Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Brentford-Liverpool

Pourquoi Brentford va se faire Liverpool

Un coach maboul de tactique, un jeu résolument orienté vers l’avant et des têtes bien connues de Ligue 1 : Brentford a de quoi être plutôt sexy. Après s’être payé Arsenal avec brio pour son premier match en Premier League depuis 1947, le promu toque à la porte d’un autre gros. Liverpool est prévenu, ça risque de piquer.

  • Parce que Brentford a la patate

  • Ce mardi, pendant que Liverpool écartait péniblement Norwich de la League Cup, Brentford s’essuyait les crampons sur Oldham. Un 7-0 cinglant, mais tout ce qu’il y a de plus logique : avec 72% de possession de balle et 24 tirs tentés, les Bees étaient faciles. Quelques jours avant, Brentford refermait son piège à loup sur Wolverhampton : 2-0 en ayant joué une demi-heure à dix. Le tout en n’ayant perdu qu’un seul match à domicile depuis le 11 février dernier. De quoi avoir un mental au top et les batteries rechargées comme le lapin Duracell.


  • Parce que la data a toujours raison

  • Rappelez-vous ce que disait toujours votre prof de maths : ce n’est pas le résultat qui compte, mais la méthode. À ce petit jeu-là, Brentford est premier de la classe. En rachetant le club en 2012, Matthew Benham voulait rendre le football rationnel. Loin du barjot en blouse blanche, il s’inspire de la technique dite du Moneyball qui a fait ses preuves en football américain. En gros, pour rendre le foot moins subjectif et moins faillible, il impose de s’entraîner et de recruter avec la data. Résultat, le club est passé de la troisième à la première division anglaise en produisant un jeu très attractif. Et c’est pas fini : trust the process.


  • Parce que Yoane Wissa et Bryan Mbeumo ont plus d'un tour dans leur sac

  • La dernière fois que Liverpool a perdu contre une équipe bien plus faible sur le papier, c’était le 7 mars 2021 contre Fulham. Le buteur ? Mario Lemina. Autre moment fort le 29 février 2020. D’un doublé avec Watford, Ismaila Sarr douche Liverpool et met fin à l’incroyable série de 44 matchs sans défaite en championnat des Reds. Deux joueurs qui fleurent bon la Ligue des talents, tout comme Yoane Wissa et Bryan Mbeumo. Passés par Lorient et Troyes, les attaquants ressemblent au portrait-robot du joueur qui crucifie Alisson en contre. Et si jamais ils ont besoin d’un coup de main, Saman Ghoddos peut entrer en cours de jeu.




  • Parce que historiquement, c’est serré

  • En championnat, Brentford a accueilli Liverpool cinq fois, dont la dernière en 1947. De ces confrontations, il en découle un bilan qui, en plus de sentir le vieux grimoire et d’être accompagné de quelques toiles d’araignée, est plutôt flatteur pour les Abeilles : deux victoires (5-2, 2-1), un nul (1-1) et deux défaites (1-2, 1-3). Même s’il est mort avant de pouvoir visiter Londres, Anatole France a dit : « Ce n’est qu’avec le passé qu’on fait l’avenir. » De quoi inspirer les hommes de Thomas Frank, qui auront tout le loisir d’écrire une nouvelle page de leur histoire dans l’élite anglaise, 74 ans après. Ce serait con de faire une tache ou une rature.


  • Parce que c’est ce qui peut arriver de mieux à Liverpool

  • Invaincu en championnat après six matchs, Liverpool doit accueillir Manchester City dimanche prochain pour ce qui s’annonce déjà être un match pour le titre. Et on la connaît déjà, l’histoire : trop confiants, trop faciles, les Reds se font surprendre, perdent le match, enchaînent les mauvais résultats et peuvent dire adieu à la Premier League. Non, le mieux pour Liverpool, c’est un bon vieil électrochoc. Pas sûr qu’il faille compter sur Porto en Ligue des champions pour s’en occuper, c’est donc Brentford qui doit mettre les mains dans le cambouis dès ce week-end. Une défaite incontestable, une nuit à faire cogiter Salah et sa troupe, puis une remise en question avant le grand rendez-vous du 3 octobre, voilà ce dont Liverpool a vraiment besoin.

    Par Emile Gillet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Partenaires
    Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine