Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Gold Cup 2019
  2. // Demies
  3. // Haïti-Mexique

Pourquoi Haïti va gagner la Gold Cup

C’est une grande première, Haïti est dans le dernier carré de la Gold Cup. Les Grenadiers affrontent la nuit prochaine le Mexique, grand favori, dans un stade (à Phoenix, Arizona) qui sera forcément acquis à la cause de leurs adversaires. Pourtant, les hommes de Marc Collat vont créer la surprise jusqu’au bout. Voilà pourquoi.

Modififié
le 03/07/2019 à 04:00
Gold Cup

Parce que Duckens Nazon est en mission

Sur FIFA 19, Duckens Nazon est crédité de la note de 63. En gros, son perso a les pieds carrés. Tellement nul que lorsqu'il a découvert sa note dans le jeu, l’attaquant d’Haïti, qui est un gros gamer, a balancé la boîte dans la cuvette de ses toilettes. En même temps, on parle d’un joueur prêté en 2018-2019 par l’écurie belge de Saint-Trond à Saint Mirren, en Écosse, son septième club en trois saisons ! Mais on parle aussi d’un joueur qui, quelques mois plus tard, à 25 ans, a décidé de faire de la Gold Cup 2019 sa chose.


Face au Costa Rica, c’est lui qui récupère un ballon dans les pieds de la défense, provoque et marque le penalty de l’égalisation. Contre le Canada, c’est encore lui qui sonne la révolte en s’arrachant pour intercepter une passe en retrait avant de pousser le ballon au fond. Et ça, c’était avant que le numéro 9 prenne toute la défense canadienne à contre-pied en offrant la passe décisive de la qualification en demi-finale. Les fans de Coventry City connaissent la chanson : Feed the duck, and he will score...

Vidéo


Parce que Marc Collat a une histoire à terminer

Novembre 2015. Nous sommes à un mois et demi d’un barrage capital qui peut envoyer la sélection d’Haïti à la Copa América Centenario. Mais l’aventure s’arrête pour le sélectionneur Marc Collat. Officiellement, son contrat n’est pas reconduit par la Fédération haïtienne après une défaite à domicile face à la Jamaïque. L'autre hypothèse est que le coach qui a atteint les quarts de la Gold Cup 2015 se barre parce qu’il ne serait plus payé(1). Arrive à sa place Patrice Neveu. Le 8 janvier 2016, grâce à un centre de Pascal Millien transformé en but à la 84e, Haïti bat 1-0 Trinité-et-Tobago et se donne le droit de jouer face au Brésil lors de l’édition centenaire de la Copa América. Le nouveau sélectionneur Patrice Neveu est décoré par le président de la République d’Haïti. Plus dure sera la chute.

Selon nos informations, lors de la compétition aux USA, Patrice Neveu perd rapidement son groupe et laisse transparaître un coaching digne d’un mec en survêt' adossé à une main courante sur un stabilisé. À l’entraînement, toujours le même exercice – celui où il n’y a pas le droit de prendre la balle au latéral – et un travail tactique proche du néant.(2) Résultat : les Grenadiers prennent trois défaites dans les dents, dont une gifle 7-1 par la Seleção. Finalement éjecté par la Fédération haïtienne quelques mois plus tard, Patrice Neveu dénoncera sur le site de France Football des salaires impayés par la Fédération « depuis des mois » et des « conditions de travail (...) insurmontables » .

À l’automne 2017, Marc Collat effectue son retour à la tête des Grenadiers. Il reprend du service pour dépanner pendant deux matchs avant de se voir proposer un contrat de deux ans qu’il accepte. Le début d’un nouveau cycle avec des jeunes joueurs et des choix audacieux, comme celui de lancer Steeven Saba. Un an après sa première sélection, le milieu de terrain reconnaissable sur le terrain à son teint clair a été élu dans le XI type du premier tour de la Gold Cup 2019. La conclusion, c’est qu’il faut laisser la boussole au Marc au polo.




