Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Demies
  3. // Italie-Espagne (1-1, 4-2 t.a.b)

Pedri : le futur, c'est maintenant

L'Espagne a beau avoir fini la soirée en pleurant, une belle satisfaction est venue apporter un peu de joie : Pedri, auteur d’une demi-finale de haute volée. Le gamin de 18 ans et sa prestation XXL ont ainsi confirmé que la relève était bel et bien assurée. Tant mieux.

Modififié
Difficile d'avoir un avis sur le match de Jorginho. Avant d'inscrire le tir au but de la victoire, le milieu de terrain italien a eu le plus grand mal à faire vivre son talent dans cette rencontre sous haute tension. La raison mesure 1,74m, pèse 60 kilos et s'appelle Pedri. Le Barcelonais a en effet accaparé Wembley durant 120 minutes pour prouver une nouvelle fois qu’il était un cran au-dessus du reste de l'humanité, tout simplement.

Pedri l'interrupteur


Au coup d’envoi de cet Italie-Espagne, Pedri avait déjà disputé 65 matchs cette saison. Pour son 66e, le joueur du FC Barcelone avait donc prévu de faire les choses en grand. Durant la rencontre, le natif de Tegueste a ainsi assumé un rôle de couteau suisse, se muant en rampe de lancement des attaques espagnoles. Il n’est donc pas étonnant de le voir réussir ses 31 passes tentées en première période, dont 22 dans le camp adverse. Une prouesse exceptionnelle, sublimée par l’adversité féroce de Marco Verratti et Nicolò Barella.



Les chiffres sont abstraits, il est vrai, mais les 97% de caviars délivrés donnent une tonalité bien réelle au partidazo réalisé par le jeune adulte. Preuve en est, ce sont bien ses aînés Busquets et Koke, également auteurs d’une excellente partie, qui ont cédé leurs places dans le second acte. Hyperactif du haut de ses 80 ballons touchés, Pedri s’est fait le relais infaillible et inévitable de l’entrejeu, mettant notamment sur orbite Mikel Oyarzabal ou Dani Olmo. Un énième élément à mettre au crédit de l’ancien prodige de Las Palmas qui aura fait de cet Euro sa compétition.

Le passé fabrique le futur


« À 18 ans, Pedri joue comme un mec de 35 ans. » Voilà une phrase que nous avons entendue tout au long de la saison. Mais force est de constater que jamais un poncif footballistique n’aura eu autant de sens. Pour sa première campagne au plus haut niveau, il s’est imposé comme une évidence, d’abord au Barça. Cinquante-deux apparitions sous le maillot bleu et rouge, soit une seule absence en neuf mois de compétition. Aux côtés de Frenkie de Jong, Pedri aura été l’un des grands arbres cachant la forêt de difficultés sportives des siens. Celui, aussi, qui a su faire oublier le flop Miralem Pjanić et, peut-être, entamé l’après-Xavi tant attendu par les supporters. La première et logique sélection avec la Roja, en mars dernier, impose le respect. Il y a quatre mois, il n'était pas encore international ; ce mercredi soir, on se demandait presque si une vie avait existé avant Pedri.

Voilà donc Pedri embarqué dans l’aventure européenne, guidé par le gourou Luis Enrique. Au sein d’un groupe que l’on décrivait comme une coquille vide, Pedri a su prendre le jeu à son compte durant cet Euro. Titulaire indiscutable d’un onze pourtant évolutif, il a disputé la quasi-intégralité des cinq matchs de l’Espagne, ne manquant qu’une petite minute de jeu (sorti à la 119e face à la Suisse). Finalement, cette confrontation face à l’Italie n’aura été qu’une étape supplémentaire dans ce parcours sans bavure. Le chemin d’un génie nommé Pedro González López qui, en l’espace d’un mois, a mis l’Europe dans sa poche.

Par Adel Bentaha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Hier à 18:50 La justice donne raison à Canal contre beIN, la LFP réagit immédiatement 47
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
Hier à 11:34 Football Manager intégrera bientôt le foot féminin 40
Hier à 09:57 Libertadores : l'Olimpia Asunción sort l'Internacional aux tirs au but 12