Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Départ de Rémi Garde

Pourquoi l'OL regrette déjà Rémi Garde

Ça y est, c'est officiel, Rémi Garde ne sera plus l'entraîneur de l'Olympique lyonnais la saison prochaine. Et après trois saisons passées sur le banc de l'OL, l'homme a de quoi se satisfaire de son bilan. La preuve.

Modififié

Avoir continué à maintenir l'OL en Coupe d'Europe

Durant sa période à la tête de l'OL, Garde a donc dû composer avec un effectif limité, du fait de la nouvelle politique du club. Il n'était donc pas évident de continuer à qualifier Lyon pour une Coupe d'Europe, que ce soit la Ligue des champions ou la Ligue Europa, avec un effectif rajeuni et limité en nombre. Pourtant, les Lyonnais se sont bien qualifiés à chaque fois pour une compétition européenne, en finissant quatrièmes en 2012 et troisièmes en 2013. Le dernier challenge de Garde sera d'ailleurs de perpétuer cela, samedi prochain, en allant s'imposer à Nice, pour que l'OL aille chercher, encore une fois, une place européenne. Après tout, c'est tout de même une tradition qui dure depuis maintenant 1996 du côté de Gerland.

Avoir fait regagner des trophées à l'OL

Les années 2000 ont été riches en titres pour l'Olympique lyonnais. Au total, sept trophées de champion, une Coupe de France, une Coupe de la Ligue et six Trophées des champions. Mais rien depuis 2008 et le doublé Coupe-championnat glané par Alain Perrin. Les trois années de l'ère Puel ont vu l'OL ne remporter aucun titre, une première depuis 2000. Alors c'est déjà ça, car Rémi Garde, lui, a tout de même empoché deux trophées en trois ans de mandat. Une Coupe de France (2012) et un Trophée des champions (2012). De plus, il faut rajouter à cela deux finales de Coupe de la Ligue, certes perdues en 2012, contre l'OM, et en 2014, contre le PSG. Garde a donc su mobiliser ses troupes sur toutes les compétitions que l'OL a disputées pour, au final, écrire deux nouvelles lignes sur le palmarès du club lyonnais. Le désormais ex-entraîneur de Lyon a donc su refaire de l'OL un club qui gagne. Et ça, l'histoire s'en souviendra.

Avoir fait de certains jeunes du centre de formation des cadres de l'équipe

Arrivé sur le banc de l'OL alors que le club était en pleine transition, notamment avec une nouvelle politique de gestion financière, Rémi Garde a parfaitement su s'adapter à cette situation. Mieux que ça même, puisqu'il a su donner sa chance à plusieurs jeunes issus de la formation lyonnaise. Si des joueurs comme Grenier ou Gonalons n'ont pas été lancés sous ses ordres, c'est tout de même lui qui en a fait des cadres importants de l'équipe première. Et que dire d'Anthony Lopes, Umtiti, Ferri, Tolisso ou Lacazette, à qui Garde a donné la possibilité de s'exprimer en Ligue 1 et même en Coupe d'Europe. Un joueur comme Lacazette qui, aujourd'hui, postule pour une place dans les 23 pour le Brésil. Un Anthony Lopes qui a su s'imposer comme le titulaire indiscutable dans les bois lyonnais. Un Ferri qui, en cette fin de saison, a montré tout le potentiel qu'il a dans les pompes. Bref, ils seront nombreux, dans quelques années, à pouvoir dire que Garde est l'entraîneur qui les a vraiment lancés dans le grand bain du football professionnel.

Avoir réussi à faire rester Gonalons au club en janvier dernier

Plus besoin de le rappeler, l'OL est dans la merde au niveau financier. Dans ce genre de situation, on est prêt à tout pour s'en sortir. Et dans le cas présent, être prêt à tout signifie vendre ses meilleurs joueurs pour renflouer un peu les caisses du club. En janvier dernier, lors du mercato hivernal, Naples est arrivé avec une belle proposition pour s'acheter les services de Maxime Gonalons. En face, une offre qui aurait avoisiné les 13 millions d'euros. De quoi, on s'en doute, faire saliver Jean-Michel Aulas. Seulement voilà, Gonalons est un cadre indiscutable du vestiaire lyonnais, et pour Garde, il est impensable de s'en séparer en cours de saison. Surtout pas. Le joueur est quand même celui à qui il a confié le brassard de capitaine un an plus tôt. Garde aurait alors posé un ultimatum à son président en se disant prêt à remettre sa démission en cas de vente de son milieu de terrain. C'est ce qu'on appelle poser ses couilles sur la table, et ça a marché.

Avoir su gérer sa première fois en tant qu'entraîneur

Il ne faut pas l'oublier, Rémi Garde n'avait jamais entraîné un club avant sa prise de fonction à l'été 2011. Et pour une première, on peut clairement parler d'une réussite. S'il n'est jamais évident de coacher son club de cœur, il l'est encore moins quand celui-ci est à un tournant de son histoire, avec notamment une restriction budgétaire importante. Et pourtant, ses succès évoqués plus haut, que ce soient les qualifications en Coupe d'Europe ou les trophées gagnés, prouvent qu'il a su faire du bon boulot sur le banc de l'OL. Souvent moqué pour son soi-disant manque de charisme, le natif de L'Arbresle, dans la banlieue lyonnaise, a tout de même su gérer son groupe comme il le fallait, notamment en arrivant à faire cohabiter les anciens et les jeunes qui ont débarqué du centre de formation. D'ailleurs, Aulas a essayé jusqu'au dernier moment de le convaincre de rester. En vain, malheureusement.

Bonus : Avoir insulté Thiago Motta

Le milieu parisien fait partie d'une race spéciale de footballeurs : ceux que l'on adore quand ils sont dans notre club, mais que l'on déteste quand ils sont dans l'équipe d'en face. Diaboliquement génial, l'Italien a tout pour être détesté : provocateur, râleur, mesquin, fourbe et... terriblement bon. Alors, on ne va pas se mentir, on est nombreux à avoir voulu l'insulter. Garde, lui, l'a fait. Bravo.

Vidéo


Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 minutes Golden Boy 2018 : pas de Mbappé dans les cinq finalistes il y a 1 heure Plus d’un fan sur deux a déjà été témoin d’un comportement raciste au stade 18 il y a 2 heures Les Dorados de Sinaola de Maradona intéressés par Bolt ? 12
il y a 4 heures Prolongation imminente pour Gignac avec les Tigres 23

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 39
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 62