Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Bayern Munich/Schalke (5-1)

Plus personne ne reverra le Bayern

Schalke a vrillé contre le Real et a recommencé contre le Bayern. Une défaite 5-1 à l'Allianz Arena qui confirme que le FCB est un monstre constant. Si même les clubs du top 4 de Bundesliga perdent tous leurs moyens contre eux, il n'y a rien à faire. Le Bayern a 20 points d'avance.

Modififié
Bayern Munich - Schalke : 5-1
Buts : Alaba (3'), Robben (15', 28', 77'), Mandžukić (24') pour le Bayern. Rafinha (csc, 64') pour Schalke.

À la mi-temps, la télévision allemande montre des images de Leon Goretzka, assis sur un banc de l'Allianz Arena. À ses côtés, la psychologue de Schalke n'a pas l'air d'avoir les mots pour le réconforter. Car le petit prodige issu de Bochum a eu le triste privilège de sortir du terrain après seulement 30 minutes de jeu, épuisé, sonné, perdu. Trente minutes durant lesquelles son équipe a pris le bouillon et quatre buts, sans jamais (ou peu) voir le ballon. Le Bayern est impressionnant et surtout Schalke n'y est pas, sans agressivité, sans envie, sans espoir.

Schalke avait déjà la trouille en venant à Munich. La raclée infligée par le Real sur le terrain de Gelsenkirchen, devant les yeux de l'Europe du foot, a fait des dégâts à cette équipe pourtant en forme. Les Königsblauen ne veulent éviter qu'une chose : revivre une soirée aussi cruelle et catastrophique. Alors toute l'équipe se place très bas, se gare devant son but et attend le Bayern. Tant mieux pour les Bavarois qui aiment redoubler les passes en attendant qu'une faille s'ouvre. Et les failles sont là : Goretzka et Neustädter perdent un ballon dont profite Robben, Höwedes défend de loin sur Alaba qui catapulte son centre sur la tête de Mandžukić, Matip laisse Robben prendre possession du ballon et filer vers le doublé... Ajoutez à cela le coup franc dévié d'Alaba, et le Bayern en est déjà à 4-0.

Schalke déroute, Schalke chemin

Après 35 minutes, les olés tombent déjà de l'Allianz Arena. Schalke va pourtant offrir un peu de mieux, par la suite. La fin de la première période signale le réveil de 04, la suite le confirme. L'équipe est mieux placée et joue enfin les duels. Draxler peut se jouer de Schweinsteiger par moment et alerter Huntelaar. Mieux, les coups de pied arrêtés obtenus dans la moitié de terrain de Munich permettent à Schalke de se montrer un peu plus à son avantage. Et les anciens du club se chargent alors de réduire la peine, l'ex-Schalker Rafinha trompant l'ancien Knappen Neuer suite à un corner. Mais pas de tromperie, les Bleus sont encore malades. Kevin-Prince Boateng file un ballon en retrait mortel à Papadopoulos, contraint à la faute et puni par un doublé penalty-carton rouge, dont Robben se charge.

Pas de tromperie non plus, ce résultat doit beaucoup aux qualités du Bayern Munich et au talent d'Arjen Robben, qui a fait de la défense adverse sa chose tout au long du match. Au final, c'est un triplé pour le Néerlandais et un signal pour la concurrence dans le club. Robben n'est pas fini, loin de là. Robben peut encore apporter beaucoup, même dans le système voulu par Pep Guardiola. La première mi-temps a prouvé également le plaisir des joueurs munichois, toujours en mouvement, prêts à aider leurs partenaires et fêtant les buts en équipe. Stefan Effenberg avait prévenu avant la rencontre : « Ce n'est pas un choc. Il y a un monde entre ces deux équipes. » Et dans son monde, le Bayern a l'air bien seul.

Les équipes :

FC Bayern : Neuer – Rafinha, Javi Martínez, Dante, Alaba – T. Kroos, Schweinsteiger, Robben, Götze, Thiago – Mandžukić

FC Schalke 04 : Fährmann – Höwedes, Papadopoulos, Matip, Kolašinac – Neustädter, Farfan, KP Boateng, Goretzka, Draxler – Huntelaar.

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures Premier League : le nombre d'étrangers bientôt être limité ? 53
il y a 7 heures Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 18

Le Kiosque SO PRESS

il y a 10 heures Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21 il y a 10 heures René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 il y a 11 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 11
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 11 heures Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22 il y a 15 heures Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14