Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Présentation

Pourquoi la Ligue 1 va être plus excitante que la Premier League

La Ligue 1 reprend ses droits dès ce soir avec, s’il vous plaît, un premier choc entre Monaco et Lyon. Une affiche bien plus sexy que le Liverpool-Norwich qui ouvrira le bal en parallèle en Premier League. Logique, car cette saison, notre bonne vieille D1 sera bien plus intéressante que le supposé’ meilleur championnat du monde. Voilà pourquoi.

Parce que Luka Elsner va ringardiser Pep Guardiola

La Ligue 1 ne le connaît pas encore, mais nul doute que lui la connaît déjà. A 37 ans, le Slovène Luka Elsner a posé ses bagages à Amiens. Et pas en tant que joueur, comme son âge pourrait laisser penser, mais bien en tant qu’entraîneur. Pour combler le départ de Christophe Pélissier, homme clé de l’aventure amiénoise, les dirigeants ont surpris en choisissant cet inconnu en France, qui arrive de l’Union Saint Gilloise avec qui il a terminé troisième du championnat belge. Passionné d’histoire et doté d’un fort caractère, le Franco-slovène entend surtout déployer un jeu ultra-offensif à Amiens. Tout en visant le maintien. Pas sûr que Guardiola ferait la même chose avec Burnley.



Parce que les vrais Canaris viennent de Nantes, pas de Norwich

Sans vouloir voler dans les plumes de The Canaries, pourquoi s’intéresser à Teemu Pukki, Josip Drmic ou Tim Krul quand on a Kalifa Coulibaly, Marcus Coco et Alban Lafont sous les yeux ? Sans aucun doute possible, la saison du FC Nantes aura bien plus d’allures que celle de Norwich, traduction anglaise de « FC Metz » de part sa faculté à quitter et retrouver la première division. En plus, les vrais Canaris viennent de ramener au nid un oiseau rare de Bretagne, Christian Gourcuff, pour diriger une saison qui s’annonçait jusqu’ici délicate, mais qui du coup pourrait être de haut vol.




Parce que mieux qu’un Big 6, la L1 a un Big 10

En Premier League, six équipes s’écharpent pour les 4 premières places (les deux Manchester, Liverpool, Tottenham, Arsenal et Chelsea). Parfois, elles sont titillées par un ou deux outsiders comme Everton, West Ham ou Wolverhampton qui récupèrent les miettes. En gros : 7 équipes luttent pour l’Europe. Petites joueuses. En Ligue 1 cette saison, pas moins de dix équipes peuvent viser une qualification européenne. Il y a d’abord le Big 6 français bien sûr : Paris, Lyon, Marseille, Monaco, Lille et Saint-Etienne. Mais aussi plusieurs outsiders : Rennes, européen cette saison, Nice, qui devrait vivre une saison de transition après son rachat par un milliardaire anglais, le Bordeaux version américaine, et surtout le Montpellier Hérault, en pleine progression. Bien malin celui donnera le tiercé gagnant des six premiers en mai prochain. Même les meilleurs bookmakers anglais n’en savent rien.


Parce que Laurent Koscielny n’est pas revenu par hasard

Si un vice-champion d’Europe 2016 a quitté Arsenal, cinquième et finaliste de la C3, pour évoluer aux côtés de Poundjé, Pablo et Tchouaméni, ce n’est pas par dépit. Ni par peur de la concurrence, quasi inexistante à son poste à Arsenal. Non, si Laurent Koscielny s’est engagé pour 4 saisons avec les Girondins de Bordeaux, c’est bien pour remettre ce club à sa place. Et surtout une preuve indéniable de l’attractivité de la Ligue 1 comparée à la Premier League. Pas convaincu ? Edouard Mendy a préféré le Stade rennais à Aston Villa.