Parce que dix grenadiers et un Guerrier qui ne lâchent rien

Au dernier pointage de la FIFA, les Bermudes sont classées 174e nation mondiale derrière la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Sainte-Lucie et la Grenade. Cette sélection, soit un mélange de joueurs du dimanche et de quelques talents évoluant dans les divisions inférieures anglaises, menait 1-0 face à Haïti à l’issue de la première période, en poules. À la mi-temps, le vestiaire a tremblé, et les hommes de Marc Collat ont inversé la tendance en seconde période. Mais qui se doutait que le scénario allait se répéter lors du troisième match des Grenadiers contre le Costa Rica, un adversaire d’un tout autre calibre ? Mené 1-0 à la mi-temps, Haïti est allé chercher la victoire et la première place du groupe.

Contre le Canada, en quarts de finale, il y avait deux buts à remonter à la pause. Mais là encore, Haïti a retourné la table, victoire 3-2 avec une équipe combative à souhait. Des types qui s’arrachent pour créer des occasions à partir de ballons qui semblaient perdus ou au chaud dans les pieds de la défense adverse. À l'instar de Wilde-Donald Guerrier, un arrière gauche repositionné milieu droit qui a eu le sang-froid d’un grandattaquant pour envoyer son pays en demi-finale. La sélection Haïti 2019, en résumé ? QUE-DES-HOMMES !





Parce que le Mexique n’est pas au complet

Le Mexique adore jouer la Gold Cup. Contrairement à la Coupe du monde, il n’a aucune chance de se faire éliminer en huitièmes de finale. Au vrai, la sélection mexicaine a historiquement l’habitude de dominer cette compétition où seuls les États-Unis sont de véritables concurrents. Mais la dernière édition a prouvé le contraire : en 2017, les Mexicains se sont fait sortir en 2017 par la Jamaïque en demi-finales. Deux ans plus tard, le sélectionneur Tata Martino – qui a succédé à Juan Carlos Osorio après le Mondial – a gardé l’ossature de l’équipe qui s’est offert le scalp de l’Allemagne au dernier Mondial. Mais les absents sont nombreux.

La liste ? Hirving Lozano, brillant en Russie l’été dernier, et Miguel Layún, ont déclaré forfait ; la nouvelle star Diego Lainez était occupé à disputer le Mondial U20 début juin ; Javier « Chicharito » Hernández est resté à la maison auprès de sa femme qui a donné naissance à leur premier enfant ; Carlos Vela a décidé de rester au Los Angeles FC pour enfiler les perles en MLS. Ça fait beaucoup de cartouches offensives en moins. Lors de la troisième journée de la phase de poules, une équipe mexicaine remaniée s’est fait bouger par la Martinique (victoire 3-2). Ensuite, il a fallu compter sur des parades de l’immense Guillermo Ochoa pour se qualifier au bout des tirs au but face au Costa Rica en quarts de finale (1-1, 5-4 t.a.b.). Et quand on se rappelle qu'Haïti a battu le Costa Rica dans le temps réglementaire avant les quarts, il y a matière à penser que ce Mexique est prenable.


Parce qu'ils ont un pays derrière eux

Les Grenadiers sont portés à distance par un peuple en liesse, sans oublier le soutien d'un homme panda en tribune.



Par Florian Lefèvre (1) « la Fédération (FHF) n'a pas de gourde pour payer le staff technique de la sélection nationale » , déclarait dès l’été 2015 le président de la FHF, Yves Jean-Bart.

(2) À nos questions sur les compétences de son ancien sélectionneur, Duckens Nazon répond : « No comment... »
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible

Hier à 14:08 EuroMillions : 123 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi
Hier à 17:52 À 44 ans, Marcelinho ne raccroche toujours pas les crampons 15
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 12:49 Fin de la grève des footballeuses espagnoles 5
Hier à 07:00 Viens mater Real Madrid-PSG lors d'une projection So Foot retentissante 1