Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Liste Didier Deschamps

Pourquoi Ciani doit revenir en équipe de France

Oui, Michaël Ciani avait mis tout le monde mal à l’aise en mars 2010 face à l’Espagne, lors de sa seule et unique sélection. Mais ça, c’était avant. Invaincu avec la Lazio depuis quatre mois, l’ancien Bordelais a retrouvé son meilleur niveau. Et rêve d’un galop d’essai face aux Allemands avant de se venger face aux Espagnols.

Modififié
La Lazio ne s’est pas trompée en arrachant Michaël Ciani aux Girondins de Bordeaux dans les ultimes instants du dernier mercato estival : c’est le modèle de 2009 qu’elle s’est payée, celui qui maîtrisait les attaques de la Juve ou du Bayern en Champions’ avec autant d’aisance qu’un Djibril Cissé dans un salon du tuning. La version empruntée de ses dernières saisons girondines, les Romains ne l’auront aperçue que lors de ses premières rencontres en bleu ciel, notamment lors d’une sortie catastrophique à Naples, où les Laziale s’inclinèrent 3-0. Le temps de l’adaptation. Depuis, Mika Ciani n’a plus connu la défaite sous le maillot frappé de l’aigle. Pas tout à fait titulaire, le Guadeloupéen profite des absences pour grappiller un temps de jeu conséquent dans la défense à trois des Romains. Avec l’ancien Lorientais dans leur onze de départ, les hommes de Vladimir Petkovic ont gagné huit fois et concédé six matchs nuls depuis le fiasco napolitain, toutes compétitions confondues. Des résultats qui les placent sur le podium de la Serie A, en finale de la Coupe d’Italie et en seizièmes de finale de la Ligue Europa. Propre. Une performance que Didier Deschamps, qui connaît un peu le Calcio, saura apprécier à sa juste valeur. Surtout qu’en défense centrale, la lutte semble plus ouverte que jamais pour se faire une place en bleu.

Sakho - Yanga-Mbiwa, une charnière titulaire en difficulté

Depuis la fin de l’Euro, Didier Deschamps semble avoir jeté son dévolu sur la paire athlétique formée par les deux amateurs de salons de coiffure. Seulement voilà, si le Parisien est intraitable sous la tunique du PSG, il ne doit son salut qu’aux absences d’Alex ou Thiago Silva, les deux Brésiliens qui ont la préférence de Carlo Ancelotti. Quant à Mapou, il a montré ses limites au très haut niveau en Ligue des champions avec Montpellier avant d’être replacé au milieu de terrain lors de ses dernières semaines dans l’Hérault. C’est d’ailleurs à ce poste-là qu’il a effectué sa première entrée en jeu avec Newcastle. Un paramètre que le sélectionneur prendra forcément en compte.

Koscielny, l’intermittent

À l’image de sa formation, Laurent Koscielny alterne le bon et le nettement moins bon cette saison. Entre blessures et suspensions, l’ancien Merlu n’a débuté que neuf rencontres de Premier League. Titulaire lors des trois dernières sorties des Bleus en l’absence de Mapou, son irrégularité en club ne joue évidemment pas en sa faveur.

Mexès et Rami, déjà le passé ?


La charnière titulaire du dernier Euro a pris une claque depuis cet été. À eux deux, les compères ne comptent aucune sélection depuis leur séjour en Ukraine. Philippe Mexès, qui a retrouvé une place dans la défense milanaise, n’a même plus jamais été invité à gambader sur le terrain Michel Platini de Clairefontaine. Très critiqué ces derniers temps du côté de Valence, Adil Rami doit quant à lui se contenter de cirer le banc des Bleus depuis l’élimination face à l’Espagne.

Varane, l’évidence

Auteur d’un match de mammouth mercredi soir lors du Clásico, le Madrilène âgé de seulement dix-neuf ans a démontré que le très, très haut niveau ne lui fait pas peur, bien au contraire. José Mourinho dit de lui qu’il sera meilleur que Laurent Blanc. Avec Michaël Ciani dans le rôle de Marcel Desailly ?

Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 21 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 47