancien de Porto n’y est plus.

Plus cohérent sans lui

Même si « LL » n'a pas loupé beaucoup de match cette saison, son absence permet quand même de tirer quelques enseignements. D'abord, quand l'Argentin n'est pas là, Bafé Gomis prend feu. Sur la phase aller, c'est arrivé seulement cinq fois et « la Panthère » a bizarrement inscrit... cinq buts (11 buts en 20 matchs, on le rappelle). Ensuite, Rémi Garde en profite pour titulariser un milieu offensif de métier. Et avec Gourcuff ou Grenier pour diriger le jeu, l'animation offensive devient tout de suite beaucoup plus fluide. Qui ne se souvient pas de la rouste infligée à Marseille au Vélodrome ? Qui n'a pas encore en tête le but Ligue des champions de Gomis face à Montpellier ? Qui a oublié la prestation de Grenier contre Valenciennes, qui avait décidé Lyon à le conserver dans son effectif ? Les deux meneurs de jeu ont besoin de mouvements et de vitesse autour d'eux pour exister. Lisandro n'a pas le profil d'un Ghezzal, Bastos ou Lacazette, capables de déborder, provoquer, centrer. Donc beaucoup moins compatible avec ce schéma en 4-2-3-1 dans lequel le collectif lyonnais s'exprime à merveille. C'est une réalité, l'OL joue beaucoup mieux sans Lisandro.

Financièrement, c'est le moment ou jamais


Débarqué de Porto en 2009 pour 28 millions d'euros (24+4 de bonus), Licha arrive bientôt au bout de son contrat. Lié à l'Olympique lyonnais jusqu'en juin 2014, il aurait récemment refusé la prolongation proposée par le club. Il pourrait donc partir libre dans un an pour la destination de son choix. Alors on se dit que c'est maintenant ou jamais. Soit on vend Lisandro et on remplit honnêtement les caisses de JMA, soit on se fait couillonner jusqu'à la moelle. Ce qui est certain, c'est que l'OL peut faire une croix sur son investissement. Entre son rendement sur le terrain et son contrat qui se termine bientôt, l'Argentin ne vaut pas des masses. La Juve s'est positionnée sur le dossier depuis un petit bout de temps, comme la Fiorentina d'ailleurs. Et franchement, le président serait bien inspiré d'accepter une offre oscillant entre 12 et 15 millions. Il réaliserait une belle affaire à tous les niveaux. Se débarrasser d'un gros salaire en récupérant un joli chèque et permettre à Rémi Garde de régaler avec un onze de départ complémentaire et tourné vers l'offensive.

par Anthony Davière
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 24 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 48