Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 35e journée
  3. // Nantes/Marseille (1-1)

Pas de petit jaune pour Marseille

Nantes et Marseille n'ont pu se départager ce soir à la Beaujoire (1-1), au terme d'un match de bonne facture. Ce résultat nul n'arrange aucune des deux équipes, et surtout pas l'OM dans la course à l'Europe.

Modififié

Nantes - OM
(1-1)
S. Gakpé (65') pour Nantes , F. Thauvin (30') pour Marseille.


La Beaujoire accueillait ce soir un match plein d'enjeux entre deux monstres sacrés du championnat de France. L'Europe, pour les Olympiens, requinqués après leur passage à vide printanier et revenus à trois points de Lyon. Le maintien pour les Nantais, qui pouvaient officiellement en cas de victoire rempiler pour une seconde saison en Ligue 1, après avoir impressionné le week-end dernier contre Valenciennes (6-2). Titularisé à la place de Mathieu Valbuena, blessé à l'épaule, l'inénarrable Florian Thauvin jouait gros ce soir. D'un joli but, il a heureusement trouvé la solution pour relancer sa cote sur la Canebière et prouvé que son entente avec André-Pierre Gignac était bien réelle.

Moi Nicolita

D'ordinaire peu à l'aise à La Beaujoire, l'OM prend pourtant l'initiative après un début de match insipide. Les hommes de José Anigo sont en effet les premiers à inquiéter Rémy Riou, par l'intermédiaire d'André-Pierre Gignac (17e et 26e) et de Lucas Mendes, à deux doigts de marquer sur corner (28e). Deux doigts, c'est exactement ce qu'il a ensuite manqué à Rémy Riou pour détourner la frappe tendue et victorieuse de Florian Thauvin (32e), bien lancé dans l'espace par une jolie talonnade de Gignac. Auteurs par moments de belles combinaisons au milieu de terrain, les Nantais tentent alors de revenir, mais souffrent d'un manque d'inspiration chronique en attaque. Par deux fois servi par Gakpé, le maladroit Banel Nicolita adresse deux frappes trop enlevées en position idéale (22e et 35e). Même verdict pour Alejandro Bedoya, qui dribble Nicolas Nkoulou avant de frapper sur Steve Mandanda (42e).

Gakpé décalé

L'intensité du match ne fait qu'augmenter au retour des vestiaires, dans une seconde période débridée. L'imprécision dans le dernier geste, en revanche, demeure des deux côtés, comme l'illustrent les exemples de Cissokho (49e) et Thauvin (63e), pourtant bien servis dans la surface. La lumière vient finalement de Serge Gakpé, très en forme à la pointe de l'attaque et insaisissable grâce à ses décrochages fréquents. À l'entrée de la surface, légèrement décalé sur la droite, le Franco-Togolais arme une frappe puissante qui trompe un Mandanda pas inoubliable sur le coup (64e). Totalement relancée, la fin de match sent le KO, mais Rémy Riou, auparavant auteur d'une triste relance dans les pieds de Gignac (60e), s'interpose avec fermeté de la poitrine face à André Ayew (74e). Malgré une ultime frappe de Veretout (90e), plus rien ne sera marqué dans cette agréable soirée, animée sur la pelouse, triste sur le plan comptable.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti il y a 2 heures La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 7
il y a 3 heures Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 il y a 4 heures Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 18 il y a 5 heures Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 43
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall