Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Billet d'humeur
  2. // Réflexion comparative autour du football

Pourquoi le foot est-il meilleur que le night-clubbing ?

Tout le monde aime les week-end, même les plus ringards. La fin de semaine, pour beaucoup de jeunes urbains, s’apparente généralement à lever tardif/shopping/soirée entre amis et pourquoi pas, pour les plus énervés, night-clubbing. Et le foot dans tout ça ?

Modififié
Nous le savons tous, on n’a rarement vu activité plus engageante que le clubbing. A l’instar du ski, du kitesurf ou du Vendée Globe, le clubbing impose une préparation physique et psychologique conséquente. On ne va pas skier en short, au saut du lit. On ne sort pas au Pharaon en jogging-mocassins non plus. Forcément. Le combo jean brut, souliers cirés, chemise négligée, veste en cuir, cheveux peignés et billets en poche est, généralement, un impératif et n’assurera pourtant jamais succès et réussite à celui qui s’en donne les moyens. Tout se joue dans l’attitude. On n’arrive pas en métro, ni en 205 Bic, on privilégie le taxi. On allume une cigarette juste avant l’entrée, on ne choisit pas le chewing-gum. On est fier, on ne baisse pas les yeux. Et probablement, si une allure urbaine et dégagée assure les faveurs du physionomiste, on parviendra à pénétrer les portes massives des arènes de la jouissance crépusculaire.

Et pourtant, rentrer, c’est aussi prendre le risque de s’humilier. Beaucoup de facteurs, très peu de certitudes, bienvenue dans le monde de la nuit. Le tête en l’air qui n’aura pas prix soin de consulter le flyer pourra être surpris du choix musical du DJ résident. L’altruiste pourra s’étonner, au lendemain d’une soirée folle mais solitaire, du montant excessif de ses dépenses en boissons liquoreuses. Le timide vivra difficilement les multiples échecs sociaux et affectifs de ses parades amoureuses. Le clubbing ne pardonne pas, il dicte et impose ses préceptes sans discussions. Beauté et aisance, self-confidence et système immunitaire solide ne sauront se satisfaire des défaillances humaines des faibles et égarés. Personne n’étant parfait, très peu vraiment branchés, nombreux sont les laissés-pour-compte du clubbing.

Tenue correcte non exigée

S’il advenait que le « parté » fut toutefois couronné de succès, renvoyant l’image incertaine d’un homme suant, hélant fièrement un club-chauffeur au bras d’une bête blessée, il est utile de se rappeler que rares sont les princesses qui acceptent de faire l’impasse sur le confort de leur 2 pièces proche tous commerces aux alentours de trois heures du matin. Il convient alors de rester lucide et d’admettre que les embûches sont encore nombreuses. Un excès d’alcool dans le sang conduisant dans 60% des cas à un phénomène d’impuissance. L'éclair de lucidité incitant à reconduire la promesse sexuelle vers la station de taxi la plus proche. Une perte de conscience plongeant le séducteur dans un sommeil agité et riche en traces fécales. Ici encore, rien n’est assuré et l’ambition, le pire ennemi.


Mais face à ces nombreuses désillusions, il existe une parade, un endroit délicieux, où l’on peut même sentir le vent. Ce bon vieux stade. Parce qu’aller au stade n’a jamais mis en péril les fiertés stylistiques les plus improbables, on y accepte même le jogging. Parce que l’entrée du stade n’est que rarement refusée, tant que l’on présente son ticket. Parce que rien ne vaut une bonne bière saucisse moutarde place 27B. Parce qu’on peut faire de belles rencontres dans les travées. Et finalement, rien n’empêche de se pinter après. Ainsi finit la nuit, et commence le jour.

Par Valmont Sicile
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 11:34 Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 16
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 08:01 Venez regarder un match chez So Foot ! 6