Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Quarts
  3. // Russie-Croatie
  4. // Billet d'humeur

Pourquoi cette équipe croate est surcotée

Ce samedi, la Croatie aborde son quart de finale contre la Russie dans le costume de favori. Et ce n'est pas forcément mérité. Garanti avec beaucoup de mauvaise foi. Ou pas.

Modififié

Une purge. Une honte. Une torture. Une insulte au football. Après Danemark-France, les mots ont été forts pour qualifier cette vraie-fausse rencontre entre deux équipes déjà qualifiées. Face à des Danois qui ont refusé le jeu, la France a été incapable d’en créer un minimum. Au point que le seul 0-0 du Mondial a été hué à l’unanimité par le public de Moscou. Une anomalie pour les hommes de Didier Deschamps, qui comme Paul Pogba, assument très honnêtement que « l’objectif, c’était de passer et d’être premier » . Rien de plus. Mais pas de quoi satisfaire des supporters français dépourvus d’émotions à ce moment-là. Surtout que « vous allez voir, la Croatie va montrer à tout le monde comment on roule sur le Danemark » . La suite de l’histoire, on la connaît. La Croatie ne va rouler sur personne et galérer comme tout le monde contre une équipe regroupée et invaincue depuis 19 matchs. Parce que si la force de frappe française a pu être sous-estimée, la hype Croatie a surtout été bien gonflée. Comme d’habitude.

Le Danemark, pas si facile


Face aux Danois en huitièmes de finale, les Croates n’ont pas seulement buté sur un mur, ils ont même été malmenés dans le jeu, offrant pas mal d’opportunités à leurs adversaires. Ils se sont finalement imposés à l’arrache au bout d’une séance de penaltys dantesque. Heureusement que Danijel Subašić veillait au grain, d'ailleurs. Et tout à coup, le monde a réalisé que la France – qui sortait d’un gros match contre l’Argentine – n’était pas si horrible. Et que la Croatie n’était pas si belle. La vérité, c’est que le nouveau statut d’outsider sérieux de la Croatie ne tient pas à grand-chose : à savoir une partie de tableau bien dégagée et un beau tableau d’affichage contre l’Argentine (3-0). D’ailleurs, ce seul match contre une Albiceleste complètement désorientée sert de bel écran de fumée devant la prestation globale de la Croatie. Sauf qu’une rencontre de bouchers qui bascule à l’heure de jeu sur une énorme boulette de Willy Caballero ne construit en rien un sérieux prétendant.


Flatté par un exploit individuel de Luka Modrić et une dernière banderille de Rakitić dans les arrêts de jeu contre des dépressifs, ça ne suffit pas. Car finalement, en y regardant de plus près, même si les Croates ont maîtrisé leur phase de poules, ils ne l’ont pas survolée sans conteste comme on aimerait bien nous le faire croire. Contre le Nigeria, il a fallu un c.s.c. tout dégueu d’Etobo pour faire la différence contre des Super Eagles amorphes pour leur début de Mondial. Et que tirer comme conclusion d’une victoire tardive (but de Perišić à la 90e minute) contre une Islande déjà quasiment éliminée ? Rien. Le but n’est pas de dépeindre la bande à Modrić comme une mauvaise équipe, mais de lui redonner le statut qu’elle devrait avoir : une équipe à sa place en quarts de finale, rien de plus.

La même hype tous les deux ans


Si l’on se voulait un peu sarcastique, on pourrait aisément supposer que la hype Croatie repose avant tout sur un beau maillot à damier, des noms en « ic » qui fleurent bon la Yougoslavie, et une supposée culture du beau jeu. Sauf que la Croatie, c’est l’illusion du beau jeu. Depuis dix ans. Que ce soit à l’Euro 2008 (éliminée en quarts par la Turquie après être sortie première de son groupe devant l’Allemagne), à la Coupe du monde 2014 (sortie en poules après un bon match contre le Brésil), ou surtout à l’Euro 2016 (dégagée par le Portugal en huitièmes après avoir tapé l’Espagne), la Croatie se construit rapidement une belle réputation dans les grandes compétitions. Avant de bégayer quand les choses se corsent. Sans forcément se remettre en question, en s’acharnant à pointer « le sort » du doigt. « S'il était allemand ou espagnol, Modrić serait Ballon d’or » , assurait Dejan Lovren. Le dernier lauréat allemand remonte à 1996 et le dernier lauréat espagnol à 1960. Il n’y a pas de complot anti-croate. Au moins, la Croatie est déjà sortie d’un match à élimination directe cette année, c’est déjà ça.






Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24