Parce que Lyon-Sainté et Montpellier-Nîmes surclassent tous les derbys londoniens

D’un côté, on a un derby historique, entre candidats au podium : Lyon-Saint-Etienne. Certes, les rencontres entre Arsenal, Tottenham et Chelsea auront les mêmes enjeux, mais avec une ambiance comparable à celles du Chaudron et du Groupama Stadium un soir de derby ? Certainement pas. Et même si tel était le cas, aucun derby anglais ne pourra rivaliser avec le Nîmes-Montpellier de cette année. Très chaud pour son retour en Ligue 1 l’année dernière (match arrêté à la Mosson notamment), ce derby languedocien verra surtout les retours des anciens nîmois Téji Savanier et Jordan Ferri aux Costières sous le maillot du MHSC. Et c’est pas l’éventuel retour de David Luiz avec Arsenal à Stamford Bridge qui va faire le poids.


Parce que Pépé sans Bamba et Ikoné, c’est deux buts en championnat

La saison dernière, le LOSC a ébloui la France du foot, porté par son trio d’attaque Bamba-Ikoné-Pépé. La fameuse « Bip-Bip » . Mais pendant que les deux premiers vont continuer de briller avec les Dogues, Nicoas Pépé va sombrer à Arsenal. Associé à Aubameyang et Lacazette, l’Ivoirien va décevoir tout l’Emirates, et même au delà : incapable de mettre un pied devant l’autre sans ses deux compagnons. La preuve : dans Bip-Bip, le « P » de Pépé ne vient qu’après le « B » de Bamba et le « I » d’Ikoné. Qui sera là pour lui amener les ballons ? Parce que la « Alp-Alp » ou « Lap-Lap » , on voit bien que ça ne veut déjà rien dire.




Parce que Jim Ratcliffe a racheté Nice, et pas Bournemouth

Bournemouth ou Nice. Deux villes balnéaires sur la côte sud de leur pays. Deux clubs au maillot rayé de rouge et de noir. L’un en Premier League, l’autre en Ligue 1. Un milliardaire anglais qui veut acheter un club. Evidemment, Jim Ratcliffe, devenu milliardaire avec son entreprise de pétrochimie Ineos (oui, comme l’équipe cycliste), a préféré racheter l’OGC Nice plutôt que le Bournemouth AFC. D’ailleurs avant d’acheter l’OM, Frank McCourt s’était lui aussi intéressé à un club anglais (Tottenham). Mais force est de constater que la Ligue 1 est plus attirante. Moins chère surtout ? Peut-être, mais à ces niveaux de fortune....



Parce que David Guion is the new Mauricio Pochettino

Pour refaire de Tottenham un poids lourd de Premier League, Mauricio Pochettino s’est appuyé sur la formation, et a révélé plusieurs jeunes talents. En somme, la même chose que David Guion la saison dernière avec Reims. Pour sa première saison, Pochettino avait lancé Harry Kane, Guion a dévoilé Rémi Oudin. Avec Tristan Dingomé en nouveau Dele Alli, Mathieu Cafaro en Christian Eriksen, et Hyun-jun Suk en futur Heug-min Son, il ne faudra pas s’étonner de voir le Stade de Reims et ses jeunes talents en finale de C1 dans quelques années. Vous pourrez dire que vous le saviez.




Parce que les meilleurs techniciens portugais sont en L1

Puisque les techniciens portugais ont le vent en poupe, leur présence ou non dans un championnat en dit quelque chose du niveau. A l’heure des comparaisons, la Ligue 1 a indéniablement l’avantage sur sa voisine d’outre-Manche. Qu’ont à envier André Villas-Boas et Leonardo Jardim à Nuno Espirito Santo et Marco Silva ? D’ailleurs, les deux derniers vont-ils viser une qualification en Ligue des champions avec leur écurie respective (Wolverhampton et Everton) ? Certainement pas. D’ailleurs, André Villas-Boas n’a-t-il pas entraîné en Angleterre avant de venir sur le banc de l’OM ? S’il est arrivé à Marseille, c’est donc bien pour passer un pallier supplémentaire. Pareil pour Paulo Sousa, passé par QPR (2008-09) et Leicester (2010) avant d’arriver à Bordeaux. CQFD.

Par Adrien Hémard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Hier à 14:36 EuroMillions : 100 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce vendredi 2
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom