Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Stuttgart-Bayern Munich

Pavard, Bayern, rendez-vous dans dix mois

Benjamin Pavard affronte le Bayern Munich avec Stuttgart. Son club actuel contre, selon toute vraisemblance, son futur, à l'été 2019. Déjà un premier test de confirmation pour la révélation du Mondial 2018.

Modififié

Une vie peut profondément changer en huit mois. Pour Benjamin Pavard, elle a totalement basculé. Mi-décembre 2017, il accueillait le Bayern Munich avec Stuttgart pour ce qui devait être l’un des premiers vrais temps forts de sa carrière allemande. Finalement, devant quelques potes en tribunes –venus de Lille le matin –, le néo-international français avait fini la rencontre défait et le nez cassé. Un cycle de gestation plus tard, l’ancien du centre de formation lillois va de nouveau affronter l’ogre qui cannibalise la Bundesliga. Mais avec l’aura d’un champion du monde, titulaire en sélection et indéboulonnable à Stuttgart. Le natif de Jeumont a même affolé le marché des transferts durant l’été. Et s’il n’a pas bougé, c’est bien avec le Bayern qu’il semble déjà voué à s’engager à l’été 2019, pour 35 millions d’euros. C’est du moins l’accord moral entre lui, son agent et sa direction du VfB, qui a tenu bon pendant tout le mercato.

En attente de confirmation


Pour Pavard donc, l’avenir s’annonce tout tracé : une saison pépouze dans son nouveau cocon à Stuttgart, histoire de consolider sa place avec les Bleus où il a clairement pris de l’avance sur la concurrence, et un changement de niveau dans un an, avec tous les avantages que cela implique. Mais aussi quelques inconvénients. En Bavière, ou dans tout autre top club européen, l’international français sera confronté à une concurrence nouvelle qui en dira long sur l’étendue de son potentiel, ou la rigidité de ses limites, notamment dans la concentration. Soit il prend le train en marche et devient un joueur certifié «  classe mondiale » , soit il rentre dans le rang pour ne devenir qu’un tube de l’été et un mec qui a eu la chance d’être au bon endroit, au bon moment.


Un futur en défense centrale


Faut-il voir dans l’opposition Stuttgart-Bayern l’opportunité d’un début de réponse ? Il est clair que ce sont les matchs contre le haut du panier allemand qui vont déterminer l’été 2019 du Français. La saison passée, la défense de Stuttgart n’avait pas forcément tenu le choc contre Schalke 04, Borussia Dortmund et autres outsiders, et la victoire 4-1 contre le Bayern Munich en fin de saison n’a aucune signification vu que les Bavarois étaient déjà champions. Ce samedi, ce sera la deuxième journée du championnat, les champions en titre seront affamés, et Benjamin Pavard scruté. Et probablement comparé à Jérôme Boateng, dont il est le successeur désigné dans la défense centrale du Bayern Munich. Car si Pavard s’est révélé latéral droit avec l’équipe de France, c’est bien le Pavard défenseur central – son poste de prédilection, mais pas le moins encombré question concurrence – que le grand club allemand est décidé à recruter la saison prochaine. Si tout va bien.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom