Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // 8es
  3. // Espagne-Russie (1-1, 3-4 tab)

Piqué-Ramos, frérots de la Roja

Éliminée par la Russie, l’Espagne ne peut s’en prendre qu’à elle-même. Elle a beaucoup trop reposé sur l’efficacité ou l'inefficacité de ses deux salopards magnifiques. Si Ramos et Piqué partent sur ça, on aura le droit de rigoler, mais aussi de pleurer.

Modififié

Quelque part entre les chatons mignons et les grimaces des enfants en bas âge qui goûtent à un citron pour la première fois de leur vie, les séances d’entraînement du Barça occupent une belle place sur internet dans la catégorie « vidéos addictives à souhait » . On y voit donc des super joueurs multiplier les passes rapides à une touche du balle. Tiki-taka, toque, més que un club, vamos ! Celles où les défenseurs catalans s’entraînent à faire des mains dans leur surface sont introuvables et pourtant, elles doivent bien exister. Sinon, comment expliquer que quinze jours après la patte folle de Samuel Umtiti face à l’Australie, Gerard Piqué a à son tour permis à un adversaire d’égaliser à 1-1 sur penalty à cause d’une main baladeuse ?


Cet après-midi à Moscou, on voyait mal comment les Russes allaient pouvoir se relancer dans un match dans lequel ils étaient menés et où ils ne faisaient que courir après le ballon. Et puis, sur un centre de Samedov, le déménageur Artem Dzyuba (1,94m, 89kg) a profité d’un marquage un peu lâche de Gerard Piqué pour placer une belle tête. La seule défense que Piqué – dos à l’action – a été foutu de proposer a consisté à lever le bras gauche en étant parfaitement conscient qu’il allait se trouver sur la trajectoire du ballon. Un penalty transformé par Dzyuba plus tard (1-1, 41e), un constat s’imposait : Gerard Piqué (31 ans) et Sergio Ramos (32 ans) sont deux jolis mabouls dont on peut être certain, à peu près à chaque match, qu’ils influenceront directement sur le résultat, pour le bien ou le mal de leur équipe. Cette élimination prématurée des champions du monde 2010 a mille causes, mais concernant le match en lui-même, difficile d’ignorer l’impact énorme du geste de Piqué.

Les bons et les mauvais coups

Cet après-midi, les frérots de la Roja se sont réparti les tâches : Piqué a eu le mauvais rôle en occasionnant le but russe et a parfois donné l’impression d’avoir besoin de plusieurs bouffées de Ventoline pour se requinquer ; de l’autre côté, Ramos s’est servi de son brassard de capitaine pour rappeler que le port de ce bout de tissu oblige parfois à être le bon guide qu’il a été. Voilà pourquoi douze minutes lui ont suffi pour ouvrir le score. À la réception d’un coup franc d’Asensio, il a résisté à un plaquage du vieux (39 ans dans treize jours) méchant (ses sourcils sont les plus froncés de l’histoire de la pilosité faciale) Sergey Ignashevich pour marquer on ne sait comment. Enfin si, on a su après avoir vu le ralenti sur l’écran géant du stade que ce but était en fait un csc d’Ignashevich, ce qui n’a pas empêché Ramos de célébrer le but comme s’il en était l'auteur.


Reste qu’une fois de plus dans sa carrière, Ramos était dans un bon coup. Avant d’en arriver aux tirs au but, l’Espagne, quand elle en avait marre de jouer à la passe à dix, s’en est souvent remise à l’excellence du jeu de tête offensif de ses deux défenseurs pour créer timidement le danger en fin de match (Piqué 89e, 105e, Ramos 90e). Et quand il fallait tuer le temps, Sergio Ramos envoyait une aile de pigeon dans une situation un peu chaude (107e).

Ils ont tous les deux mis leur tir au but

Et puis l’heure des tirs au but est arrivé. Et il était difficile d’être étonné de voir le Madrilène et le Barcelonais arriver parfaitement détendus au point de penalty. D'ailleurs, il n'y avait aucun doute que ces deux-là allaient faire partie des cinq. Piqué, deuxième tireur, s’est ainsi levé le ballon en faisant une louche avant de prendre Akinfeev à contre-pied avec l’aide du poteau. Ramos, lui, a transformé tranquillement le quatrième tir espagnol avant de chambrer Cheryshev, le seul Russe qui évolue en Liga. On n’imagine qu’il a dû le taquiner en espagnol. Peut-être qu’il lui a tout simplement débité des paroles du morceau de rap qu’il a sorti juste avant de s'envoler pour la Coupe du monde. Après tout, le passage où il parle de lui à la troisième personne et de ses attributs était approprié : « Il est né avec 2 ballons d’or, ils sont bien installés. » Le seul morceau de métal auquel aura accès Sergio Ramos cet été se trouvait donc dans son slip.

Vidéo


Par Matthieu Pécot, au stade Loujniki
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE !

Vidéo
FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE ! FC Thouroude #29 - FAUT RAMENER LA COUPE A LA MAISON ! FC Thouroude #28 - Les Anglais à la maison, Enzo raconte France 98 FC Thouroude #27 - ON EST EN FINALE !!! FC Thouroude #26 - Une histoire belge, la chatte à DD, la chanson de La Pioche FC Thouroude #25 - It's coming home, la Belgeance et Thierry Henry FC Thouroude #24 - Enzo le footix, les vacances et l’eliminacao du Brésil FC Thouroude #23 - Le secret de Kylian et de l'Uruguay, l'artiste Neymar FC Thouroude #22 - Le giga best-of des chansons FC Thouroude #21 - Valérie Damidot, Grizou, Chuck Norris, l'astrologie FC Thouroude #20 - le hit de Kylian, la perf de Neymar, les Suèdoises FC THOUROUDE #19 - Le grand Raí, Hiroki Sakaï, le prono mysterio FC THOUROUDE #18 - Kylian, Benjamin et Enzo, notre footix préféré FC THOUROUDE #17 - Kanté va bouffer Messi, Quaresma icone fétichiste, Enzo le footix FC THOUROUDE #16 - Pas de match alors que faire aujourd'hui ? FC THOUROUDE #15 - bye bye les Allemands, Kevin de Bruyne, le prono Balec FC THOUROUDE #14 - Quel Brésilien va chialer ce soir ? FC THOUROUDE #13 - Enzo un supporter un peu lourd, le prono Thauvin, la mutinerie argentine FC THOUROUDE #12 - Où est le vrai Suarez, la pilosité de Ronaldo et Joachim Löw FC THOUROUDE #11 FC THOUROUDE #10 - Neymar, Kanté et Thomas VDB FC THOUROUDE #9 - Florian Thauvin, invité exclusif FC THOUROUDE #8 - Le gars sûr Ngolo, le pansement Giroud et l’incroyable Cristiano FC THOUROUDE #7 - Le marché noir des pénos, Tonton Pat, Da Costa FC Thouroude #6 - Harry Happy Kane, Lukaku et le dilemme de Lewandowski

Vous n'avez pas rêvé : la Russie a bien éliminé l'Espagne




Dans cet article


Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom