Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juve-Atalanta

Pourquoi Juve-Atalanta est le vrai choc de Serie A

Certains s'emballent devant la Lazio, d'autres attendaient l'Inter. Certains croient encore au Milan, d'autres plaçaient de grands espoirs dans la Roma ou en Naples. Sauf que ces deux dernières saisons, les deux équipes italiennes qui font le show et procurent le plus de sensations s'avèrent être les deux adversaires des clubs français encore en lice en Ligue des champions : la Juventus (opposée à l'Olympique lyonnais en huitièmes de finale de C1), et l'Atalanta (qui rencontrera le Paris Saint-Germain en quarts). Dans des styles complètement opposés, mais avec foi.

Modififié


C'est une curiosité qui n'est pas dénuée de sens, et qui démontre même à quel point les deux clubs n'évoluent pas (encore ?) dans la même cour. Cette saison, l'Atalanta n'est jamais parvenue à grimper sur l'une des deux premières places du championnat et s'est donc contentée de naviguer entre les troisième et sixième rangs (à l'exception de son classement au terme du deuxième match, sa défaite contre le Torino l'ayant repoussée à la onzième position). Pour la Juventus, c'est exactement le contraire : tableau de première et troisième journées mis à part, le leader actuel a toujours squatté le haut du panier en s'asseyant sur la première ou la deuxième marche. Le symbole d'un club abonné à la quête de titre, comparé à un autre dont les qualités et le travail ne lui permettent pas (encore ?) de lutter pour les trophées.


Cela étant dit, le Juve-Bergame de ce samedi comptant pour la 32e journée de Serie A n'en reste pas moins une affiche correspondant au vrai choc italien de ces deux dernières années. Au vu de la forme du moment, d'abord. Quasiment invincible à l'extérieur (un seul revers en quinze déplacements, personne ne fait mieux), la Dea explose tout sur son passage depuis la reprise suivant la pause coronavirus (six victoires, en autant de parties). De son côté, la Vieille Dame n'a été ralentie que par Milan (de manière spectaculaire, certes). Si l'on remonte jusqu'au 24e acte, les deux entités ont carrément croqué 45 points sur 48 possibles (!) en cumulé. Voilà pour le cliché de l'instant.

Les autres, ça dégage


Sur le moyen terme, ensuite. Au vrai, cela fait en effet un petit moment désormais que Turinois et Bergamasques procurent un maximum de plaisir à leurs supporters. Lesquels n'ont absolument pas à être jaloux de ceux de Milan (qui a bien du mal à retrouver sa gloire d'antan), de Naples (qui ne fait plus partie des candidats au trône, et se bat pour la zone Ligue Europa), de la Roma (qui connaît les mêmes déboires que le Napoli, sur le plan des résultats stricts), de l'Inter (qui doit patienter un peu pour que la graine d'Antonio Conte germe et donne tous ses fruits, afin de dépoussiérer la vitrine vide depuis 2011), ou même de la Lazio (dont les anciens espoirs de sacre sont aussi grands que la frustration récente). Car chacun dans leur style, la Juventus et l'Atalanta s'imposent depuis de longs mois comme les équipes frisson de la Botte. L'une en ajoutant ligne sur ligne à son palmarès, l'autre en proposant un spectacle de qualité grandiose. Dommage pour l'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain, qui se les coltinent en LDC.



Portée par une puissance offensive de feu et un collectif remarquable mené de main de maître par Gian Piero Gasperini, la Dea offre ainsi un divertissement devant lequel personne n'est insensible. Avec 85 réalisations inscrites, la meilleure attaque du pays émerveille les yeux de tout amateur de ballon. Seuls deux de ses adversaires (la Sampdoria et Cagliari) ont réussi à accrocher un clean-sheet, devant celle qui vient de se qualifier pour la Ligue des champions pour la deuxième fois (consécutive) de son histoire et qui est toujours en course en C1 édition 2019-2020. En 2018-2019, le scénario était d'ailleurs identique, bien que plus raisonnable (77 goals, meilleur bilan de Serie A).

Souviens-toi l'aller dernier...


À ce niveau-là, la Juventus fait encore mieux avec une unique performance sans tremblement de filet (sur la pelouse de la Fiorentina, mi-septembre). Plus « discrète » , mais beaucoup plus pragmatique, la Vieille Dame brille semaine après semaine par son expérience et son absence de lassitude dans une compétition qu'elle s'apprête à glaner pour la... neuvième fois d'affilée. Un ogre, même pas déstabilisé par le changement d'homme vécu sur son banc. Et si certains pointent du doigt le jeu déployé avec Maurizio Sarri, ils oublient que les Turinois tournent à quasiment trois pions par réception et collent en moyenne plus de deux caramels par sortie sous les ordres de l'ex-entraîneur de Chelsea.



En témoigne la confrontation aller en novembre, la Juve renversant complètement l'Atalanta en marquant à trois reprises dans le dernier quart d'heure alors qu'elle était menée. Dès lors, que faire pour les autres membres du championnat italien qui aimeraient bien récompenser leurs fans d'une manière aussi distinguée ? Réponse : regarder, contempler et s'inspirer. De leur régularité, de leur détermination et de leur abnégation. Parce que oui : un choc, ça s'étudie.

Vidéo


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 12:05 La Liga NOS reprendra le 20 septembre 16
Hier à 09:20 L'UEFA prend d'étranges dispositions contre la crise sanitaire 50