Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Lyon-Ajax

Plastic Bertrand

Double buteur en demi-finale aller de la Ligue Europa, l'attaquant burkinabé, Bertrand Traoré (vingt et un ans), pourrait vite couper court au rêve de « remontajax » des Lyonnais. Le gaucher qui appartient à Chelsea a franchi un palier cette saison à l'Ajax.

Modififié
Dans la famille Traoré, on connaissait Alain. Le buteur, qui n’a pas réussi à s’imposer au FC Lorient, miné par les blessures, où son plus grand fait d’armes restera son doublé de folie à Rennes, pour l’un de ses premiers matchs chez les Merlus à l’été 2012. Aujourd’hui, il évolue à Kayserispor, avec d’autres noms qui fleurent bon la « Ligue 1 profonde » tels Ali Ahamada, Jean-Armel Kana-Biyik ou encore Larrys Mabiala. Qu'à cela ne tienne, son frère, Bertrand, de sept années son cadet, a aussi un sacré pied gauche. En témoigne son récent but contre le Sparta Rotterdam : un slalom dans la défense qui a fait le tour du Web.

Vidéo

Et bonne nouvelle, le petit frère semble promis à une carrière un peu plus prometteuse qu’un exil dans un club de bas de tableau turc. Les Lyonnais l’ont appris à leurs dépens la semaine passée. En demi-finale aller de la Ligue Europa, l’attaquant de l’Ajax a d’abord lancé la démonstration ajacide (4-1) d’un coup de tête délicat, puis clos les débats en seconde période en reprenant un centre d’Hakim Ziyech. Un doublé auquel il faut ajouter une passe décisive sur le but de Kasper Dolberg et de nombreuses différences qui auraient pu saler la note davantage. Bref, Bertrand Traoré a été l’homme du match de cette première confrontation entre Godenzonen ( les « Fils du Dieu » ) et Gones.

D'Auxerre à Chelsea


À l’instar de son frangin, Bertrand Traoré a quitté son Burkina Faso natal pour rejoindre le centre de formation de l’AJ Auxerre à l’adolescence. Plus qu’un frère, « Alain est mon exemple, mon tout et celui grâce à qui j'en suis là aujourd’hui » , affirme le cadet. Si Alain avait rencontré Sir Alex Ferguson en personne à l’âge de 17 ans, mais refusé Manchester United sur les conseils de maman, qui souhaitait le voir terminer sa formation en Bourgogne, Bertrand, lui, a eu le feu vert pour répondre aux sirènes de la Premier League. À dix-sept ans à peine, le petit frère signe à Chelsea à l’été 2013, quelques années après avoir tapé dans l’œil des scouts du club lors d’un Mondial U17. « À l’entraînement, il vole, confie à l’époque Gary Cahill. Avec son rythme balle au pied et sa puissance, c’est un poison. Sa finition n’est pas mal non plus. » Charles Kaboré, lui, l'a vu débarquer chez les Étalons du Burkina Faso dès 2011. « Son atout, c’est la combativité. En plus d'être technique, il donne tout, il ne calcule pas. C'est rare chez les joueurs offensifs » , glisse l'ancien Marseillais. Les belles promesses sont là, en attendant, le fils de feu Isaï Traoré, grand joueur burkinabé, part trouver du temps de jeu au Vitesse Arnhem, aux Pays-Bas.


Après six premiers mois d’adaptation encourageants, la jolie patte gauche fait des ravages lors de sa deuxième saison en Eredivisie. 17 buts au total dont 14 en championnat qui lui donnent du crédit pour revenir taper à la porte des Blues. Pour son deuxième séjour londonien, en 2015-2016, l'attaquant fougueux apprend à épurer son jeu au contact de Guus Hiddink – « j’essaye de jouer à une ou deux touches. Je ne dribble plus autant qu’avant, j’essaye de me déplacer entre les lignes » . Le Burkinabé a beau répéter à longueur d’interviews qu’il n’a pas de préférence entre évoluer dans les couloirs ou derrière l’attaquant de pointe, la concurrence du secteur offensif de Chelsea réduit son temps de jeu à une petite dizaine de matchs en Premier League. Alors, quoi de mieux que de retourner faire ses classes en Eredivisie, avec son ancien coach du Vitesse Arnhem, Peter Bosz ?

Le gars sûr de Peter Bosz


Direction donc l’Ajax, où il chiffre cette saison neuf pions et quatre passes en championnat, en ayant loupé un mois et demi de compétition lors de la CAN. « Bertrand est une personne sage et attentive, disciplinée. Vu qu'il a commencé en pro très jeune, qu'il a déjà disputé trois CAN et qu'il compte déjà presque quarante sélections en équipe nationale, c'est comme s'il avait l'expérience d'un joueur de vingt-sept/vingt-huit ans, alors qu'il n'en a que vingt et un » , note Charles Kaboré. « Je joue, je marque quelques buts, j’évolue dans un super club, dans un championnat offensif. Vraiment, ce prêt à l’Ajax, c’est le top  » , nous confiait en février dernier l'intéressé, qui a été l’un des principaux artisans de la réussite des Étalons, surprenants troisièmes du tournoi continental. Ça serait encore mieux s’il emmenait les Amstellodamois en finale de la Ligue Europa. Pour pouvoir revenir une bonne fois pour toutes à Chelsea les épaules gonflées, en bombant le torse, avec peut-être, une Coupe d'Europe sous le coude.

Par Florian Lefèvre Propos de Bertrand Traoré tirés des sites de Chelsea et de la CAF, ceux de Gary Cahill tirés du Telegraph et ceux de Charles Kaboré recueillis par FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75