Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Tottenham-Arsenal (1-1)

Pas de vainqueur dans le North London Derby

Sauvé par un penalty litigieux d'Harry Kane, Tottenham a privé Arsenal de son premier succès en quatre ans sur la pelouse d'une équipe du Big Six. Les Gunners, qui ont quant à eux loupé un péno dans le temps additionnel, manquent aussi l'occasion de revenir sur les talons de leurs voisins londoniens, toujours troisièmes, mais encore fragiles.

Modififié

Tottenham 1-1 Arsenal

Buts : Kane (74e sp) pour les Spurs // Ramsey (16e) pour les Gunners

Se payer un membre du Big Six à l'extérieur. Quatre ans qu'Arsenal attendait ça. Ce succès, les Gunners ont longtemps cru le tenir au meilleur endroit. C'est-à-dire sur la pelouse de leur plus grand rival. Ils ont longtemps mené au score. Ils ont fait corps face aux offensives stériles des Spurs. Ils ont même eu un penalty dans le temps additionnel de la partie... Raté. À défaut, les hommes d'Unai Emery ont offert l'égalisation à Tottenham et foiré une occasion en or dans les derniers instants de la rencontre. Quand ça ne veut pas...

Un contrat sur Lacazette ?


Un coup de coude de Sánchez d'entrée, une cravate de Wanyama quelques minutes plus tard : pas de doute, Alexandre Lacazette – auteur de cinq buts lors des cinq derniers matchs – constitue la principale menace pour la défense de Tottenham. Mais le traitement de faveur qui lui est réservé n'empêche pas le Français, préféré à Aubameyang, de se trouver d'emblée en position de marquer dès la deuxième minute. Ni de délivrer une ouverture parfaitement sentie pour Ramsey, et d'ainsi transformer en contre assassin cette situation mal exploitée par Kane et renvoyée par la défense des Gunners. Au bout de l'effort, le Gallois mystifie Lloris et Wanyama, conclut dans le but vide et délivre un message clair aux supporters des Spurs : Arsenal est chez lui à Wembley (0-1, 16e).


Au temple du football, les hommes d'Unai Emery se sentent d'ailleurs tellement chez eux qu'ils ont stationné leur bus dans leurs seize mètres. Pas con, quand on est opposé à la force de frappe des Lillywhites un samedi après-midi à Londres. Dominateurs, les hommes de Mauricio Pochettino peinent ainsi à fissurer le bloc des Canonniers, excepté sur ce coup franc d'Eriksen superbement converti par Kane, hélas hors jeu (24e). Il faut attendre les cinq dernières minutes du premier acte pour voir Tottenham se montrer réellement dangereux. Mais Sokrátis prive Kane de l'égalisation sur un centre de Trippier (41e) et, surtout, Leno se fait définitivement adopter par les fans d'Arsenal en sortant une double parade monstrueuse devant Eriksen et Sissoko (44e).

Une statue pour Lloris


Opérant en contre, les Gunners sont quant à eux tout proches de tuer le suspense. Avant la pause d'abord, quand Iwobi enroule et oblige Lloris à une belle horizontale (41e). Après le repos ensuite, quand Lacazette galvaude un centre en retrait parfait du Nigérian (53e). Rapidement remplacé par Aubameyang, c'est du banc que l'ancien Lyonnais voit Lamela faire trembler Leno d'une frappe lointaine (66e), son suppléant gâcher un service de Mkhitaryan (71e), et Anthony Taylor offrir un penalty aussi litigieux qu'évitable à Harry Kane (hors jeu au départ de l'action, mais poussé dans le dos par Mustafi). Penalty que « Prince Harry » ne se fait pas prier pour transformer (1-1, 74e).


Plus rien ne sera marqué, et ce nul fait davantage les affaires de Tottenham que d'Arsenal qui voit là filer une opportunité de recoller au podium lui tendant les bras. Les Gunners ont pourtant une ultime occasion de repartir de Wembley avec les trois points. Et quelle occasion : un penalty, accordé par l'homme en noir à Aubameyang sur un contact avec Sánchez et sorti par un Lloris parti du bon côté sur la tentative trop molle du Gabonais (90e+1). Tottenham n'avait encore jamais perdu trois fois de rang en Premier League depuis la prise de fonctions de Mauricio Pochettino ? La stat' tient toujours, mais il s'en est fallu d'un rien pour la voir tomber. Arsenal, qui a au passage perdu Torreira (exclu dans le temps additionnel), peut s'en mordre les doigts.




Tottenham (3-4-1-2) : Lloris - Alderweireld, Sánchez, Vertonghen - Trippier, Sissoko, Wanyama (Lamela, 59e), Rose - Eriksen - Son (Llorente, 79e), Kane. Entraîneur : Mauricio Pochettino.

Arsenal (4-2-3-1) : Leno - Mustafi, Koscielny, Papastathopoulos, Monreal - Guendouzi (Torreira, 46e), Xhaka - Mkhitaryan, Ramsey, Iwobi - Lacazette (Aubameyang, 56e). Entraîneur : Unai Emery.


  • Résultats et classement de la Premier League

    Simon Butel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:42 Insultes homophobes, menaces envers Rothen : Patrice Évra part en vrille sur Snapchat 188
    Hier à 12:23 Birmingham pourrait se voir retirer 12 points 9
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible