Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Angers

Le pont Alexandre III

Avec son look d'ancien punk et sa solide expérience, Alexandre Letellier est revenu au PSG, son club formateur, pour endosser à 29 ans le rôle de troisième gardien. Un choix assez étonnant fait par les deux parties, mais puisqu'il n'y a pas de sous-métier, affirmons-le : oui, Alexandre Letellier était la pièce manquante de ce PSG. La preuve par trois avant de retrouver le SCO, l'ancien club d'Alex.

Modififié

Vendredi dernier, la nouvelle a propulsé le PSG dans une ère révolue. Comme au bon souvenir des années 2000, le PSG annonçait le recrutement d'un joueur estampillé Ligue 1, sans expérience internationale et ne pouvant être considéré comme un futur crack. Son nom ? Alexandre Letellier. Pourtant, l'ancien gardien du SCO, libre de tout contrat, ne fait que revenir à la maison, même si ses occupants ont bien changé depuis son départ il y a dix ans maintenant. Et au milieu des stars planétaires, le voilà qui s'installe à la troisième place dans la hiérarchie des portiers, derrière Keylor Navas et Sergio Rico pendant que les deux jeunes, Garissone Innocent et Marcin Bulka, sont eux partis en prêt afin de s'aguerrir.


Oui, ce transfert a été une surprise. Le seul de l'été, en dehors du prêt de Florenzi, du côté de la capitale. Mais ce renfort n'a rien d'illogique. Au contraire : c'est peut-être la meilleure chose qui pouvait arriver aux Franciliens. En plus de ranimer la flamme de la formation parisienne (plutôt bien amochée après les nombreux départs des Titis cet été), Letellier pourra apporter toute son expérience au groupe, notamment aux jeunes amenés à faire la navette entre les U19 et les pros. Comme Ronan Le Crom avant lui. De plus, son arrivée répond à des besoins administratifs : il pourra être inscrit sur les listes UEFA comme « formé au club » et « formé au pays » . Plutôt pratique pour ne pas être mis à l'amende.

La tempête Alex


Pourtant, cette alliance n'a rien d'un mariage gris. Le gaillard de 29 ans est quelqu'un de fiable, comme l'explique son ancien coéquipier du centre de formation parisien, Tripy Makonda : « En tant que joueur, Alexandre, c'est un bosseur, il n'a pas peur de travailler, il ne va pas rester assis et se contenter de ce qu'il a, il donne tout pour le collectif, dans un vestiaire, on a besoin de personnes comme lui, il se fond dans la masse. » Dans le sens des retours, Alexandre Letellier va aussi bénéficier de ce transfert. « Ça va aussi le faire progresser, assure Grégory Malicki, son grand frère à Angers. C'est vraiment un partenaire parfait qui saura se faire sa place dans le vestiaire, il a une très bonne mentalité, c'est une super opportunité après tout ce qu'il a vécu. » En effet, Alex a eu jusqu'ici une carrière assez tortueuse : il s'est fait les ligaments croisés du genou à l'aube de sa première saison en tant que titulaire avec le SCO (2016-2017), cravachera à retrouver une place de titulaire après sa rééducation à Doha (où il était accompagné de son coéquipier Billy Ketkeophomphone), et sera contraint de s'exiler en Suisse (Young Boys), à Troyes et en Norvège (Sarpsborg) pour emmagasiner du temps de jeu. Une aventure exotique qui lui permet de jouer, avant de revenir à Orléans, luttant pour son maintien, et de voir le monde se figer au moment du confinement.


Par ses choix de carrière, le Titi a montré qu'il n'avait « pas peur du risque » , comme l'assure Malicki. Aujourd'hui, c'est un tout autre défi qui l'attend à la capitale. « Il va devoir être important dans le vestiaire, il doit surtout avoir un bon état d'esprit, il doit montrer son engagement au quotidien, c'est un rôle particulier, il doit être là pour les joueurs, les attaquants à l'entraînement, explique Nicolas Douchez n°3 parisien lors de la saison 2015-2016. Il sait qu'il n'est pas venu pour être titulaire, mais il doit toujours garder dans un coin de sa tête qu'il peut jouer à tout moment, comme c'était le cas avec Bulka (face à Lens le 10 septembre dernier).  » Pour s'intégrer au sein de la bande à Neymar, Malicki ne se fait pas de soucis : « C'est quelqu'un de positif. » Exactement ce qu'on attend d'un troisième gardien. « Il doit voir ça comme une super opportunité de côtoyer ce qu’il se fait de mieux en Europe, continue Douchez. C'est plus simple d'être troisième gardien au PSG qu'ailleurs. »


Le Beck's est de retour !


Un membre à part entière du vestiaire, mais aussi performant sur le terrain, comme en témoignent ses prestations lors de l'épopée du SCO lors de la Coupe de France 2017, comme contre Bordeaux en quarts de finale et face à Guingamp en demies, avec notamment un penalty stoppé à la 89e minute de jeu face à Jimmy « 90e+3 » Briand. En finale face au PSG, il sortira également une prestation aboutie en repoussant successivement les frappes d'Aurier et de Matuidi et en empêchant par deux fois Cavani d'atteindre les 50 buts sur une saison. Des arrêts qui lui ont valu d'être acclamé par le public angevin présent au stade, mais insuffisant pour que le portier puisse éviter à son coéquipier Issa Cissokho de propulser un corner dans ses propres filets dans les ultimes secondes.


Si les occasions seront rares, en dehors des sessions d'échauffement, le Parc des Princes pourra lui aussi profiter des qualités du garçon. « Il est très bon sur sa ligne, son envergure lui permet aussi d'être bon dans le jeu aérien et il dispose en plus d'un bon jeu aux pieds » , présente Greg Malicki. Ce n'est pas Tripy Makonda qui dira le contraire : « Quand on jouait avec l'Athletic Club de Boulogne-Billancourt en benjamin, on affrontait le PSG au Camp des Loges, et Alexandre était là, en tant que joueur de champ, et il nous a mis un coup franc enveloppé de 35 mètres, un peu à la Beckham. » À lui maintenant de convaincre Neymar et Di María de lui en laisser quelques-uns.



Par Julien Sebag Tous propos recueillis par JS.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

il y a 1 heure Le San Paolo en feu, Thuram 98... Offrez-vous un tirage photo So Foot exclusif 1 il y a 2 heures Un fan de Saint-Trond réserve une chambre d'hôtel pour voir le match 2
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
PUTACLIC! Carlos Valderrama signe à Nogent-Le-Rotrou ! 19 Hier à 14:40 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! cet aprem 7