Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille-Marseille (3-0)

Pépé ou la réussite naissante du projet lillois

L'an passé, Gérard Lopez est passé tout prêt de la catastrophe industrielle avec le LOSC. Mais avec la bonne forme de son équipe et l'explosion d'un joueur comme Nicolas Pépé, l'homme d'affaires voit son projet économico-sportif enfin prendre forme.

Modififié
Fin août, quand Jean-Michel Aulas a mis 30 millions d'euros sur la table pour s'offrir Nicolas Pépé, il était facile de penser à un bon vieux panic buy. Non pas que le Franco-Ivoirien manquait de talent, mais au vu de la difficile saison 2017-2018 du LOSC, l'ampleur de l'offre laissait songeur. Un mois plus tard, il semblerait que le président de l'OL était dans le vrai et que Gérard Lopez a eu beaucoup de chance que son attaquant refuse le deal, soucieux de faire une seconde saison dans le Nord. Depuis la reprise, le milieu offensif affole les compteurs, et ce dimanche, il a totalement désorganisé la défense olympienne avec deux penaltys obtenus – dont un transformé par ses soins – et une activité intense du début à la fin. Avec un peu plus de réussite dans la semelle de Jonathan Ikoné, il aurait même été passeur décisif sur un amour de ballon en fin de première période. L'explosion (re)programmée de Pépé est à l'image de la réussite lilloise du moment : une équipe qui n'a pas autant bougé que lors des précédents mercatos de l'ère-Lopez, et un onze type qui commence à ressembler à quelque chose sous les ordres de Christophe Galtier.

Une première grosse vente en juin ?


Car au-delà des résultats – Lille est ce soir deuxième de Ligue 1, quand l'an dernier à la même époque se préparaient la crise et la future éviction de Marcelo Bielsa –, c'est l'ensemble du fonds de jeu lillois qui inspire la confiance. Relativement solide derrière, entreprenant devant grâce entre autres au trio Pépé-Bamba-Ikoné, ce LOSC dégage de la sérénité, de l'envie, et une vraie capacité à voyager. De quoi commencer à voir plus haut qu'un maintien rapide, et le début d'une dynamique façon AS Monaco que Gérard Lopez cherchait clairement à son arrivée à la tête du club. Alors qu'il avait failli plomber son nouveau jouet en modifiant son effectif à l'excès, il pourrait aujourd'hui recueillir de premiers vrais fruits de sa politique en fin de saison. Car à un quart de saison écoulé, il n'est pas utopique de voir ce LOSC finir dans un wagon européen, surtout si l'on considère l'irrégularité des challengers habituels du PSG. Et un LOSC européen, avec des jeunes joueurs qui flambent comme Pépé en ce moment, ce sera l'opportunité pour le président lillois de réaliser quelques belles plus-values financières et satisfaire une DNCG très attentive à la situation dans le Nord. À titre d'exemple, on peut déjà prendre le pari que fin juin, Nicolas Pépé vaudra plus que les 30 millions d'euros que l'Olympique lyonnais était prêt à débourser cet été, et ne sera par conséquent plus accessible aux finances lyonnaises... Reste à voir si Gérard Lopez saura trouver d'autres poules aux œufs d'or tout en stabilisant le niveau de son équipe.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 10