Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Coupes d'Europe
  2. // Bilan des clubs français

Pas terribles ces Français, mais peuvent faire pire !

La bande des quatre (PSG, OM, OL et Bordeaux) n'a pas totalement débandé. Mais avec une victoire, deux défaites et un nul, la spirale négative entamée en août (ASSE, Nice et OL reversé en C3) incite à l'inquiétude inquiétante et inquiète.

Modififié
Boum ! Achetez L'Équipe de ce matin. Un bon gros dossier bien tabasseur ( « Retour au rayon épicerie » ) sur l'état de notre chère L1 au bout de 5 journées de championnat : « 15 buts lors de la 3e journée, 19 les deux suivantes : la L1 est repartie en arrière après les progrès des dernières saisons. Pour exister en Europe, il serait temps que cela change. » Exister en Europe… On n'en prend pas le chemin, hélas ! Les résultats de la semaine confirment les flops aoûtiens de Nice, Saint-Étienne et Lyon. Tout partirait de notre championnat jugé à nouveau « trop frileux » et où l'on marque peu. Pas faux. Mais on oublie encore de parler du fonds de jeu. Désolé, mais l'Ajax qui s'est pris 4-0 au Nou Camp est mort debout en se créant cinq occasions nettes : l'Ajax a joué au ballon. Respect ! Certes, notre L1 s'exporte mieux à l'étranger, mais c'est grâce à Paris et à Monaco. Pour rappel, notre chère « Ligune » nous a gratifiés dimanche soir d'un Lyon-Rennes des catacombes : un 0-0 bien tristoune qui annonçait un peu la semaine grise du contingent français…

C1 : fifty-fifty…

On ne va pas trop s'attarder sur Paris, vainqueur logique à l'Olympiakos (4-1). Logique parce que le poids des individualités finit toujours par écraser l'adversaire. Il n'y a qu'à voir l'entrée d'un Lavezzi à la mi-temps pour que ça décolle à la verticale. Ibra n'a pas marqué ? On s'en fout : il pèse, il oriente (sur le premier but), il fait peur, il mobilise toute une défense sur lui. Et puis Cavani plante, Motta se rend utile (deux boulards, merci pour lui) et même Marquinhos a fait oublier la danse de Weiss. Au fait, c'est si humiliant que ça, un petit pont ? Le jeune défenseur brésilien s'est jeté et il s'est fait avoir, ça arrive, foutons-lui la paix… Paris pratique un foot cynique de mercenaires sûrs de leur force et qui n'emballent vraiment que face à des grosses équipes : là, ils savent se mettre à niveau. C'est comme ça, il faut s'y faire. Même si on a vu des beaux mouvements à Bordeaux. En principe, donc, ce PSG devrait battre Monaco dimanche au Parc. Et si ce n'est pas le cas, il se bougeront plus tard. No soucy. On rappelle quand même que Paris se doit de finir premier de ce groupe C, c'est le deal qu'ils se doivent de respecter. Enfin, un dernier mot : mardi soir, à Athènes, il n'y avait qu'un seul joueur français titulaire sur le terrain, Matuidi, qui en plus n'a pas été grandiose. Ce n'est pas du chauvinisme mal placé, c'est juste qu'il faille relativiser le truc « Paris, club français » . Le PSG est plutôt un conglomérat mondialisé qui laisse peu de place à la production locale. Bonne nouvelle anyway : Thiago Silva se met au français. Au bout d'un an, il était temps…

L'OM… D'abord, arrêter de se focaliser sur la tuile de Morel. C'est ridicule. C'est la fausse excuse qui tendrait à sauver un OM tout simplement moyen, battu par un Arsenal qui l'était tout autant (1-2). Le deuxième but anglais signé Ramsey est beaucoup plus grave : une percée plein axe qui éventre la défense olympienne et un shoot qui fait mouche. On est en C1 : c'est impardonnable. Sinon, l'OM n'a pas été nul, mais promène une incapacité à maîtriser totalement une partie (pas assez de temps forts) et à marquer quand il le faut. Comme on le voit en L1, non ?... Dommage que Payet n'ait pas apporté un peu plus, ça aurait pu changer les choses. Enfin, petite note bleue pas réjouissante : Gignac et Giroud, les deux « concurrents » de Benz en équipe de France, n'ont quasiment pas existé. Karim a été bon au Galatasaray : il reste le numéro 1 en Bleu. Une bonne nouvelle ? Vraiment ? L'OM ira à Dortmund où l'attend un Jürgen Klopp vénère comme Lucifer…

Adieu Europa League !

Outre que cette saison, on n'a que deux participants en C1 (on en avait encore trois y a pas longtemps), c'est aussi le cas en C3. C'est pas beaucoup. Mais comme Nice et Saint-Étienne ont déserté, on se repliera sur les deux derniers combattants. Et là, c'est pas la joie non plus. Surtout quand on compare avec le début de la saison passée. Un Lyon très kiffant avait fini meilleure équipe de poules de C3 avec 5 victoires et un nul et un Bordeaux appliqué s'était fait fort, enfin, et sur ordre de Francis Gillot, de « jouer l'Europa League à fond » , au point d'atteindre les 8es (éliminé par Benfica finaliste). Rien de tout ça cette saison… Alors passons vite sur Bordeaux : Gillot a renié ses paroles de l'an dernier pour aligner face à l'Eintracht de Saucisse un 4-3-3 inédit privé de joueurs « cadres » (Saivet, Sané, N'Guemo au repos et Obraniak et Diabaté laissés sur le banc). Explication : Bordeaux est mal en point en championnat (16e), donc laisse pisser en C3. Résultat : un 0-3 bien senti ! Dommage, parce que les Girondins n'ont pas été 100 % nuls non plus en proposant des choses intéressantes, mais ont payé cher les deux buts encaissés trop tôt. Face à un Francfort pas si extraordinaire, un Bordeaux au complet aurait pu accrocher les Franckfurters. Mais Gillot s'était tourné vers dimanche, vers Lorient… Ceci dit, ce groupe F avec Nicosie et Maccabi Tel Aviv est jouable. Mais pour faire quoi après ?


Évoquer le petit 0-0 de Lyon à Séville (Betis), c'est rappeler d'abord que le coach sévillan Pepe Mel avait changé 10 joueurs sur les 11 qui avaient battu Valence dimanche dernier (3-1)… Là, on a tout dit : Lyon a donc nullé face à une équipe B, ou A', c'est selon. Un résultat salué par les médias sportifs français comme une plutôt « bonne performance » , au vu de la passe catastrophique que traversait le club ces temps-ci. On se contente de vraiment peu en France… Car le Betis l'aurait emporté sans la faiblesse insigne de ses attaquants et sans le bon boulot du gardien pourtant moyen Lopes (on attend Vercoutre, sur le retour). Pelouse pourrie, OK, mais Lyon sans génie. On voit de plus en plus les limites d'un Grenier, trop court encore pour porter une équipe sur ses épaules. On flippe pour un Gonalons qui végète au sein d'une pauvre équipe et qui, donc, ne progresse plus (tire-toi à l'étranger au mercato d'hiver, Maxime !). Et on constate que pour le bien de tous, et le club et le joueur, que Gomis aurait dû aller à Newcastle : Bafé va ramer cette saison à la pointe d'une équipe devenue trop moyenne pour lui. Vanité française, on a attribué d'office les deux premières places de ce groupe I à Lyon et au Betis. Mais quand on a vu le 4-0 infligé à Rijeka par « l'outsider » Vitória Guimarães, on peut craindre pour l'OL… Conclusion générale : hormis Paris, ballottage défavorable pour les trois clubs français et un indice UEFA qui va sûrement se prendre encore une grosse baffe au moment où les Bleus joueront les barrages. Reviens, Aimé ! Reviens sauver la France !

Par Chérif Ghemmour

PS : la Coupe du monde 2022 n'aura pas lieu au Qatar

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 09:25 Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27 Hier à 08:54 Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28