Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Course au Ballon d’or 2018

Le bâillon d’or

«  Je rêve du Ballon d’or.  » À un mois du dénouement, Antoine Griezmann a répété une énième fois dans les médias son désir d’être le premier Ballon d’or à ne s’appeler ni Messi ni Ronaldo depuis 10 ans. Et si cette auto-promo se révélait surtout contre-productive ?

Modififié
Bâillon : bandeau ou tampon que l'on met sur ou dans la bouche de quelqu'un pour l'empêcher de parler, de crier. Antoine Griezmann ferait bien de relire plusieurs fois cette définition donnée par le Larousse la prochaine fois qu’il sera tenté de répondre à une question sur le Ballon d’or. Une nouvelle fois, le joueur de l’Atlético de Madrid a rappelé son désir, en sortant les violons, de gagner le trophée de France Football dans une interview télévisée donnée à la branche espagnole d’ESPN. Depuis cet été, plus que jamais et plus que quiconque, Grizou fait la tournée des popotes pour faire sa publicité et son propre lobbying. Si on peut faire partie de ces gens qui considèrent que gagner un Ballon d’or ne représente vraiment pas grand-chose à côté de soulever une Coupe du monde ou des titres majeurs avec son club, il faut aussi admettre et accepter que la récompense la plus individuelle et individualiste du foot depuis sa création puisse obnubiler certains joueurs, a fortiori les attaquants vedettes de chaque époque.


Le hic, c’est qu’on a quand même l’impression qu’Antoine Griezmann en fait beaucoup plus que les autres à ce sujet. Qu’il en ferait même un peu trop. Et que fatalement, cela pourrait s’avérer contre-productif. On ne parle pas de frites, mais on finit par se demander si ce n’est pas ceux qui en parlent le moins qui en gagneront le plus. Là où Antoine Griezmann se laisse avoir sur les questions portant sur le Ballon d’or – à moins qu’il accepte ces interviews pour pouvoir en parler, ce qui est peut-être même plus probable... – et multiplie les coups médiatiques à ce sujet, on entend quand même beaucoup moins les autres. Que ce soit Cristiano Ronaldo, Luka Modrić, Kylian Mbappé ou Raphaël Varane, qu’on voit moins s’épancher sur la chose.


Malgré son doublé en finale de la Ligue Europa et sa Coupe du monde exemplaire dans le jeu comme sur le terrain des statistiques, Grizzi semble accuser un retard face au palmarès de Raphaël Varane (Ligue des champions, Coupe du monde et même le soutien de Michel Platini, qu'on comptera comme un titre) ou aux coups d’éclat fréquents de Kylian Mbappé dont les images font régulièrement le tour du monde. Mais l’excès de communication risque surtout d’accroître sa déception – aussi appelé « syndrome Ribéry 2013 » – s’il n'est pas récompensé le 3 décembre prochain. D’ici fin novembre et la clôture des votes, Antoine Griezmann devrait plutôt continuer à porter l’Atlético vers les sommets tout en éludant le sujet du Ballon d’or dans les médias. Parce que le terrain dira mieux que lui sa légitimité, qui est réelle, à remporter enfin ce trophée deux ans après être monté sur le podium. Et que le silence aussi peut être d’or.

Pierre Maturana
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 80

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70