Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Pourquoi il faut croquer ce multiplex L2 à pleines dents

Alors que le FC Metz se balade déjà avec une couronne sur la tête et que le Stade brestois a poinçonné son billet pour la Ligue 1 la semaine dernière, la Ligue 2 s’apprête à vivre une dernière journée bordélique à tous les étages. Voilà pourquoi.

Modififié

Parce que ça se tabasse encore pour les play-offs


Au moment de découvrir le panier garni qu’est cette trente-huitième journée, Mécha Baždarević, l’entraîneur d’un Paris FC qui cherchera à conserver vendredi soir sa quatrième place, n’a pas hésité : « Maintenant, il faut le faire. Ce serait dommage de gâcher ce que l’on a fait jusqu’à présent. » Difficile de contredire le grand Mécha. Scotchés à huit points d’une ESTAC déjà assurée de disputer les play-offs d’accession, les Franciliens sont dans une situation simple : il ne faudra pas perdre (un nul pourrait suffire si Lorient s’impose par moins de quatre buts d’écart) face à un Gazélec qui débarque à Charléty pour s’éviter de tomber sur l’angoissant dix-huitième strapontin, au risque d’ouvrir une fenêtre de retour à Lorient, en déplacement chez une équipe du Havre qui ne joue plus rien. Avant cette ultime baston, les Merlus, qui affichent le quatrième meilleur bilan à l’extérieur de Ligue 2, sont sixièmes du championnat et restent ainsi dépendants des résultats du Paris FC et de Lens, cinquième, qui reçoit Orléans. La suite est connue : le 21 mai, le quatrième recevra le cinquième pour un play-off 1, qui sera suivi d’un second play-off où Troyes recevra le vainqueur du play-off 1 le 24 mai prochain. Le grand barrage d’accession avec le dix-huitième de Ligue 1 aura ensuite lieu le 30 mai pour l’aller et le 2 juin pour le retour. En joue.



Parce qu’en bas, tout est encore ouvert


Ce qu’on sait avant la fête : le Red Star est relégué en National. Ce qu’on ne sait pas : quelle équipe va l’accompagner directement à l’étage inférieur et quelle écurie va s’offrir un alléchant barrage avec le troisième de National (Laval ou Le Mans). Avant d’allumer les feux, cinq équipes sont sur le gril : Auxerre, l’AC Ajaccio, le Gazélec, Sochaux et Béziers. Qu’on se le dise, il faudrait un miracle pour voir les gars de Mathieu Chabert sauver leur peau, mais, c’est possible, les Biterrois ayant relancé leur saison depuis leur improbable succès à Valenciennes (5-6). Une victoire suivie d’un succès contre Brest (1-0), de deux nuls (Clermont, Orléans) et d’une défaite, à Grenoble (4-2). Pour espérer accrocher un barrage, Béziers (19e) doit battre Nancy et attendre que Sochaux s’incline contre Grenoble. Les Sochaliens sont justement les plus en danger vendredi soir, eux qui se sont inclinés à trois reprises lors des six derniers matchs et qui vivent des heures agitées en interne. Autre historique en danger : Auxerre (15e), qui accueille Valenciennes et qui peut se retrouver par un enchaînement de circonstance barragiste. Enfin, l’équipe la plus en danger vendredi est certainement le Gazélec (17e), qui se rend chez le Paris FC, qui n’a qu’un point d’avance sur Sochaux (18e) et qui n’a plus gagné depuis début avril. Ambiance, ambiance.

Parce que la Ligue 2 a encore des câlins à distribuer


Mais pas à Florian Sotoca qui, malheureusement, s’est blessé au mollet. Résultat, l’attaquant grenoblois ne pourra être le seul joueur de champ du championnat à disputer l’intégralité des minutes de la saison. Pour les cajoleries, il faudra plutôt aller au rayon des buteurs, où Habib Diallo (Metz, 25 buts) et Gaëtan Charbonnier (Brest, 27 buts) vont se bagarrer pour enfiler le collier de meilleur buteur de Ligue 2, et ce, en s’affrontant sur le même terrain. Chez les passeurs, ça va aussi s’expliquer entre Franck Honorat (Clermont), Kévin Fortuné (Troyes) et Tony Mauricio (Valenciennes). Mais les vraies émotions seront du côté des adieux. Et avant de dégainer les mouchoirs pour Benjamin Nivet, qui n'en a pas encore tout à fait fini, puisque Troyes est assuré de disputer les barrages, les supporters nancéiens auront par exemple le droit de pleurer Alain Perrin, qui quittera la Lorraine dans 90 minutes.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:00 Gignac et les Tigres en finale du tournoi de clôture du Mexique 9
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 12:09 Le flop du brassard arc-en-ciel de la LFP 174