Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Real Madrid-FC Barcelone (0-4)

Aubameyang, vu et approuvé

Renfort de secours à l’hiver et artificier salvateur en Liga, Pierre-Emerick Aubameyang n’aura pas mis beaucoup de jours avant de convaincre les supporters du Barça. Des cœurs qu’il aura définitivement conquis ce dimanche, avec un doublé au Santiago-Bernabéu pour prouver qu’il n’a vraiment aucun sentiment pour la Casa Blanca.

Modififié
Tout va très vite dans le football. Et Pierre-Emerick Aubameyang le rappelle une nouvelle fois. En trois mois, Aubam' est passé d’indésirable d’Arsenal à star du Clásico et devient finalement le symbole d’un Barça blessé qui se régénère à merveille sous les ordres de Xavi. À l'image de ce violent 4-0 infligé au rival du Real Madrid à Santiago-Bernabéu. Un succès qui porte le sceau du Gabonais qui a ouvert la voie aux siens en reprenant une galette d'Ousmane Dembélé. Avant de jouer le grand frère pour offrir le but du 3-0 à Ferrán Torres sur une sublime talonnade qui laisse l'Espagnol - qui avait manqué une grosse occasion deux minutes plus tôt - seul face à Courtois. Un geste que l’ancien de Manchester City lui revaudra bien, puisque c’est lui qui sert son ancien rival en Premier League d’un contrôle orienté, qu’Aubam va conclure d’un petit piqué (4-0, 53e). Devenu le premier joueur à être directement impliqué sur 3 buts lors de son premier Clásico au XXIe siècle et le seul joueur à avoir marqué lors de cinq matchs consécutifs contre le Real Madrid au XXIe, Pierre-Emerick Aubameyang avait forcément le sourire après la rencontre au micro de beIN Sports : « Quand on est accueilli comme je l’ai été, ça aide. Quand tu joues avec des gars comme ça, tu ne peux que bien t’intégrer. Je me suis bien préparé pour ce moment. Je remercie d’ailleurs le staff, et celui d’Arsenal qui m’a aidé avant la CAN quand j’étais seul dans mon coin. C’est une petite revanche, mais avec de bonnes intentions. Je suis super content tout simplement. »

Des déclarations passées, un projet pour le futur

Arrivé sur la pointe des pieds au dernier jour du mercato, rien ne présageait pourtant un tel happy end. Poussé vers la sortie par Mikel Arteta à Arsenal, Pierre-Emerick Aubameyang avait débarqué comme touriste à Barcelone au deadline day, prétextant un séjour chez son paternel résidant en Catalogne pour mieux forcer la main aux dirigeants blaugrana. PEA le savait : le Barça avait absolument besoin d’un numéro 9 à l’hiver, et il s’est pointé pour être cet élément manquant. À travers de petits arrangements avec les Gunners, PEA arrive finalement libre de tout contrat. La légende raconte que le club du nord de Londres prendrait même en charge une partie de son salaire, malgré la rupture contractuelle. Le Gabonais joue pour « pas grand-chose » reconnaît-il, alors que les Catalans flirtent avec les limites du plafond salarial. En mission pour se faire apprécier de supporters sceptiques qui n’oublient pas qu’Aubam' avait déclaré quelques années plus tôt que « jouer au Real Madrid a toujours été (s)on rêve » , il apparaît très vite dans la presse catalane pour clamer sa vérité, celle d’une envie débordante de vêtir le maillot blaugrana. Et il en profite pour donner de l’espoir quant à une possible prolongation d’Ousmane Dembélé. Le feu follet français, avec qui il formait un tandem de choc sous la tunique du Borussia Dortmund, retrouve lui aussi sa raison d’être sur un terrain et empile les passes décisives pour le bonheur de son acolyte.



Son état d’esprit conquérant ne laisse pas indifférent Xavi, qui a fait travailler d’arrache-pied le Gabonais pour qu'il se plie rapidement aux exigences du jeu local. « Auba a été un superbe cadeau tombé du ciel pour nous, car il est très positif, lançait Xavi en conférence de presse avant le match retour contre Galatasaray, où PEA à offert la victoire et la qualification au Barça. Il a très bien réagi avec le vestiaire. Il s'est rapidement adapté aux besoins de l'équipe et aux circonstances dans lesquelles nous nous trouvons. Il trouve des ouvertures en profondeur. Il peut créer des occasions, il marque des buts, il travaille dur pour l'équipe. C'est un privilège de le diriger, et nous savons qu'il peut apporter beaucoup de buts à l'équipe. Je suis très heureux pour lui individuellement, car il est un exemple à suivre à l'entraînement et pour tout le monde dans cette équipe. »

Symbole d'une renaissance blaugrana actée

Si le profil d’Aubameyang sur le papier n’a rien à voir avec l’image que l’on se fait d’un attaquant du FC Barcelone, il apparaît finalement comme la clé du jeu de Xavi, qui garde ce légendaire tiki-taka, saupoudré de transitions offensives bien huilées sur lesquelles PEA se greffe. La victoire 4-0 face au Real Madrid, durant laquelle l’attaquant s’illustre en double buteur, semble d’ailleurs conclure la transition dans laquelle le Barça était embourbé depuis le fameux 8-2 face au Bayern et le départ de Messi. « Je pense que ce 0-4 peut changer la dynamique du présent et du futur, se projette déjà Xavi en zone mixte à l’issue de la rencontre. C'est le chemin que nous devons suivre. Je suis très fier, et les fans de Barcelone doivent en profiter, car nous avons été bien supérieurs au Real Madrid et nous avons montré que nous pouvons nous battre contre n'importe qui. » Et ce, avec un trio d’attaque Dembélé - Aubam - Ferran Torres. Trois joueurs qui ont tour à tour essuyé les critiques pour des raisons différents, mais qui savent désormais parfaitement se trouver pour mieux coller des 4-0 tous les week-ends en Liga. Le Barça qui rêvait d’Erling Haaland pour ses prochaines emplettes pourrait finalement se contenter d’un PEA qui a encore beaucoup de choses à apprendre aux plus jeunes. Le tout, avec un sourire communicatif.

Le Barça colore le Clásico et gifle le Real


Par Anna Carreau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
il y a 14 minutes Un joueur de D1 marocaine sanctionné pour une célébration obscène
Hier à 21:12 Canal + rafle l'intégralité de la C1, la C3 et la C4 à partir de 2024 104 Hier à 16:25 Live Twitch : Top 50 Pubs légendaires du foot 3
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE