Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lazio-OM (2-1)

Pour l'OM, le chemin s'arrête à Rome

Finaliste de la dernière Ligue Europa, l'OM a été battu à Rome jeudi soir par la Lazio (2-1) et est déjà éliminé de la compétition après quatre journées. Pour Garcia, le chantier est immense.

Modififié

Lazio 2-1 Marseille

Buts : Parolo (45e+1) et Correa (55e) pour la Lazio // Thauvin (60e) pour l'OM.

Bordeaux a encore loupé le coche

Un virage et un moment pour « faire appel au groupe » : en arrivant à Rome, l'OM n'avait pas le choix. C'était gagner ou crever, exister un peu dans le jeu ou manger la porte en pleine bille. Comme prévu, les changements ont eu lieu : Mandanda et Payet dégagés sur le banc, Njie glissé dans le onze à la place de Germain et Mitrogloou, un 3-4-2-1 pour bousculer les têtes. Résultat ? Marseille a eu la place d'attraper le col d'une Lazio en pleine gestion, imbattable en Europe à domicile depuis mars 2016 et qui n'avait besoin que de quelques miettes pour déjà filer au deuxième étage de la Ligue Europa. Sans forcer, la troupe d'Inzaghi a ramassé ce que l'OM lui a présenté : trois points qui achèvent le parcours marseillais.

Air Parolo


Avant la sauterie, Simone Inzaghi avait pourtant prévenu les curieux : « Attention, bête blessée. » Ainsi, à quoi fallait-il s’attendre ? À une révolte, c’était le thème du soir et la volonté intime d’un Rudi Garcia venu à Rome en médecin légiste : gants enfilés depuis le début d’une semaine qui aura vu les joueurs marseillais s’enfiler une séance vidéo de plus de deux heures histoire de bien imprimer la défaite à Montpellier dimanche dernier, la troisième de suite toutes compétitions confondues, le coach français avait promis des changements, ce qui a donné un Ocampos scotché côté gauche et un Njie planté en pointe, notamment. Résultat, en vingt minutes à peine, l’Argentin a prouvé pour de bon qu’il était sans aucun doute le meilleur joueur de l’OM depuis le début de saison, tenant avec autorité son couloir et réalisant dans le premier quart d’heure un retour parfait sur Parolo. Autre satisfaction, Luiz Gustavo, replacé à la barre d’une défense à trois, et longtemps impérial. Longtemps ? Oui, car le Brésilien a perdu un ballon devant sa surface dans les arrêts de jeu de la première période, exploité parfaitement par Immobile et conclu de la tête par Marco Parolo au-dessus d’un Ćaleta-Car aux fraises (1-0, 45e). Voilà comment l’OM a été crocheté jeudi soir par la Lazio d’un Inzaghi qui avait décidé de faire tourner son onze et qui aura même laissé les Marseillais s’aventurer dans sa surface, Njie (23e), Thauvin (43e) et surtout Hiroki Sakai (7e) venant s’empaler sur Strakosha.

Dessert fade et clou planté


Qu'on se le dise : jeudi soir, l'OM a montré davantage de stabilité que lors des dernières semaines, ce qui filera des biscuits positifs à Garcia avant la réception de Dijon, mais le 3-4-1-2 de l'entraîneur français, calqué sur celui de Montpellier, n'aura provoqué aucun danger dans la construction par absence de mouvements offensifs, d'un type capable de péter les lignes ou d'un autre en capacité de prendre les commandes des circuits de création. Puis, dix minutes après la pause, Rudi Garcia a hurlé dans sa zone technique. Sa cible ? Ćaleta-Car, coupable de ne pas être remonté sur le deuxième but romain, inscrit par Correa après un nouveau bon service d'Immobile (2-0, 55e). Dans la foulée, on a cru apercevoir une réaction après une phase de pressing marseillaise (enfin), qui a débouché sur une récupération de Sanson dans les pieds de Parolo et un but de Thauvin (2-1, 60e). Confirmation derrière, l'OM passant même tout proche d'égaliser sur un pétard de Strootman à la retombée d'une sortie savonneuse de Strakosha (66e). À vingt minutes de la fin, deux artistes supposés – Payet, Milinković-Savić – ont montré leur nez : un dessert fade, malgré quelques dernières sacoches italiennes sauvées par Pelé, des dernières retouches de Garcia, et à l'image d'un match faiblard qui permet néanmoins à la Lazio d'assurer sa qualification pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa et de planter le dernier clou du cercueil marseillais après une énième parade de Strakosha devant Njie (90e). Morbide.


Lazio (3-5-2) : Strakosha - Wallace (Bastos, 57e), Luiz Felipe, Acerbi - Marušić, Parolo, Cataldi, Berisha (Milinković-Savić, 70e), Durmisi - Immobile, Correa (Luis Alberto, 82e). Entraîneur : Simone Inzaghi.

OM (5-4-1) : Pelé - Sakai, Rami (Sarr, 79e), Gustavo, Ćaleta-Car, Ocampos - Thauvin (Mitroglou, 82e), Sanson (Payet, 69e), Strootman, Lopez - Njie. Entraîneur : Rudi Garcia.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa



    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Encore une super soirée pour les clubs français !




    Dans cet article


    Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 19 Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21

    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14