Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille-Monaco

Pourquoi Lille-Monaco est le vrai choc du week-end

Oubliez PSG-OM, le vrai blockbuster du week-end de Ligue 1 se joue sous le toit de Pierre-Mauroy, il a pour acteurs principaux Lille et Monaco. Nos bonnes raisons d'aller voir ce petit bijou, au programme ce soir.

Modififié

Parce qu'il va y avoir de l'action à Pierre-Mauroy


Si on se fie aux confrontations entre les deux clubs depuis dix ans à Lille, au moins 3,37 buts devraient régaler les spectateurs ce soir. Mieux : sur les trois dernières saisons, on monte à quatorze pions inscrits, soit 4,66 buts en moyenne. Score final : 3,25-1,41. Maintenant vous savez.


Parce que c'est l'histoire d'une passation de pouvoir


Un combat entre le dernier champion de France et le probable futur champion de France, à 87 % selon les stats : voilà ce à quoi vont assister les chanceux tranquillement installés derrière leur Amstel Free. Du moins à en croire un Jean-Michel Aulas expert en géopolitique, en avril 2016 avant Monaco-Lyon : « C'est bien d'avoir une finale de championnat de France, car le Qatar ne fait pas partie de la France. » La Principatu de Munegu, en revanche, tout va bien. Un JMA à géographie variable.



Parce que c'est toujours émouvant, des retrouvailles


Djibril Sidibé, Fodé Ballo-Touré, Rony Lopes : voilà un joli trio de Monégasques qui sera submergé d'émotions au moment de descendre du car dans les entrailles du stade. Des souvenirs à évoquer, des sourires à partager, des complicités à rallumer... Un beau moment de football en perspective. N'ayons pas peur des mots : dans cette époque toujours plus individualiste, ça fait du bien. Sans oublier Adama Traoré, bien sûr ! Le Malien prêté par Monaco ne manquera pour rien au monde la réunion de ses anciens coéquipiers. Et, depuis le canapé de son appartement à Bruges, il versera sûrement une petite larme d'émotion. Qui ne le ferait pas ?


Parce que c'est mathématique


Six matchs, trois victoires, trois nuls : l'ASM carbure depuis que Thierry Henry et le mois de janvier ont rendu le tablier. Ce qui donne un calcul qu'on peut résoudre même sans s'appeler Jean-Marc Durand. ((3x3+3x1)/6) x 38 =... 76 points en fin de saison, bravo. Et si on a tendance à l'oublier depuis que Paris fracasse régulièrement la barre des 90, on peut tout à fait être champion avec 76 points. Le dernier en date ? Le LOSC, en 2011. Le compte est bon.

Vidéo


Parce que les deux meilleurs ailiers de 2019 seront à l'affiche


D'un côté, Nicolas Pépé. Ses 17 buts, ses huit passes décisives et les étoiles qu'il allume dans les couloirs du service comptabilité lillois. De l'autre, Gelson Martins, sa nomination au trophée UNFP de meilleur joueur pour son premier mois complet en France et ses 77 000 likes sur Facebook. À Marseille ? Thauvin, joueur de chifoumi, ou Ocampos, loser à moins de 20 000 abonnés. Quant à Paris, n'en parlons même pas : contre Dijon, les pistons s'appelaient Meunier et Kurzawa. Les ailiers de métier ? Disparus dans le triangle des Bermudes.




Parce qu'on connaît déjà la fin de PSG-OM


Il est temps de regarder la réalité en face : la seule chose qui soit Classique entre PSG et OM, c'est l'indigence marseillaise au Parc. Depuis la dernière victoire de l'OM à Paris il y a neuf ans, Marseille n'y a marqué que trois buts, et aucun depuis 2015. Autrement dit, les Marseillais ont autant de chance de repartir avec la victoire que le PSG un soir de match retour de C1. Les hommes mentent, pas les chiffres.



Parce que PSG-OM est un match de retraités


Depuis la réception de Manchester, Paris a dit au revoir à la vie active pour cette saison. Championnat plié, Coupe de la Ligue quittée, il ne reste que deux dossiers, au mieux, à ranger en Coupe de France avant le pot de départ et ses gobelets en plastique remplis de mauvais mousseux. Quant à Marseille, la situation n'est pas plus reluisante : équipe la plus âgée de Ligue 1 avec 27 ans et 8 mois de moyenne, les Marseillais vont sentir leurs rhumatismes les tracasser pendant ce week-end pluvieux. Un match à regarder accoudé sur son déambulateur, donc. Canal + ne s'y est d'ailleurs pas trompé, avec un teaser taillé pour les habitués d'Âge tendre et tête de bois.

Vidéo


Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Insultes homophobes, menaces envers Rothen : Patrice Évra part en vrille sur Snapchat 158
il y a 10 heures Birmingham pourrait se voir retirer 12 points 4
Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Un vent pour les nouveaux